J’arrête de râler de Christine Lewicki

Le résumé du livre “J’arrête de râler” de Christine Lewicki parlera d’arrêter de râler, évidemment. (rires) L’auteur répond aux questions : comment arrêter de râler, mais aussi pourquoi ? Qu’est-ce que ça apporte ? Je partage avec toi les 5 changements positifs à prévoir dans ta vie si tu décides d’arrêter de râler.

 

J'arrête de râler de Christine Lewicki : résumé de livre

 

Salut, cher lecteur, chère lectrice. C’est Tiffany. Je suis heureuse de te retrouver dans ce nouvel article.

Aujourd’hui, je te fais le résumé du livre « J’arrête de râler » de Christine Lewicki.

Un livre qui a le pouvoir de transformer notre vie, car, nous sommes tous, à plus ou moins grande dose, des râleurs et cela nous gâche la vie.

L’auteur a un discours bienveillant et humain. En effet, elle s’est elle-même lancée le challenge d’arrêter de râler, et elle nous transmet son expérience à l’intérieur de ce livre.

Autrement dit, ce livre est concret, pratique et très humain. On y parle de ressentis, des réussites et aussi des difficultés, et ça fait du bien, car on sent accompagnés et compris.

Je te conseille de tout coeur ce livre, car il t’aidera à reprendre en main ta vie, à ne plus te sentir victime des autres et de la vie. En effet, il te donnera envie et tous les outils pour t’y aider pour prendre ton bonheur en main.

 

 

J’arrête de râler, le résumé

 

Un soir, complètement épuisée de sa journée, l’auteure, Christine Lewicki, s’écrase sur son lit et se rend compte à quel point râler lui gâche la vie. Elle fait les constats suivants :

 

1 – On exagère le comportement des autres ou l’impact d’une situation

 

Quand on râle, on tombe dans l’excès. Nos mots de vocabulaire préférés deviennent : jamais, toujours, personne, tout le monde…

On s’épuise et on épuise les autres. En effet, rien de plus frustrant pour nous que de nous sentir seuls contre tous. De plus, c’est tout aussi frustrant pour notre entourage que de nous entendre râler et exagérer. On devient de mauvaise foi.

 

2 – On accuse les autres

 

Quand on râle, on se fait passer pour la victime. Ce sont les autres qui ne sont pas attentionnés, pas assez responsables. Ils sont égoïstes et méchants et nous, nous sommes les gentils.

Quand on accuse les autres, on se braque et on ne veut plus rien faire. Mais en face de nous aussi, les gens finissent par se braquer. En effet, qui a envie d’aider quelqu’un qui est en train de les accuser ?

 

3 – On n’avance pas dans notre vie

 

Quand on râle, on bloque la situation et nos relations. Et, c’est bien l’inverse de ce que nous recherchons. En effet, en râlant, nous pensons exprimer nos besoins : de l’aide, du respect, d’être soutenu… Cependant, bien souvent, nous récoltons : soupir, haussement d’épaules voire même une belle dispute car l’autre se met en colère.

 

4 – On se stresse et on stresse notre entourage

 

Râler n’est pas la solution. En effet, on pollue les autres de propos trop souvent exagérés et qui paraissent injustifiés aux yeux des autres. Nous, dans le même temps, on ne fait que ruminer nos pensées négatives. On rumine, on râle et c’est un cercle vicieux.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Une autre idée du bonheur de Marc Lévy

Alors si râler a autant d’impacts négatifs sur nous : stress, sentiment de ne pas avancer dans la vie, solitude, fatigue et sur notre entourage : agacement, retrait, colère… Voulons-nous vraiment continuer ainsi ? Et si nous décidions d’arrêter de râler, qu’est-ce que ça donnerait ?

 

J'arrête de râler de Christine Lewicki : résumé de livre

 

Les 5 changements positifs à prévoir lorsqu’on arrête de râler

 

Nous avons une chance inouïe, car Christine Lewicki a déjà relevé le défi et nous partage tout dans son livre « J’arrête de râler ».

Elle a vu 5 grands changements s’opérer dans sa vie, en suivant ce principe :

Arrêter de râler, c’est devenir acteur de notre vie. C’est se concentrer sur ce qu’on peut faire plutôt que de râler sur ce qu’on ne peut pas faire. C’est ne pas se laisser abattre. Et, c’est se relever les manches, prendre nos responsabilités et trouver des SOLUTIONS !

 

1 – J’apprends à m’organiser !

 

Quand on se sent débordé et dépassé par les événements. Quand il nous reste des montagnes de choses à faire et que notre entourage (famille, amis ou collègues) semble vouloir en rajouter encore et encore… On se dit : Stop ! et on finit par… râler !

Quand on décide d’arrêter de râler, on ne peut plus s’exclamer en accusant les autres :

  • Vous allez me tuer à force.
  • Je ne suis pas votre larbin ou boniche…

Au contraire, nous devons prendre nos responsabilités et trouver des solutions !

Autrement dit, quand on se sent débordé, c’est que quelque part on est invité à mieux s’organiser. Mais, comment faire?

 

S’organiser

 

  • Remarquer toutes les fois où nous râlons parce que nous nous sentons débordés ou dépassés.
  • Nous poser cette question : puis-je ou non supprimer cette chose à faire de mon quotidien ? Si oui, on refuse, on annule… 
  • Si nous ne pouvons pas la supprimer, pouvons-nous la déléguer, la faciliter, la programmer, la préparer ? 

 

Un exercice pour mieux s’organiser

 

Christine Lewicki dans son livre « J’arrête de râler » nous raconte une anecdote, celle des gros cailloux. Tu la connais ? Je l’adore, je la trouve très pertinente. Je te propose de la regarder en vidéo en cliquant ici. La vidéo dure 2 min 52. Et, elle peut changer ta vie.

  • Quelles sont les tâches les plus importantes dans notre vie professionnelle, familiale, sociale et personnelle ?
  • Quand on organise notre semaine (le dimanche soir ou le lundi matin), pensons à bien mettre nos tâches les plus importantes en premier !
  • Pour commencer, faire une tâche importante par jour !  C’est le meilleur moyen d’avancer dans la vie.

Le sentiment d’être débordé intervient quand on ne sait pas gérer nos priorités mais aussi quand nous sommes sollicités par des collègues ou la famille. Comment faire ?

 

Changer notre perception

 

Changer notre perception ! Plutôt que de nous dire : “Mais qu’est-ce qu’il veut lui encore ?”, nous pouvons nous dire : “Il doit vraiment me faire confiance pour venir me demander mon avis ou mon aide. Voyons si j’ai le temps de l’aider. Si ce n’est pas possible, je peux convenir avec lui d’un autre moment.”

Et, quand ce sont nos enfants, nous pouvons nous rappeler qu’ils sont des enfants ! En effet, on a tendance à nous en demander trop et par conséquent, a en demander tout autant à nos proches et même à nos enfants. Nous pourrions plutôt nous dire : “Mes enfants me sollicitent, ils ont besoin de moi. Je suis heureux d’être présent pour eux.”

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  10 astuces pour bien lire un livre de développement personnel

En résumé, arrêter de râler, c’est apprendre à s’organiser, à gérer nos priorités et à changer notre perception des choses. Qu’en penses-tu ?

 

2 – J’apprends à communiquer quand j’arrête de râler

 

Râler, ce n’est pas exprimer nos besoins. Par contre, derrière chacune de nos râleries se cache un de nos besoins, qui n’est pas satisfait ! 

Quand nous râlons parce que :

  • quelqu’un nous a fait une queue de poisson
  • notre conjoint nous dit qu’il ne restait plus rien dans le frigo et nous demande si nous allons faire les courses
  • notre patron nous demande de faire quelque chose
  • Quand la table n’est pas débarrassée et que tout le monde est sorti de la cuisine

Un besoin se cache derrière. Ça peut être : besoin d’être respecté, d’arriver à l’heure au travail, de repos… 

Que pouvons-nous faire pour arrêter de râler et prendre nos responsabilités ?

  1. Définir quel est notre besoin 
  2. Le communiquer d’une manière claire 
  3. Faire une demande concrète aux personnes concernées
  4. Négocier si besoin

Prenons l’exemple de la table de la cuisine qui n’est pas débarrassée.

  • Nous avons besoin de propreté pour vivre sereinement dans la maison. Nous avons aussi besoin d’être aidés et soutenus pour garder la maison propre
  • Aller voir les personnes concernées, les yeux dans les yeux. On ne crie pas en bas des escaliers… pour :
    • décrire la situation : quand la table de la cuisine n’est pas débarrassée après le repas
    • notre ressenti : je me sens découragé(e)
    • notre besoin : car j’ai besoin que la cuisine soit en ordre pour me réveiller demain matin dans la joie de retrouver une cuisine propre et rangée
    • et, enfin, notre demande :  peux-tu m’aider à débarrasser la table de la cuisine ?

Peut-être aurons-nous besoin de négocier : « Je suis d’accord pour t’aider mais dans 5 minutes, je dois terminer cela avant. »

 

J'arrête de râler de Christine Lewicki : résumé de livre

 

3 – J’apprends à prendre soin de moi

 

« Pour râler moins, il va nous falloir apprendre à nous faire plaisir. »

En effet, bien souvent, on écoute notre petite voix culpabilisatrice tout au long de la journée : « Non, ce n’est pas sérieux, je n’ai pas le temps… », si bien que nous ne prenons que rarement du plaisir. Et, quand vient le soir, nous sommes vidés et épuisés et nous finissons pas râler sur notre entourage et même sur notre vie tout entière : « C’est ça ma vie… »

C’est à nous-mêmes de nous faire plaisir, personne d’autre ne le fera que nous. 

Que pourrait-on s’accorder comme plaisir ? Au début, on va beaucoup culpabiliser, alors nous allons commencer simplement :

  • Par un petit plaisir de 10 minutes, une fois par jour

 

4 – J’arrête de râler pour devenir plus attentif 

 

Arrêter de râler, c’est être attentif à ne pas nous mettre « volontairement » dans des situations, qui nous le savons très bien, génèrent du stress ou de la frustration.

Si nous savons que courir après notre train nous stresse au plus haut point et qu’après on passe tout le trajet à râler, nous pourrions nous arranger désormais pour partir 15 minutes avant.

Arrêter de râler, c’est changer notre hygiène de vie et cela passe par un questionnement régulier de notre part :

  1. Dans quelles situations, nous sentons-nous frustrés ou stressés en ce moment ?
  2. Assumons notre part de responsabilité pour chacune de ces situations.
  3. Que pouvons-nous faire pour réorganiser les choses ou les faire différemment ?
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Entre ciel et Lou de Lorraine Fouchet

En fait, arrêter de râler, ce n’est pas encaisser le stress du quotidien. Cela ne fonctionnerait pas sur le long terme. C’est plutôt l’accepter dans un premier temps : respirer calmement, faire le choix de ne pas exagérer, dramatiser et jouer la victime. Ensuite, c’est voir ce que nous pouvons faire de mieux ou de différent pour ne plus avoir à stresser pour les mêmes choses.

 

5 – J’invite la sérénité dans ma vie

 

Arrêter de râler, c’est être plus serein pour deux raisons.

La première chose, c’est que nous arrêtons de ruminer nos pensées. On arrête d’exagérer les choses, de les dramatiser et de trouver des coupables autour de nous. Nous ne sommes plus les victimes, nous savons que nous pouvons agir sur les choses qui ne nous conviennent pas. Et surtout, nous sommes acteurs de notre vie : nous savons nous organiser, exprimer nos besoins et prendre soin de nous.

La deuxième chose, c’est qu’en arrêtant de râler, nous apprenons à profiter de chaque instant de notre vie. Autour nous, les gens et notre quotidien deviennent de moins en moins sources de stress, de frustration et de conflit. Nous faisons de plus en plus de choses dans le calme, et même dans le plaisir.

Peu à peu, l’insatisfaction qui est liée au stress disparait. Notre quotidien ne nous apparait plus comme une tannée et notre « C’est ça ma vie… » devient « Mais quelle vie !!! Whaou ! »

« Si vous voulez être heureux, vous devez apporter du bonheur à vos expériences de vie plutôt que d’essayer d’extraire du bonheur de ces mêmes expériences »

 

J'arrête de râler de Christine Lewicki : résumé de livre

 

En savoir plus pour être positif et de bonne humeur :

 

Je t’invite à lire ces 3 articles complémentaires :

  • Découvre 11 habitudes à mettre en place pour être de bonne humeur, en cliquant ici.
  • Découvre 6 conseils pour être plus positif au quotidien, en cliquant ici.

 

Je te propose ces 2 lectures inspirantes sur le sujet :

  • Avec des si et des peut-être de Carène Ponte. Un roman drôle, dans lequel on retrouve une jeune femme qui passe son temps à imaginer ce que sa vie aurait pu être si elle avait fait d’autres choix. Autrement dit, elle n’est jamais vraiment contente et satisfaite, et elle a tendance à râler… Puis, un jour, la vie va l’inviter à arrêter tout cela. Je te conseille de tout coeur ce livre, car tout d’abord il saura te mettre de bonne humeur, et en plus, il t’inspirera à accepter ta vie comme elle est.

 

 

 

  • Mon ebook : Mieux gérer ses émotions. Dans cet ebook, je t’aide à mieux gérer tes émotions pour vivre plus sereinement. En effet, trop souvent, on oublie d’écouter nos émotions et on se retrouve stressé, angoissé et on se met à râler pour tout et rien. On a l’impression que rien dans notre vie. C’est pourquoi je te conseille de tout coeur cet ebook, car il saura t’aider à mieux t’écouter et donc, à mieux comprendre ce dont tu as vraiment besoin pour te sentir bien et être heureux.

 

Comment mieux gérer ses émotions en 5 étapes

 

Je te remercie de tout coeur d’avoir lu cet article.

Si tu as aimé, partage-le !

Écris “oui” dans les commentaires si l’article a résonné en toi.

Prends soin de toi.

Tiffany

Si tu as aimé, tu peux partager :)
  •  
    432
    Partages
  • 74
  • 358
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *