Le chat du Dalaï-Lama de David Michie : Comment trouver la sérénité ?

37/52 – Le chat du Dalaï-Lama de David Michie : Comment trouver la sérénité ? 

Comment trouver la sérénité ? Nous aspirons tous à cet état d’esprit, ce mode de vie qui nous libère du stress, des angoisses et des doutes. Tout comme le bonheur, la sérénité s’apprend. Elle se cultive même. Pour cela, je te propose de suivre les enseignements de l’un des meilleurs professeurs en matière de “zénitude” : le chat du Dalaï-Lama, lui même ! 

 

Comment trouver la sérénité ? 5 conseils du chat du Dalaï-Lama
On se rejoint sur Pinterest ?

Salut, cher lecteur, chère lectrice. C’est Tiffany. J’espère que tu vas bien. Je suis très heureuse de te retrouver dans ce nouvel article.

Aujourd’hui, nous allons répondre à cette question : « Comment trouver la sérénité ? » 

Pour y répondre, nous allons nous appuyer sur le meilleur des professeurs : le  chat. En effet, qui d’autre que le chat incarne à la perfection la sérénité ? Et nous allons écouter pas n’importe quel chat, mais le chat du Dalaï-Lama, lui-même.

Cette idée si brillante et si inspirante nous la devons à David Michie, spécialiste du bouddhisme et de la méditation de pleine conscience.

Le livre de David Michie « Le chat du Dalaï-Lama » est le 37e livre de ma liste des 52 livres de bonheur. Si tu veux en savoir plus sur cette liste et mon projet qui s’y rattache, je t’invite à lire cet article.

 

 

Conseil #1 – Percevoir les choses autrement

 

Le chat du Dalaï-Lama de David Michie : Comment trouver la sérénité ?La vie est source de stress et aussi de frustration. Quand nous nous sentons frustrés, nous pensons souvent que le seul moyen de nous sentir mieux est de changer les conditions extérieures de notre vie : un nouveau travail, une nouvelle maison, un nouveau partenaire…

En fait, nous pensons que nous avons besoin d’autre chose, d’extérieur à nous, pour être enfin plus heureux et plus sereins. C’est une erreur !

Le chat du Dalaï-Lama en assistant à une rencontre entre le Dalaï-Lama et Robina Courtin ; une nonne bouddhiste australienne qui aide les prisonniers à renouer avec le sens de la vie et à se racheter (Liberation Prison Project).

De cette rencontre, le chat comprend que nous pouvons être enfermés physiquement dans une prison, mais aussi « psychologiquement ». En effet, certaines idées et certaines croyances que nous avons sur nous, les autres et sur la vie peuvent devenir des prisons imaginaires.

Et si on arrêtait de mettre notre bonheur et notre sérénité sous conditions ? Et si on se libérait de la frustration et du manque ? Comment trouver la sérénité et le bonheur ? En changeant notre regard sur les choses. En partant de ce que nous avons et en y cherchant tout le bon et le beau qu’il peut y avoir sous notre nez. 

« Ce n’est pas tellement nos conditions de vie qui nous rendent heureux ou malheureux, mais notre façon de les percevoir. »

 

Conseil #2 – Faire face à nos problèmes

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  34/52 - Ne vous noyez pas dans un verre d'eau de Richard Carlson : Comment calmer son stress ?

Le chat du Dalaï-Lama de David Michie : Comment trouver la sérénité ?S’il y a bien une chose qui ne changera jamais dans nos vies, c’est le changement lui-même. Tout est éphémère, tout est amené à disparaitre.

C’est pourquoi il est dangereux de faire dépendre notre bonheur et notre sérénité de choses qui sont amenées à changer : les relations interpersonnelles, la richesse, la santé…

Quand quelque chose change dans notre vie, nous appelons cela : un problème.

Le chat du Dalaï-Lama assiste à une rencontre entre le Dalaï-Lama et un grand nom du développement personnel, ce qui nous permet de comprendre comment faire face à nos problèmes :

  • En composant du mieux que nous pouvons avec les changements de notre vie, et cela passe par notre vision des choses.

« Les plus grands problèmes peuvent mener aux plus grandes illuminations. »

Le Dalaï-Lama nous offre la clé pour faire face à nos « problèmes ». Il nous propose de trouver deux sources « réelles » pour notre bonheur. Des sources sur lesquelles nous pourrons toujours compter malgré les aléas de la vie.  

Ces deux sources de bonheur se trouvent dans :

  • L’amour qui nous pousse à vouloir le bonheur des autres. C’est à dire à nous décentrer de nous-mêmes, en pensant « collectif ».
  • La compassion qui nous amène à aider les autres à faire face à leurs souffrances.

Comment trouver la sérénité et le bonheur ? En cessant de nous préoccuper seulement de nous-mêmes, et en cultivant l’amour et la compassion autour de nous. Car c’est en apportant du bien-être aux autres que nous devenons heureux. C’est en donnant que nous recevons. Et non l’inverse. 

 

Conseil #3 – Rendre les autres heureux

 

C’est la partie qui m’a le plus émue dans le livre. Le chat du Dalaï-Lama assiste à la « transformation » d’un homme ; un américain qui se dit bouddhiste. Il le clame haut et fort à qui veut l’entendre.

Cet homme finit par rencontrer le Dalaï-Lama qui l’invite à prendre un professeur. C’est ainsi que l’américain recevra la leçon de sa vie, une leçon qui l’amènera sur le chemin de la sérénité et du bonheur.

Cette leçon parle des 4 nobles vérités de Bouddha :

L’expérience de la vie est source de stress et d’angoisse, entrainant un mécontentement. Pourquoi ? Parce que tout autour de nous, nous voyons, à tort, des choses distinctes de nous. Des choses qui soit nous attirent soit nous repoussent. Nous ne faisons que réagir à l’extérieur.

Nous « voyons » les choses, cela veut dire que nous avons la possibilité de changer notre vision en changeant notre propre esprit.  Il y a de l’espoir de guérir !

Comment trouver la sérénité et le bonheur selon Bouddha ? En commençant par nous détacher du « je » et en pensant aux autres et à leur bonheur.

En effet, c’est quand on se concentre sur nous-mêmes, que nous n’écoutons que notre monologue intérieur, que nous devenons malades : tendus, stressés, malheureux. 

La bonne nouvelle, c’est que rendre les autres plus heureux ne demande pas de grands changements dans notre vie. En effet, nous commençons simplement par les gens qui nous entourent au quotidien.

« Le bonheur des autres n’est pas une idée abstraite. Nul besoin d’aller dans les montagnes pour méditer là-dessus. Ça commence à la maison et au travail, par les personnes et les êtres qui partagent votre vie. Si vous avez des clients, pensez à chacun d’eux comme à une occasion de pratiquer l’amour bienveillant. Vous pouvez leur servir un café, ou vous pouvez leur servir un café et un sourire : quelque chose qui les rend plus heureux le temps qu’ils sont en votre compagnie. »

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  12/52 - Un petit pas peut changer votre vie de Robert Maurer - 3 conseils à retenir
Comment trouver la sérénité ? 5 conseils du chat du Dalaï-Lama
Épingle cet article sur Pinterest pour l’avoir toujours à portée !

 

Conseil #4 – Savoir que faire de notre culpabilité

 

Le chat du Dalaï-Lama de David Michie : Comment trouver la sérénité ?C’est aussi une belle prise de conscience que nous propose ce magnifique livre.

La culpabilité est inutile ! Si nous prenons du recul, nous pouvons voir à quel point ces mots sont justes. Cela ne sert à rien de se torturer encore et encore pour un événement appartenant au passé et pour lequel nous ne pouvons plus rien changer.

Nous pouvons remplacer ce sentiment de culpabilité par un autre sentiment plus « constructif » : le regret.

En effet, nous pouvons regretter certains de nos actes passés. Ce regret nous conduira vers plus de compassion et plus d’amour dans nos actions du présent et du futur.

Comment trouver la sérénité ? En transformant notre culpabilité en regret qui nous poussera à prendre de nouveaux engagements dans notre vie : plus d’amour et de compassion. 

« Une autre raison pour laquelle nous devrions nous comporter avec amour et compassion envers tous les êtres vivants. Nous ne savons jamais dans quelles circonstances nous les rencontrerons de nouveau. »

 

Conseil #5 – Apprendre à gérer le changement

 

Le chat du Dalaï-Lama de David Michie : Comment trouver la sérénité ?Dans le livre, le chat du Dalaï-Lama fait la connaissance d’un jeune homme, un réparateur de lignes internet, qui est agressif et râle beaucoup.

En discutant avec un moine bouddhiste, ce jeune homme se retrouve nez à nez avec une décision qu’il repousse depuis quelque temps déjà : se marier et faire plaisir à ses parents ou partir aux États-Unis et peut-être encourir le désamour de ses parents.

Le moine va lui ouvrir les yeux, car le vrai problème n’est pas là. Le vrai problème, ce n’est pas le regard et l’amour de ses parents. Le vrai problème, c’est sa peur à lui. Sa peur de partir, de faire quelque chose qu’il ne connait pas et qui pourrait le transformer à jamais.

« La peur est un instinct qui empêche beaucoup de personnes de poser des gestes qu’elles savent pourtant au plus profond d’elles-mêmes, propres à les libérer. Comme un oiseau dans une cage dont la porte serait ouverte, nous sommes libres d’en sortir pour aller à la quête de notre propre réalisation, mais la peur nous incite à chercher toutes sortes de raisons pour ne pas bouger. »

Comment trouver la sérénité et le bonheur ? En allant chercher au fond de nous ce que nous voulons vraiment et le faire malgré la peur. En fait, nous avons besoin de confiance en nous. 

Le moine partage ce joli proverbe au jeune homme :

« Quand les corneilles rencontrent un serpent mourant, elles agiront comme si elles étaient des aigles. De même, si ma confiance en moi est faible, la moindre chute risque de m’infliger une blessure. »

Je te propose dans cet article mes 4 exercices préférés pour reprendre confiance en soi.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  3/52 - 3 kifs par jour de Florence Servan-Schreiber

 

Qu’est-ce que j’ai pensé du livre de David Michie ?

 

Comment te dire ? J’ai adoré ! Ce chat, ses enseignements m’ont beaucoup touchée. J’ai déjà lu plusieurs livres du Dalaï-Lama et revoir ses leçons de sagesse à travers le regard de son chat, ce fut inspirant et instructif.

Pourquoi ? Parce que le chat apprend en même temps que nous. Chaque chapitre du livre est une perle de sagesse et nous voyons le chat et les humains qui l’entourent à la pratiquer.

Plusieurs fois, j’ai ri et j’ai pleuré. J’ai passé un très beau moment et j’en garderai précieusement le souvenir : que ce soit les émotions que j’ai vécues et bien sûr, les enseignements que je t’ai développés dans l’article.

« Le chat du Dalaï-Lama » est un livre à lire et à relire ! Il est passionnant, amusant, émouvant et surtout, inspirant ! 

 

Comment trouver la sérénité avec le livre Le chat du Dalaï-Lama
Épingle cet article pour l’avoir toujours à portée !

 

Les points positifs du livre

. Le concept du livre est super ! Voir le bouddhisme à travers les yeux d’un chat, fallait y penser.

. Le contenu est pertinent et inspirant

. La structure est claire et agréable. Chaque chapitre est une perle de sagesse.

. Les enseignements sont fondamentaux et simples de compréhension. De plus, ils sont mis « en pratique ».

Les points négatifs du livre

. Aucun !

Je ne suis pas la seule à avoir aimé ce livre, tu peux avoir d’autres avis sur ce livre en cliquant ici.

 

Pour en savoir plus sur comment trouver la sérénité

 

Je t’invite à lire ces 2 articles complémentaires :

  • Découvre 50 actions pour aimer la vie, en cliquant ici.
  • Apprends à tenir un journal de gratitude pour vivre une vie plus sereine et plus heureuse, en cliquant ici.

 

Je te propose de lire ces 2 livres inspirants :

 

 

 

 

Je te remercie de tout coeur d’avoir lu cet article.

J’espère qu’il t’a plu et qu’il te guidera vers plus de bonheur.

Si tu as aimé, tu peux le partager.

À bientôt,

Tiffany

Si tu as aimé, tu peux partager :)
  •  
    543
    Partages
  • 49
  • 494
  •  
  •  

2 commentaires sur “37/52 – Le chat du Dalaï-Lama de David Michie : Comment trouver la sérénité ? 

  1. Coucou,
    Merci pour ce partage.
    Transformer la culpabilité en regret… Voilà qui m’éclaire d’un coup !! Depuis des mois, enfin plutôt des années…, je cherche à arrêter de culpabiliser… Et ça m’a amené à me dire qu’à l’époque, les faits ne s’étaient peut être pas produits comme je m’en souviens, que ma douleur était injustifiée… Et donc à douter de moi, pire, me mépriser !
    Et là tu me parles de regret… Et c’est beaucoup plus léger de me dire ‘OK, j’ ai vécu ça, et je regrette de n’avoir pas pu stopper cette emprise, je regrette que personne n’ait entendu (ou plutôt ‘voulu entendre’) ma souffrance, je regrette de ne pas avoir su aller chercher de l’aide auprès de personnes bienveillantes…. ‘
    Ça me rend légitime au plus profond de moi.
    Et en plus je me rends compte que j’ apprend à communiquer (je suis une formation en CNV), que je m’entoure de professionnels bienveillants (sophrologue, psychologue, prof d’aïkido…), et même que je commence à me libérer de certaines ‘amitiés’ qui m’etouffent…
    Cette prise de conscience grâce à ton article… J’en ai les larmes aux yeux, le cœur qui s’ouvre…
    Alors merci au chat du dalaï-lama, et surtout merci à toi !

    1. Tiffany Buton dit :

      Coucou,
      Je te remercie de tout coeur pour ton partage. Ça me touche beaucoup.
      J’aime quand tu dis qu’avec le recul, tu n’es même plus sûre que les choses se sont vraiment passées comme tu t’en souviens. C’est tellement vrai. On finit par se raconter des histoires, des histoires qui nous font souffrir.
      Lire que la culpabilité était inutile et que nous pouvions la transformer en regret m’a libérée aussi. C’est une très belle prise de conscience que nous offre ce livre.
      Ton partage illustre très bien le cheminement qui nous libère. Passer de la culpabilité au regret et à de nouveaux engagements : décider de mieux s’entourer désormais et de mieux communiquer avec les autres.
      Je te souhaite le meilleur.
      Prends bien soin de toi.
      Tiffany

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *