11/52 – L’art d’aller à l’essentiel de Léo Babauta

Léo Babauta
On se rejoint sur Pinterest ?

Moins mais mieux, c’est tentant non ? Surtout dans ce monde où tout va de plus en plus vite. Plus d’informations, plus de produits, plus de loisirs, toujours plus… Ça s’empile, ça s’entasse et on se sent parfois débordé… Léo Babauta nous dévoile ses meilleurs conseils pour SIMPLIFIER sa vie pro et perso, pour enfin atteindre ses objectifs, ceux qui comptent vraiment.

 

Salut, cher lecteur, chère lectrice. C’est Tiffany. J’espère que tu vas bien. Je suis très heureuse de te retrouver dans ce nouvel article.

Aujourd’hui, on discute autour du livre L’art d’aller à l’essentiel de Léo Babauta. Ce livre figure dans mon projet : lire et résumer 52 livres sur le bonheur en 52 semaines. Pour en savoir plus, je t’en parle dans cet article.

Je te donne mon avis et surtout, je te partage 5 pépites de bonheur ! Pour une vie plus heureuse, plus passionnée et pleine de sens.

 

Quel est mon avis sur l’art d’aller à l’essentiel ?

 

Léo Babauta, je le connais depuis quelque temps déjà. En fait, ce sont ces articles qui m’ont donnée envie de devenir une meilleure personne.

Tu peux retrouver ses articles traduits en français (oui, Léo Babauta est américain) sur le blog Habitudes Zen d’Olivier Roland.

L’art d’aller à l’essentiel est un livre très inspirant.
Tout d’abord parce que l’auteur est un homme inspirant.
C’est un blogueur très productif (5 articles par semaine), il est père de 6 enfants, il a arrêté de fumer, est devenu végétarien, a développé un blog à succès, a écrit un livre, s’est entrainé à courir des marathons… Le tout en quelques années.

Ce livre, c’est un condensé des meilleurs conseils d’un homme qui les applique avec succès au quotidien. C’est donc très percutant.

Léo Babauta
On se rejoint sur Instagram et Facebook ?

En fait, ce livre propose deux lectures.
La première lecture plus légère. On pioche des idées simples et pratiques, pour simplifier son quotidien. 
Puis une seconde lecture plus profonde.L’auteur vient chercher ce qui est au fond de nous, ce qui est vraiment essentiel dans notre vie.

Ce livre m’a permis de revoir TOUT mon quotidien, TOUS mes objectifs. Je me sens mieux. Tout est plus clair maintenant.

Des projets, des passions, des obligations, on les accumule jusqu’à ne plus savoir qu’en faire. On finirait presque par se noyer parfois. Léo Babauta nous aide à sortir la tête de l’eau. Bien sûr, cela demande des efforts de notre part. Je t’en parlerai plus longuement.

Je m’engage à le re-lire régulièrement car c’est un livre court et efficace. On nous propose un chemin vers une vie plus saine, plus sereine et plus « précise » aussi. On apprend à se poser, réfléchir, donner du sens et foncer !

C’est un peu comme un garde-fou. Parfois, sous l’excitation on fait mille et un projet et ce livre nous dit STOP, redescends sur Terre. Ça fait du bien à entendre de temps en temps.

C’est aussi un livre qui n’est pas très évident à lire. Personnellement, avant d’écrire cet article, je l’ai lu deux fois, et revu tous les points importants une 3e fois. Il est tellement condensé que chaque ligne est importante. Et on peut s’y perdre un peu.

 

Quels enseignements peut-on tirer de ce livre ?

 

Je suis tentée de dire que le cheval de bataille de Léo Babauta, c’est le temps.
Le temps est une denrée rare. Nous sommes d’ailleurs tous égaux face à lui : 24 heures chacun par jour.

Alors pourquoi certains semblent plus productifs que d’autres ? Pourquoi certains réussissent mieux que les autres ?

La différence se joue avec notre manière de gérer notre temps. Mieux, on gère notre temps et plus on est susceptible d’atteindre nos objectifs. 

C’est là que la vision de Léo Babauta est très pertinente mais contre-intuitive.
Pour lui, mieux gérer son temps, ce n’est pas planifier à la minute près, ce n’est pas réussir à tout « caser » dans la semaine. Non !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  14/52 - Fais-toi confiance d'Isabelle Filliozat

Mieux gérer son temps, c’est en faire moins ! C’est se libérer du temps. C’est en devenir maitre.

On peut se demander, en fronçant les sourcils : « Mais comment atteindre ses objectifs en en faisant moins ? » 

C’est l’art d’aller à l’essentiel. 🙂

Pépite de bonheur 1 – Qu’est-ce qui est essentiel pour nous ?

 

Dès que nous avons la réponse à cette question, nous voici maitre de notre temps. Si, si !

Un papier, un crayon ou une note électronique à coté et on est prêt :

. Lister tous nos projets que l’on voudrait accomplir, qu’ils nous demandent quelques heures ou au contraire, des années.

. Lister toutes les valeurs importantes à nos yeux.

. Lister tous nos engagements professionnels, familiaux, amicaux, loisirs…

.Lister toutes nos passions, ce qu’on aime faire.

Ensuite, Léo Babauta nous invite à nous poser deux questions :

1 – Est-ce que c’est essentiel dans ma vie (pro ou perso) ?

2 – Est-ce que cela a un impact important dans ma vie (pro ou perso) ?


Le but de cet « exercice » (c’est bien plus qu’un exercice pour moi car ça peut vraiment changer notre vie), c’est de rayer et rayer encore et encore, pour ne garder que l’essentiel.

Léo Babauta par exemple explique que ses engagements sont au nombre de 4 : passer du temps avec sa femme et ses enfants, lire, écrire et courir.

Les miens sont quasiment identiques. Pour moi, une journée pendant laquelle je ne lis pas, je n’écris pas, je ne marche pas et que je ne vois pas au moins une personne que j’aime est une journée « de perdue ».

Tout le reste n’est pas  vraiment essentiel. Je pense notamment aux langues étrangères. Je pensais vraiment que le russe m’était très important mais en interrogeant vraiment mon coeur, mes tripes… non pas tant que ça. C’était une révélation un peu étrange…

Et toi, si tu devais n’avoir qu’un seul engagement qu’elle serait-il ? Quelle est la plus petite chose à faire pour te sentir bien ? 

Pépite de bonheur 2  – Avoir un seul et unique objectif 

 

Peut être t’en souviens-tu, on a appris dans le livre Imparfaits, libres et heureux de Christophe André (tu peux cliquer ici pour lire l’article-résumé) que le bonheur c’est d’avoir des but. Et bien sûr de les atteindre.

Si on fait sérieusement la liste de tous les projets qu’on aimerait accomplir, il y en a bien une quinzaine, non ? Moi, j’en ai 18. Ça va de : monter à cheval, apprendre la guitare, le japonais, suivre une formation de yoga à écrire un livre et devenir blogueuse professionnelle. Et toi ? Quels sont tes projets ?

Léo Babauta va encore frapper fort. Il nous demande de ne garder qu’UN SEUL objectif. Et en plus, il y a des critères à respecter (quel toupet ^^)

Un objectif qu’il appelle « objectif majeur » :

. doit s’accomplir en 6 à 12 mois. Au delà, on risque d’abandonner par manque de résultats visibles.
. doit se découper en plusieurs sous-objectifs de 1 mois.
. doit être vraiment essentiel dans notre vie. Pour qu’on soit vraiment motivé.
. son résultat doit pouvoir se décrire en une phrase.

Alors, tout d’abord pourquoi n’avoir qu’un seul objectif? Pour s’y consacrer entièrement. Notre capacité de concentration, bien qu’elle se muscle et tout de même assez limitée. Tu seras surement d’accord avec moi pour dire que notre liste de choses à faire se remplit souvent plus vite qu’elle ne se rétrécit. Non ? 🙂

Un objectif à la fois pour lui donner la priorité.

Dans mon cas, j’ai pris comme objectif : devenir blogueuse professionnelle. Mais comme c’est un objectif qui va me demander plus de 12 mois, je l’ai découpé avec une première étape : développer mon expertise sur le bonheur. Quel est ton objectif majeur à toi ?

Maintenant qu’on a notre objectif majeur, comment l’atteindre concrètement ?

1 – Découper l’objectif majeur en sous-objectif de 1 mois maximum.

2 – Et surtout, chaque jour faire une chose en rapport avec notre objectif majeur. Une chose et dès le matin pour être certain de la faire.

Oui, ça demande du travail au quotidien. Ça permet de rester concentré, de l’avoir toujours à l’oeil. Qu’en penses-tu ?

Pépite de bonheur 3 – Se fixer des limites 

 

On est en droit de se demander : « Bon, ok, on ne garde qu’un objectif à la fois. On en fait un peu chaque jour. Et qu’est-ce qu’on fait du reste ? »

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  31/52 - Comment vivre heureux ? 14 conseils du Dalaï-Lama à connaitre absolument

Les autres objectifs patientent, en attendant d’être les suivants.

Mais le reste ? Ce qui n’est pas essentiel, qu’est-ce qu’on en fait ? On élimine. 

Alors bien sûr, on ne peut tout éliminer : les tâches quotidiennes, ménagères, les mails, l’administratif, les appels téléphoniques, le temps passé sur internet, les divers engagements familiaux…

Et si on se fixait des limites ? 

Oui, notre temps est précieux et cela nécessite quelques ajustements.

Prenons, Facebook ! La bête chronophage et pourtant dont on arrive pas à se défaire (j’en sais quelque chose… ^^)

Si on a l’habitude d’y aller entre 10 et 15 fois par jour (si, si c’est possible), on peut peut être essayer pendant une semaine d’y aller que deux fois par jour. Pareils pour les mails. Ça fait gagner un temps précieux, tout en restant au courant des dernières nouvelles. 🙂

Prenons le ménage ou les appels téléphoniques, on peut peut être regrouper ses tâches.

Plutôt que de passer l’aspirateur puis aller sur internet pour ensuite lancer le lave-vaisselle, on peut peut être faire toutes les tâches ménagères d’un seul bloc. Ça fait aussi gagner un temps précieux. 

Prenons des engagements divers, des sorties, rendre (trop) service au travail ou à la maison, avec les amis… Apprenons à dire non (pas tout le temps non plus) pour montrer aux autres que notre temps aussi est précieux.

Pour cela, apprendre à s’affirmer est essentiel. On en a discuté autour du livre Estime de soi : s’aimer pour mieux vivre avec les autres de Christophe André et François Lelord.

On l’a compris : éliminer, limiter et refuser sont les mots clés pour aller à l’essentiel, pour un quotidien simplifié, une vie plus sereine et de meilleures chances de réussir nos objectifs. 

Se fixer des limites, c’est l’un des premiers conseils que j’ai reçu de Léo Babauta quand je lisais ses articles. Se fixer des limites, ça a changé ma vie. J’ai réduit mon temps passé sur internet, Facebook et sur les mails. Je suis devenue plus efficace. J’ai aussi supprimé la plupart des applications sur mon portable. Celles qui restent me sont essentielles et je n’y vais en général que deux fois par jour. Parfois, je triche, j’y vais au moins 4 fois. Mais, n’empêche je reste bien loin des 15 fois d’avant ^^

Résultat, je me sens plus sereine car j’ai appris à mieux gérer mon temps et aussi à vivre dans l’instant présent. J’essaie de moins me « distraire » et de donner du sens à tout ce que je fais.

Pépite de bonheur 4 – Commencer petit

 

S’il y a bien un conseil dès plus contre-intuitif dans le livre L’art d’aller à l’essentiel, c’est de commencer petit !

J’imagine que Marie Kondo du livre la magie du rangement (retrouve le résumé de ce super livre, en cliquant ici) doit faire des bonds quand Léo Babauta écrit :

« Commencez par un tiroir plutôt que d’essayer de trier votre bureau ou la maison entière d’un seul coup » 

Commencer petit s’applique à tout type de projets, d’objectif : les régimes alimentaires, le sport, la lecture, la méditation, le rangement, se lever plus tôt…

Les avantages à commencer petit :

Mieux gérer le changement
Être motivé et enthousiaste sur le long terme
De bien meilleures chances de réussites

Peut être que ça t’est déjà arrivé d’avoir envie de reprendre le sport, en général on est presque tous pareil : on pense à la course à pied. C’est ce qui demande le moins de financement et c’est le moins contraignant (pas ou peu de temps de transport). Que faisons-nous en général ?
Je me mets à la course à pied : 3 fois par semaine, 30 minutes !
Et on tient, quoi ? 1 mois, pas vraiment plus… non ? 🙂
Je parle en connaissance de cause… Quoique j’avais tenu 2 mois quand même. Ahah !

Bref ! Commencer petit, qu’est-ce que ça veut dire concrètement ? 

Prenons l’exemple de se mettre à la course à pied.

Parce que c’est essentiel pour nous. Notre objectif majeur est d’être en meilleur santé dans un corps plus tonique. On parle de long terme. Et donc pour de meilleures chances de réussite : Commençons petit.

Et si on commençait par 5 min par jour ou 15 minutes 3 fois par semaine, pendant deux semaines ? C’est un exemple.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  29/52 - Ta deuxième vie commence quand... 7 leçons de vie par Raphaëlle Giordano

Le but est de partir de notre projet de base, de notre plan d’action et de diminuer notre plan pour de meilleures de réussite. 

Pépite de bonheur 5 – S’amuser 

 

S’amuser à revoir régulièrement ce qu’on est en train de faire, chaque semaine, chaque mois :

Qu’est-ce que je fais en ce moment ?
Est-ce essentiel ?
Qu’est-ce que je pourrais faire de mieux ? Qui est plus de sens ? Plus d’impact sur ma vie ?

S’amuser, c’est aussi mettre en place de nouvelles habitudes. Alors toujours en suivant ces deux principes :

Une habitude à la fois

Commencer petit

De nouvelles habitudes, c’est un peu comme se lancer des défis. C’est mettre un peu de piment dans notre quête d’une vie meilleure.

Quelques idées de défis : 
Enlever un aliment de son alimentation
Faire 5 minutes de sport par jour
Faire 5 minutes de méditation par jour
Lire 15 minutes par jour
Ajouter un légume ou un fruit par jour à ses repas
Courir 3 kilomètres le dimanche
Ne pas regarder Facebook de toute la journée du mardi
Ne pas répondre au téléphone un après-midi par semaine
Faire un compliment par jour pendant une semaine à une personne différente
Ne pas se maquiller le dimanche
Prendre un bain le lundi soir

Et toi, as-tu quelques idées de défis ? 🙂

En ce moment, je me suis lancée un défi dans le cadre de mon projet de manger plus sainement : Pas de dessert pendant 30 jours (sauf des fruits bien sûr) Ça fait suite à un premier défi que je m’étais lancée : pas de dessert à la maison que j’ai réussi.

Et pour encore plus s’amuser, on peut le faire à plusieurs. Pourquoi pas nous lancer un petit défi en famille ou entre amis. Si tu as une idée de défi qu’on peut faire ensemble, dis-le moi dans les commentaires, je serai partante. 🙂

 

À qui s’adresse ce livre ? 

 

Si tu veux aller plus loin, te lancer des objectifs qui en valent vraiment la peine, qui auront un réel impact sur ta vie, ce livre est fait pour toi. Il t’aidera à mettre des mots sur ce que tu recherches et te montrera le chemin à suivre, les erreurs à éviter.

Si tu te sens débordé, si tu as l’impression de passer trop de temps sur des tâches, des projets qui n’ont que trop peu de signification et d’impact sur ta vie, alors ce livre est fait pour toi. Léo Babauta t’aidera à éliminer toutes ces choses qui dévorent ton temps et à vivre un quotidien simplifier et une vie plus sereine.

Si tu as des objectifs mais que tu manques de motivation, alors tu trouveras plein d’idées pour te mettre au travail. 🙂

Je te remercie de m’avoir lue.

J’espère de tout coeur t’avoir donné un peu d’inspiration pour faire de ta vie, une vie meilleure.

Tu peux partager, si toi aussi, tu penses que c’est possible de vivre une vie plus belle. 🙂

Je te dis à très bientôt.

Tiffany, chercheuse de pépites de bonheur

Si tu penses que ce livre peut t’être utile et que tu souhaites le commander par amazon, tu peux passer par ce lien. C’est un lien affilié. C’est à dire qu’Amazon me reverse entre 4 et 6 % de la somme. Cela n’a aucune incidence sur le prix d’achat final du livre. Cet argent me permet de continuer à acheter des lives sur le bonheur et à te proposer beaucoup de contenu gratuit. ????

Je ne suis pas la seule à avoir aimé ce livre, tu peux avoir d’autres avis sur ce livre en cliquant ici.

Si tu as aimé, tu peux partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    38
    Partages
  • 26
  • 12
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *