Je pense trop

19/52 – Je pense trop de Christel Petitcollin

Je pense trop“Tu te poses trop de questions. Tu m’épuises !” Voici ce que quelqu’un qui pense trop entend de la part de son entourage. Trop penser apporte son lot de doutes et d’angoisses. Pourtant, apprendre à mieux penser est possible. Christel Petitcollin dans son livre “Je pense trop” nous dévoile les secrets pour canaliser nos pensées et en faire un avantage. 

 

Salut, cher lecteur, chère lectrice. C’est Tiffany. J’espère que tu vas bien. Je suis très heureuse de te retrouver dans ce nouvel article.

Aujourd’hui, on discute autour de nos pensées qui tournent en rond dans nos têtes, nous laissant épuisés et épuisant notre entourage par la même occasion. 

Nous nous appuyons sur le livre de Christel Petitcollin “Je pense trop”. C’est le 19e livre de mon projet : lire et résumer 52 livres sur le bonheur en 52 semaines.

Dans cet article, je te donne mon avis sur ce livre. Je te partage 8 pépites de bonheur pour nous aider à faire de notre vie, une vie plus belle et plus sereine. 

 

Pépite de bonheur 1
Les avantages et inconvénients à “trop penser” 

 

Les personnes qui pensent trop sont des “cerveaux droits”. Leurs pensées fusent à toute allure et semblent toutes plus importantes les unes que les autres. Le cerveau gauche dont le rôle est de classer et analyser les pensées semble débordé.

Trop penser est épuisant, à la fois pour la personne mais aussi pour son entourage.

Trop penser apporte son lot de pourquoi existentiels : Pourquoi je fais cela ? Pourquoi je suis sur Terre ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi … 

Trop de pourquoi amène la personne à douter de tout et tout le temps. Son entourage a tendance à la juger comme une personne instable et immature. Cette dernière se sent alors différente des autres, se sent incomprise et rejetée. Elle perd son estime de soi, elle doute et s’éparpille de plus belle.

Christel Petitcollin affirme que trop penser n’est pas une “tare”, c’est même une qualité quand on apprend à mieux le faire.

Mieux penser, c’est laisser libre cours à notre créativité, à notre curiosité et notre émerveillement pour ce qui nous entoure. Mieux penser nous rend enthousiaste et bienveillant.

 

Pépite de bonheur 2
Apprendre à se recentrer

 

Chez les personnes qui “pensent trop”, une pensée donne naissance à dix autres qui elles-mêmes donnent lieu à dix nouvelles… Autant dire que ça devient vite le bazar.

Comment s’y retrouver ?

Christel Petitcollin prend l’exemple d’une lycéenne qui a un devoir à faire sur la Renaissance. Une lycéenne qui “pense trop”. Elle part dans tous les sens car tout l’intéresse et tout semble avoir le même degré d’importance. Malheureusement, d’après le professeur, ses “éparpillements” donnent souvent lieu à un hors sujet… (J’avais souvent des hors sujet en français au lycée. Rien de plus frustrant. C’est comme si mon travail, tous mes efforts, mes goûts n’avaient aucune valeur..)

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  9/52 - L'art de la simplicité de Dominique Loreau

Pour éviter le hors sujet ou le “burn out” il y a une solution, ouf : se recentrer !

Quand on se sent partir dans tous les sens, posons-nous cette question :

” D’où étais-je partie pour en arriver là ? Quel est mon but premier ? Qu’est-ce qui est le plus important ? “

 

Pépite de bonheur 3
Éviter les idées noires

 

“Penser trop”, c’est aller au fond des choses et malheureusement, penser à tout ce qui pourrait mal se passer.

Christel Petitcollin nous invite à nous regarder penser. Ça me fait penser au conseil d’Eckhart Tollé dans son livre “Le pouvoir du moment présent”. Arrêtons de nous angoisser et pour cela, regardons nous penser.

Prendre conscience que ce ne sont que des pensées et que nous ne sommes pas obligés de les suivre. Nous pouvons faire barrage à nos idées noires.

On pourrait nous dire : “Je pense trop. Alors autant utiliser toute cette créativité pour trouver des idées pour passer une bonne journée, non ?” 🙂

Quand on sent qu’on est en train de glisser du coté des angoisses, des doutes, on peut DÉCIDER de réagir et de retrouver le sens de notre journée.

 

 

Pépite de bonheur 4
Apprendre à s’apaiser

 

Parfois, “trop penser” nous amène dangereusement sur la route des pourquoi existentiels.

On peut finir complètement angoissé : que le monde est vaste et comme je suis insignifiant. Je ne sers à rien. Tout ne sert à rien. Rien n’a de sens. 

Voilà, ce que ça peut donner parfois. Je souris mais ça m’arrive parfois. ahah !

Chrstiel Petitcollin propose une belle solution et je suis entièrement d’accord avec elle.

Quand on se sent partir dans une suite de pourquoi, nous pouvons prendre la décisions de rechercher des réponses simples, concrètes et apaisantes. Il suffit de la lecture d’un livre, d’un article ou de regarder une video même, dont le message et sa forme nous apaise.

Quand je me sens très stresses, j’aime beaucoup lire les 365 méditations quotidiennes du Dalaï-Lama. Marcher aussi, en écoutant une musique douce m’apaise aussi. Ça me rappelle que la vie peut être simple et belle à la fois. Que la vie vaut d’être vécue et qu’on a pas besoin de grandes explications pour ça. 

 

Pépite de bonheur 5
Rester ancrer dans le moment présent

 

“Trop penser” nous conduit souvent dans le futur ou dans le passé. L’imagination débordante nous invite à se créer toutes sortes de scénarios.

Ça peut être utile si on écrit des films ou des livres mais dans la vie de tous les jours, ça peut être handicapant.

Se déconnecter du moment présent est dangereux. On s’angoisse, on doute et on stresse. C’est beaucoup trop à supporter pour notre coeur mais aussi pour notre entourage.

S’ancrer dans le moment présent permet de canaliser notre flux de pensées vers des choses plus simples et donc de gagner en sérénité.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  12/52 - Un petit pas peut changer votre vie de Robert Maurer - 3 conseils à retenir

 

Pépite de bonheur 6
Bien se nourrir

 

“Penser trop” nous empêche de bien dormir. Notre cerveau mouline encore et encore. Un peu comme un hamster dans sa roue. D’ailleurs le Dr Serge Marquis explique parfaitement bien cette image du hamster dans son très bon livre “On est foutu, on pense trop”.

Quelqu’un qui “pense trop” semble souvent plus susceptible et triste que la “normale”. C’est en partie dû à son manque de sommeil mais aussi à sa capacité à douter et s’angoisser.

Mieux dormir, ça s’apprend : faire des siestes, faire plus de sport, se relaxer avec le yoga, la méditation,…

Christel Petitcollin avance un conseil très intéressant : avoir plusieurs projets. Quelqu’un qui “pense trop” à besoin de se nourrir intellectuellement. Il aime apprendre. De plus, cette dose de challenge lui permettra de sécréter des hormones qui l’aideront à mieux dormir. Parfait !

 

Pépite de bonheur 7
Améliorer son estime de soi

 

Les angoisses, les doutes, les questions existentielles, à cela s’ajoute l’incompréhension de l’entourage : “Tu te poses trop de questions. T’es épuisant”, “T’es vraiment trop susceptible !, “Tu t’angoisses pour rien…”

La personne qui pense trop n’est pas vraiment “outillée” pour avoir naturellement une bonne estime d’elle. Comment avoir une image de soi et penser que les gens ont une bonne image de nous ?

Christel Petitcollin nous offre de précieux conseils :

. Apprendre à voir nos réussites et sans restriction : le “oui, mais” est formellement interdit ! Voilà, c’est dit ! 🙂

. Prendre dès le petit-déjeuner une belle dose d’affirmation de soi : “Je suis quelqu’un de bien et je n’ai pas besoin de le prouver.” “Je suis parfaitement bien dans mon imperfection.”

. Prendre soin de soi. Ce n’est pas de l’égoïsme, c’est une question de survie ! Prendre soin de nous, nous respecter et tout aussi important que de prendre soin de notre entourage et de respecter les autres.

. Christel Petitclollin utilise cette belle expression “Licencier notre saboteur intérieur” : ce petit coach qui nous exhorte de toujours faire plus et mieux, hop ! Du balai ! Engageons un coach bienveillant et amical : “Tu peux le faire. Ça va bien se passer. Courage !”

Ces 4 conseils suivis quotidiennement boosteront notre estime de soi.

 

Pépite de bonheur 8
Pour de meilleures relations

 

 

Je pense trop“Penser trop” nous amène à faire des amalgames et des présuppositions.

Une personne qui “pense trop” a tendance à confondre le comportement d’une personne et ses valeurs.

De plus, étant elle-même sous le diktat d’un saboteur intérieur qui le pousse à être perfectionniste : Quand on est ami, il faut faire ça et ça. Quand on …, il faut, on doit…

C’est pourquoi, penser trop nous amène à être susceptible, trop susceptible. On a trop d’attentes et c’est dangereux pour avoir de bonnes relations avec les autres.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  29/52 - Ta deuxième vie commence quand... 7 leçons de vie par Raphaëlle Giordano

N’oublions pas qu’avoir de bonnes relations avec les autres est essentiel pour être heureux. Alors comment faire quand on pense trop ?

Comprendre qu’un comportement n’est pas forcément rattaché à une valeur ! Si une personne ne nous rappelle pas, ce n’est pas parce qu’elle ne nous aime pas, c’est peut être qu’elle n’a pas eu le temps, qu’elle a eu une urgence…Pas d’amalgame, ni des présuppositions.

 

Conclusion – Qu’est-ce que j’ai pensé du livre de Christel Petitcollin ? 

 

C’est un livre qui m’a fait levé les yeux au ciel à plusieurs reprises et en même temps, qui m’a fait m’exclamer “eurekâ” plusieurs fois.

Mon avis est donc assez mitigé. Je me sens très reconnaissante de ces 8 pépites de bonheur que j’y ai trouvé et surtout ce sentiment de bien être : “Oui je suis quelqu’un qui pense trop et alors ?” ahah !

 

Points positifs 

. Une grande compréhension du sujet acquise après de longues années à aider des personnes qui “pensent trop”

. Des exercices et conseils simples et concrets

Points négatifs 

. Parfois, il y a un fort parti pris pour les personnes qui “pensent trop” et j’ai trouvé ça un peu ridicule voire même dangereux. Oui, on pense trop et alors ? Ça va dans les deux sens, on n’est pas là pour se sentir coupable mais pas non plus pour en devenir arrogant… C’est mon sentiment personnel, bien sûr.

 

 

Si je devais donner une note à ce livre, ce serait : 3/5

 

 

Si tu penses que ce livre peut t’être utile et que tu souhaites le commander par amazon, tu peux passer par ce lien. C’est un lien affilié. C’est à dire qu’Amazon me reverse entre 4 et 6 % de la somme. Cela n’a aucune incidence sur le prix d’achat final du livre. Cet argent me permet de continuer à acheter des lives sur le bonheur et à te proposer beaucoup de contenu gratuit. 🙂

Je ne suis pas la seule à avoir aimé ce livre, tu peux avoir d’autres avis sur ce livre en cliquant ici.

Si tu as aimé, tu peux partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    120
    Partages
  • 19
  • 101
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *