Dieu voyage toujours incognito

Dieu voyage toujours incognito de Laurent Gounelle

Bienvenue dans notre petit coin lecture. 🙂

C’est un lieu rien que pour nous, dans lequel on parle de livres inspirants. J’ai à coeur de te partager un résumé, mon avis et quelques pépites de bonheur pour vivre une vie meilleure.

Dieu voyage toujours incognitoEt si nous commencions ? Discutons du livre Dieu voyage toujours incognito de Laurent Gounelle.

Connais-tu cet auteur ? J’avais déjà lu un autre livre de lui L’homme qui voulait être heureux. C’était il y a deux mois. J’avais beaucoup apprécié sa lecture.
Juste après, j’étais tombée sur une vidéo Tedx de lui.

J’ai beaucoup aimé ce qu’il dégageait de lui : de la tranquillité. Il racontait son histoire personnelle. Il est sorti des études et a trouvé un « bon » travail, aux yeux de la plupart des gens. Mais lui le détestait. Il a fini au chômage pendant deux ans sans rien dire à son entourage. Il a compris qu’il était en dépression. Petit à petit, il a appris à s’écouter. Il a su qu’il voulait enseigner. Et de fil en aiguilles à écrire des livres…

J’ai entendu parler du livre Dieu voyage toujours incognito dans un livre de développement personnel : J’arrête de râler de Christine Lewicki. L’auteure citait : « Tes jérémiades n’émeuvent que toi ». Une citation percutante, non ? 🙂

J’ai terminé le livre de Laurent Gounelle il y a deux jours. Je n’ai pas encore eu l’occasion de parler de ce livre, hormis à mon mari Julien. Mais je crois qu’il ne m’écoute plus à force. hihi !

Et si nous en parlions ensemble ?

Le résumé du livre Dieu voyage toujours incognito.

Dieu voyage toujours incognitoAlan Greenmor est un jeune homme de 24 ans. On le retrouve en haut de la (magnifique) Tour Eiffel, déterminé à se jeter dans le vide. Il ne laissera ni mère. Elle est morte juste après la remise de diplôme de son fils. Il ne laissera ni père car il a été abandonné avant sa naissance. Il ne laissera ni petite amie car elle vient de lui laisser un joli mot dans sa boite aux lettres « Adieu ». Il ne laissera qu’un bureau vide dans la société de recrutement dans laquelle il travaille depuis quelques mois. Un travail qu’il n’aime pas.

Autant dire qu’on n’est pas vraiment étonné de le voir en haut de la Tour Eiffel…

D’ailleurs, Yves Dubreuil qui fume un cigare ne semble pas non plus étonné de voir Alan. Il lui dit le plus tranquillement du monde : « Qu’est-ce que tu attends ? Saute ! » 

Yves Dubreuil, outre aimer fumer des cigares, outre avoir un accent étrange et outre être richissime, prend un malin plaisir à passer un marché avec un Alan désespéré. Le marché, c’est :

« Tu restes en vie, et moi je m’occupe de toi, de te remettre dans le droit chemin, de faire de toi un homme capable de mener sa vie, de résoudre ses problèmes, et même d’être heureux. En échange… tu t’engages à faire tout ce que je te dirai. Tu t’engages… sur la vie. »

C’est ainsi qu’Alan se retrouve entre les mains d’un homme puissant, riche et qui… il s’en rendra compte un peu plus tard… le fait suivre !

Quel est mon avis ?

J’ai adoré ce livre Je l’ai refermé très émue ! Mais… c’était pas gagné. Je me souviens quand j’ai commencé le livre, j’ai râlé ! Oui, pour quelqu’un qui dit avoir lu le livre : J’arrête de râler, c’est moyen hihi !

J’ai râlé parce qu’au tout début, j’ai trouvé les dialogues un peu caricaturaux. Le héros rencontre une espèce de « mentor » . Ce dernier passe son temps à lui faire la morale et à donner des conseils. Au début, le livre me paraissait moralisateur au plus au point. Je n’aime pas ça. Bien que les conseils soient plus ou moins pertinents, j’ai horreur qu’on me dise ce que je dois faire. Qu’en penses-tu ?

J’ai continué la lecture du livre. L’histoire a pris de plus en plus de profondeur, a gagné en mystère. Le héros vit des situations de plus en plus enrichissantes, enivrantes même au fil des pages.

Dieu voyage toujours incognitoJe me suis laissée prendre par l’histoire, par la quête du héros. J’en suis ressortie émue, éblouie et remplie d’énergie positive, constructive et chargée d’espoir !

Ce que j’ai préféré c’est que le livre enseigne quelques perles de sagesse, des pépites de bonheur sur la confiance en soi.

La confiance en soi “enseignée” par Laurent Gounelle

Le plus gros problème d’Alan, c’est son manque de confiance en soi. Il a peur de tout, tout le temps. Il a peur de décevoir. Il ne se sent pas libre.

Comment peut-on aller au de-là de cette peur de vivre des situations désagréables, de déranger les autres, de faire des faux pas ?

Alan va apprendre qu’avoir le mauvais comportement, contredire les gens comme la boulangère, le chauffeur de taxi, rouler à deux à l’heure dans une voie à sens unique, c’est possible ! C’est la vie ! On ne peut pas plaire à tout le monde, même on a le droit de décevoir les autres, d’avoir le mauvais comportement. Personne ne nous demande d’être parfait alors pourquoi nous l’exiger à nous-même ?

« Les gens comme lui sont pourtant des inconnus que tu ne reverras jamais. Ta vie, ton avenir ne dépendent pas d’eux, d’accord ? Et pourtant, tu éprouves le besoin de plus ou moins te conformer à… ce qui fera qu’ils t’apprécient. Tu crains de recevoir et d’être rejeté. C’est pour ça que tu ne t’autorises pas à exprimer vraiment ce que tu ressens, ni à te comporter selon tes souhaits. Tu fais des efforts pour t’adapter aux autres. C’est de ta propre initiative. Personne ne te le demande. »

« La véritable confiance en soi est indépendante du regard des autres. C’est une caractéristique personnelle, ancrée en soi. Elle correspond à une sorte de foi inébranlable de la personne en sa valeur, en ses capacités, et elle ne peut donc pas être mise à mal par des critiques extérieures. À l’inverse, une confiance en soi indue ou simulée ne résiste pas à un environnement hostile, et la personne perd une bonne partie de ses facultés. »

Ce livre est plus qu’une belle aventure qui se passe à Paris, ville lumière. C’est un livre truffé d’enseignements et d’exercices pratiques vers une meilleure confiance en soi donc une vie plus heureuse.

On suit Alan Greenmor, on souffre avec lui, on a peur, on rougit, on célèbre ses victoires avec lui. Cela fait du bien car il montre la voie : c’est possible !

À qui s’adresse le livre Dieu voyage toujours incognito ? 

Je te conseille de lire ce livre, si tu adhères à l’idée que l’être humain peut changer, quelle que soit sa situation actuelle.

Si tu ressens un manque de confiance et que tu aimerais des clés pour l’améliorer, ce livre est absolument fait pour toi.
(Si tu recherches des conseils encore plus pratiques sur la confiance en soi, j’ai lu quelques livres qui pourraient t’intéresser. Je te conseille de commencer par cet article-résumé du très bon livre : imparfaits, libres et heureux de Christophe André.)

Si tu ne te sens pas libre d’être-toi même, si tu as le sentiment de t’interdire de dire ou de faire certaines choses, je pense que ce livre te sera de bons conseils, comme il l’a été pour moi.

Si dans ton entourage, tu connais quelqu’un qui aime la lecture et qui a besoin d’être inspiré à ce sujet, fais lui ce cadeau.

Dieu voyage toujours incognito

Je te remercie de m’avoir lue.

J’espère de tout coeur t’avoir donné de l’énergie pour faire de ta vie, une vie meilleure.

Je te dis à très bientôt !

Tiffany, chercheuse de pépites de bonheur

Si tu penses que ce livre peut t’être utile et que tu souhaites le commander par amazon, tu peux passer par ce lien. C’est un lien affilié. C’est à dire qu’Amazon me reverse entre 4 et 6 % de la somme. Cela n’a aucune incidence sur le prix d’achat final du livre. Cet argent me permet de continuer à acheter des lives sur le bonheur et à te proposer beaucoup de contenu gratuit. 🙂

Je ne suis pas la seule à avoir aimé ce livre, tu peux avoir d’autres avis sur ce livre en cliquant ici.

Si tu as aimé, tu peux partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    26
    Partages
  • 26
  •  
  •  
  •  
  •  

4 commentaires sur “Dieu voyage toujours incognito de Laurent Gounelle

  1. Merci pour ce jolie résumé ma chercheuse de bonheur. Peut être je finirais par “t’emprunter” chacun de ces joli petit livre. À force de te lire, je les veux tous Hihi <3

    1. Tiffany Buton dit :

      Coco !! T’es trop mignonne ma soeurette ! Merci de prendre le temps de me lire et de m’écrire, ça me touche beaucoup. <3
      Je vais te contaminer avec mon amour des livres !! Celui que tu m'as offert est le prochain !!!!! hihi

  2. Virgilia dit :

    J’ai téléchargé “l’homme qui voulait être heureux” la semaine dernière! Je ne sais pas encore quand je vais le lire, mais une amie me l’avait conseillé.
    Pour ce qui est “Dieu voyage toujours incognito”, un passage de ton article m’a interpellé : “On ne peut pas plaire à tout le monde, même on a le droit de décevoir les autres, d’avoir le mauvais comportement. Personne ne nous demande d’être parfait alors pourquoi nous l’exiger à nous-même ?”. Je suis tout à fait d’accord quand tu dis qu’on ne peut pas plaire à tout le monde. Mais je pense qu’au contraire, beaucoup de personnes nous demande justement d’être parfaits! On oublie justement qu’on a le droit de décevoir les autres. Enfin, c’est vraiment mon plus gros sentiment. J’ai vraiment l’impression qu’on attend de moi que je sois comme ci ou comme ça, et c’est quelque chose qui m’étouffe vraiment!

    1. Tiffany Buton dit :

      Coucou Virgilia. 🙂 L’homme qui voulait être heureux est vraiment très agréable à lire. Tu te retrouves à Bali, sur la plage, parmi la population locale qui a l’air adorable. Et tu as la chance d’être assis devant un sage. Il te dit : “Tu n’es pas heureux !” Au fil de vos entrevues, il va te donner des clés pour être plus heureux. Le décor est super. Le discours est doux et à la fois inspirant. Je suis ressortie de cette lecture avec le coeur léger et un sourire aux lèvres. L’homme qui voulait être heureux parle plutôt de nos croyances qui nous gâchent la vie.
      Et ça rejoint parfaitement ce que tu dis Virgilia. Tu as l’impression que les autres te voudraient comme ci ou comme ça. Et ça t’étouffe. Et si c’était une fausse croyance ?
      Je sais que c’est pas facile de le voir ainsi. Je pense notamment à nos parents et parfois à leurs attentes, leurs regards sur nous. Il n’y a pas que les parents d’ailleurs, parfois c’est notre conjoint, nos amis même.
      Le problème dans la perfection c’est qu’elle est aléatoire. Elle dépend de chacun. C’est pour cela qu’on ne peut pas être parfait. On ne peut être parfait aux yeux de notre mère ET de notre père, de notre amie Cécile ET de notre ami Paul. On ne peut pas être parfait même à nos propres yeux car nous évoluons chaque jour.
      Je pense sincèrement que lire L’homme qui voudrait être heureux pourra te donner des clés pour apaiser ton sentiment d’oppression par rapport aux regards de certaines personnes qui te voudraient parfaites. Je pense aussi que Dieu voyage toujours incognito devrait te plaire aussi. C’est l’histoire d’un jeune homme de 24 ans qui va rabattre le caquet à tous, tout simplement parce qu’il croit en lui, en ses convictions et qu’il fonce !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *