9/52 – Le livre l’art de la simplicité de Dominique Loreau

Salut, cher lecteur, chère lectrice. C’est Tiffany. J’espère que tu vas bien. Je suis très heureuse de te retrouver dans ce nouvel article.

Aujourd’hui, je te parle du livre : l’art de la simplicité de Dominique Loreau.

C’est le 9e livre que je lis, dans le cadre de mon projet : lire et résumer 52 livres sur le bonheur en 52 semaines
Pour tout avouer, j’avais vraiment hâte de passer à ce nouveau thème « Se simplifier la vie ». Ça me tient très à coeur parce que j’ai tendance à avoir un esprit désordonné, une alimentation assez chaotique et un intérieur où je peux entasser pas mal de choses, même après seulement un mois d’emménagement… 🙂

Dans cet article, je te donne mon avis sur le livre. Et surtout, je partage 4 pépites de bonheur qui, sans aucun doute, nous permettront de nous simplifier la vie et de nous rendre plus heureux. C’est parti !

Quel est mon avis sur le livre L’art de la simplicité ?

 

Je l’ai adoré, je l’adore, et je l’adorerai encore et encore.

Ce livre, c’est une révélation. Comme je te le disais, je suis en quête de pépites, de conseils pour me simplifier la vie. Pour mettre de l’ordre dans mon quotidien, autant sur mes étagères et mes placards que dans mon esprit et mon corps. 

Ce que Dominique Loreau partage est reconnu d’utilité personnelle. D’ailleurs, c’est bien écrit sur la couverture. 🙂

Le livre regorge de questions, de conseils, de propositions, de listes… tout est pertinent.
Certaines choses peuvent être appliquées immédiatement et d’autres, on les garde à l’esprit. On s’interroge, on remet en question certains de nos actes quotidiens.

J’ai appris que notre corps, notre esprit ont soif d’ordre et de beauté. Ils ont besoin de sens dans tout ce qu’ils font, tout ce qu’ils utilisent.

Ce livre est un appel à la non-conformité. Il nous secoue un peu les puces : Fais ce qui est bon pour toi. Plus encore : Fais ce qui est le meilleur pour toi. 

Notre chemin vers une meilleure version de nous-même passe par des changements dans notre façon d’acheter, d’utiliser, de manger, de ranger…

Dominique Loreau nous donne une voix à suivre et pour ma part, je m’y suis engouffrée. Je sais que ça prendra du temps de faire certains changements et en même temps, je suis sereine. Un pas à la fois. 🙂

J’ai hâte de te partager ce que j’ai préféré, ce qui m’a le plus interpellé dans ce livre l’art de la simplicité. Je te propose 4 pépites de bonheur. 

Quels enseignements peut-on tirer du livre l’art de la simplicité ? 


Pourquoi se simplifier la vie ? Qu’est-ce que ça apporte ?

On peut peut être se dire un peu sceptique : « Pourquoi se simplifier la vie, si cela sous entend de faire (encore) des changements, de se poser des dizaines de questions, de devoir se séparer de certains objets, de certains comportements alors que notre quotidien nous semble quand même déjà bien confortable ? »

Se simplifier la vie est la promesse d’une vie plus heureuse. Une vie dans laquelle on se sent plus léger et plus serein.

Pourquoi ?

Tout d’abord, parce que se simplifier la vie, c’est changer notre rapport avec le temps.

Apprendre a arrêter de perdre du temps grâce au minimalisme et savoir profiter de ce temps gagné.

 

Le principe est simple : moins d’objets sur les étagères, moins de vêtements dans l’armoire, moins de produits de beauté dans le placard, c’est du temps de gagné.

C’est aussi une question de distractions. Plus on a d’objets qui nous entourent, plus on se détourne de l’essentiel et plus on perd du temps. Plus notre intérieur est simple, plus on gagne en temps et en bien être.

Gagner du temps, c’est bien. Tout le monde en convient. Mais là encore, on peut se demander pourquoi. « Pourquoi gagner du temps ? Pour faire quoi ? »

Je suis assez d’accord avec le constat de Dominique Loreau, tu me diras si toi aussi. Elle écrit :

« Trop de gens sont entrainés par des passions qui sont une forme de passivité. Ils cherchent à se fuir eux-mêmes. Mais la plus haute forme d’activité est lorsqu’une personne se « pose » pour contempler ses expériences et son entité. »

Je comprends qu’à trop s’entourer d’objets, à trop s’entourer de passions, on a de bonnes excuses pour ne pas s’occuper vraiment de nous.

En fait, le livre l’art de la simplicité prône la paresse.

La paresse est une chance. C’est un luxe ! Il faut savoir s’en délecter.


Quelques petites idées pour devenir enfin un paresseux, une paresseuse épanouie.

 

  • Écrire !
    Si on prenait le temps d’écrire sur nous, sur ce qui se passe en nous, dans notre quotidien. Écrire à propos de notre futur, de nos envies, nos idées, nos projets fous ? Sinon… on peut toujours faire la poussières des dizaines de bibelots de notre salon ? 🙂
  • Prendre un bain !
    Si on prenait le temps de prendre ce bain chaud tant rêvé ? Sinon on peut aussi perdre de précieuses minutes à chercher cette lettre au milieu du tas de courrier ?
  • Si on prenait le temps de faire une promenade de 30 minutes, de faire une sieste, de regarder nos photos préférées…

Quand j’écris ça mon petit coeur fait des bonds. Ça fait envie, non ?

Ce que nous propose Dominique Loreau, c’est de gagner du temps et savoir en profiter. En d’autres mots, elle nous propose une vie plus heureuse. 🙂

Et si on apprenait à se simplifier la vie ? 

Pépite 1 – Posséder juste ce qu’il faut !

 

Posséder le strict minimum d’objets, c’est avant tout avoir la chance de pouvoir mieux se connaitre :

Quels films est-ce que j’aime regarder, dans quels vêtements je me sens vraiment bien, quels livres je préfère ? Qu’ai-je besoin pour cuisiner ? Quels produits ai-je absolument besoin pour prendre soin de moi ? 

Faisons de la place pour accueillir ces objets qui nous combleront réellement, durablement et jetons (mieux, donnons) tout le reste. Tout ces objets qui encombrent notre intérieur comme notre esprit.

Posséder le strict minimum, c’est donner une chance à notre intérieur de nous ressourcer. 

La rue, la foule, les magasins peuvent nous heurter. Trop de bruits, trop de couleurs, trop d’odeurs… Notre chez soi est notre havre de paix. Prenons-en soin. 

On peut privilégier les meubles sobres et « légers ». Enlever les nappes, napperons et tapis encombrants. Les luminaires immenses aux fils qui débordent. Les dizaines de bibelots sur les étagères. Bref ! Faisons de la place pour un intérieur où l’on respire, où nos yeux ne sont pas constamment heurtés par des formes, des couleurs par dizaines. 

 Posséder juste ce qu’il faut, c’est avoir un intérieur inspirant, vibrant d’une douce et nourrissante énergie. Mais ça a un prix !

Dominique Loreau parle même d’un art.

« Lorsqu’une maison est vide, excepté quelques belles et parfaites nécessités, elle devient un havre de paix. Chérissez-la, nettoyez-la et habitez-la avec respect, cela dans le but de servir à protéger votre trésor le plus précieux : vous-même. »

On comprend qu’il va falloir se retrousser les manches. 🙂

Quelques astuces pour simplifier son intérieur : 

 

  • Réparer ce qu’il y a à réparer. Les robinets qui fuient, la peinture qui manque… Notre confort, notre bien être avant tout.
  • Préférer des couleurs monochromes. Les couleurs fatiguent notre vue.
  • Préférer la qualité qui évitera d’acheter en quantité.
  • Trouver l’endroit parfait pour chaque objet. La règle : faire le moins de pas possible entre l’objet et son lieu d’utilisation.
  • Garder à l’esprit : tout objet qui n’est pas rangé est un objet qui n’a pas encore trouver sa place idéale. Aidons-le.
  • Ranger au maximum dans les placards tout ce qui se plie.

Simplifier son intérieur, c’est partir à la chasse aux objets, aux couleurs, aux meubles inutiles, aux objets qui errent sans place attitrée. C’est aller à l’essentiel. Rechercher le moins mais mieux.

Simplifier son intérieur, c’est se faire une promesse : ne garder que ce qu’on adore ! C’est enfin savoir ce qui est bon et beau pour soi. 🙂

_ On vient de comprendre qu’avant toute chose, il faut de la place.

3 techniques pour faire de la place :

 

1 – On peut faire des listes pour répondre à des questions : qu’est-ce qui est important pour moi ? Qu’est-ce que j’aime faire ? Quels vêtements me vont le mieux ? Quelle est ma garde robe idéale ? Ou encore (c’est ma question préférée) si ma maison devait brûler, qu’est-ce que je rachèterai ?

2 – On peut aussi faire des tests : enlever les nappes, les tapis encombrants, les bibelots, les cadres…. pour une semaine. Puis les sortir du placard et réfléchir :  Est-ce que tu es vraiment important pour moi ? Est-ce que je t’adore ?

3 – Avoir quelques maximes en tête, comme :
. Ne pas accepter ce que je ne veux pas.
. Ne pas se sentir coupable de jeter ou de donner.
. Ne pas collectionner les échantillons, les sacs plastiques, les chaussures trouées. Bref ! Ne pas collectionner tout ce qui n’est pas beau, vide, jamais utilisé…

Pépite deux – Ranger avec plaisir !

 

Maintenant qu’on a fait de la place, qu’on respire, qu’on se sent plus serein, on range !! Mais pas n’importe comment.

Ranger, faire le ménage, c’est un art. Un art de vivre au quotidien. Pourquoi ?

Ranger, nettoyer, trier… permet :

  • De développer notre sens de la précision et de la discipline.
  • De remettre de l’ordre autour de nous mais aussi en nous.

Faire une chose à la fois est une des clés de bonheur que je te partage dans mon petit livre « 15 clés pour être plus heureux au quotidien ». Faire le ménage est un très bon exercice pour adopter cette pratique.

Se concentrer sur une tâche que l’on est en train de faire. La vaisselle, par exemple. Ne faire que la vaisselle, ne penser qu’à la vaisselle qu’on est en train de faire. Écouter l’eau qui coule, sentir l’eau sur nos mains, regarder la vaisselle qui se met à briller…

C’est le moyen idéal pour bien faire les choses et les faire dans le calme absolu. Le moyen idéal pour ressentir un bien être immédiat.

  • D’augmenter notre confiance, notre estime de soi. D’être plus heureux tout simplement.

Faire le ménage, c’est prendre le temps, l’énergie de subvenir à nos besoins. C’est accepter d’être responsable de note vie et tout faire pour.

Tu penses peut être que j’exagère ? Pas du tout. Qui ne sait jamais senti fier, assis sur son canapé, une fois le ménage terminé ? 🙂

Quelques conseils pour rendre le ménage plus plaisant :

 

_ On pourrait peut être écrire ces 3 maximes au niveau de notre évier de cuisine, sur le frigo… :

« Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. »

 « L’ordre économise le temps et soulage la mémoire. »

« Un bon travail commence par un environnement propre et ordonné »

_ En faire un rituel ! Un rituel de plaisir.

Avoir une tenue confortable rien que pour faire le ménage. Une tenue dans laquelle on se sent bien, on se sent prêt à donner le meilleur de nous.

Mettre de la musique qu’on adore !

Utiliser des produits d’entretien qu’on apprécie. Leur forme, leur odeur. N’avoir seulement ce dont on a besoin.

Peut être, pouvons-nous prévoir une petite (ou une grande) récompense une fois le ménage terminé. 🙂

Gardons à l’esprit que le ménage sera d’autant plus un moment de joie, si notre intérieur est simplifié.

_ En profiter pour faire le tri : À chaque fois qu’on fait le ménage, on devrait se poser cette question devant chaque objet : Pourquoi est-ce que je garde ça ?

Pépite trois – Apprendre à prendre soin de notre corps.

 

Prendre soin de nous, de notre corps, c’est nous donner la chance de vivre mieux et plus longtemps.

Un corps délaissé, soumis à nos émotions négatives, contraint de manger trop de sucreries et de rester en boule sur un canapé, est un corps dont on devient esclave. Il devient notre prison.

À l’inverse, un corps choyé nous donne confiance en soi, santé et bien être.

Transformons notre salle de bains et notre trousse de toilette en institut de beauté.

 

Pas de panique ! C’est encore plus simple qu’on ne le pense. En fait, en suivant les conseils de Dominique Loreau, notre trousse de toilette se simplifie, s’embellie et surtout, elle s’allège. Complètement fou !

Nous sommes invités à donner ou jeter tous les produits achetés dans les commerces. On peut tester l’huile d’amande par exemple comme crème pour le corps et le visage. Le but est de suivre cette maxime très pertinente :

« Tout ce qui est bon dans l’alimentation, l’est pour notre peau. »

On peut troquer nos gels douche par un bon savon doux. On peut aussi l’utiliser pour se démaquiller ou se nettoyer le visage le soir.
Le matin, de l’eau bien froide suffit. En plus, c’est parfait pour nous réveiller. 🙂

Il est conseille de nous masser la peau, le cuir chevelu. Les plantes s’épanouissent mieux sous des mots doux et un soin adéquat. Notre corps aussi. Aimons-nous et prenons soin de nous.

Quelques autres petits conseils pour un meilleur teint et une plus grande énergie :

 

. De l’eau minérale ! L’eau est le meilleur des produits de beauté.

. Dormir suffisamment : entre 6 et 8h. Et surtout, couchons-nous avant minuit. En compagnie d’un bon bouquin, c’est mieux 🙂

. Notre corps est d’autant plus beau quand on prend soin de lui directement mais pas que. Plus nous avons de belles et douces pensées et plus notre corps s’épanouit. Un livre est donc selon moi, un des meilleurs produits de beauté, au même titre que l’eau. Qu’en penses-tu ?

. Une alimentation saine !
Un très bon moyen dêtre en meilleure santé, de perdre du poids et de vivre avec plus de vitalité. Pour cela, préférons les produits bruts (fruits, légumes et poisson frais) et des céréales complètes (riz complet…). Boudons le sucre, la charcuterie et le fromage.

. Une alimentation en petites quantités.
Peut être l’as-tu remarqué aussi, on a tendance à trop manger. J’ai tellement peur d’avoir faim, qu’il m’arrive de manger en grande quantité pour faire des provisions ahah. Surtout le matin au petit déjeuner. Résultat, j’ai mal au ventre. Manger moins mais plus souvent est une bonne pratique pour se sentir plus léger dans un corps en meilleur santé 🙂

. Faire du sport ! Hé oui, on ne peut pas y couper… En plus d’améliorer notre apparence physique et notre vitalité, le sport apaise les tensions et augmente notre confiance en soi.

Alors, comment faire ? On peut oublier la salle de sport sauf pour les plus motivés d’entre nous. Tout comme il est conseillé de varier notre quotidien pour être plus heureux, varions nos pratiques sportives pour plus de motivation. On peut alterner les exercices au sol (yoga, fitness…) avec du sport en plein air (marche rapide, course à pied, vélo…) et aussi en milieu aquatique (nage, canoë kayak…)

On peut devenir curieux et lire des revues, des articles. Prendre des idées à gauche à droite. Tester. Avoir plusieurs cordes à notre arc.

Faire du sport de manière équilibrée est recommandé. Plutôt que d’en faire une heure par semaine, prenons plutôt 10 minutes par jour. Notre corps sera moins stressé et plus réceptif.

Pépite quatre – Apprendre à prendre soin de notre tête. 

C’est surement la partie du livre L’art de la simplicité que j’ai préférée. Dominique Loreau est très claire sur l’impact que peut avoir la simplification de sa vie :

« S’occuper de soi-même, être ami avec soi-même, se respecter tel est donc notre devoir premier. »

Je comprends que tout ce que nous venons de voir : simplifier notre intérieur, prendre soin de notre corps, manger plus simplement mais mieux… c’est pour atteindre une tranquillité de l’esprit. Une vie simplifiée pour une vie plus heureuse.

_ Cultiver un esprit serein.

Pour plus disponibilité pour trier, ranger, savoir ce que nous voulons… Ainsi, mettons notre esprit à l’abri de toutes les violences, peurs de l’extérieur (la télé, les journaux, certains films…).
Préférons nous nourrir de douceur, de beauté, d’art, de bien être…
par des lectures, des musées, des peintures, certains films… Faisons le tri et ne gardons que le meilleur.

_ Empêcher notre esprit de ressasser.

Tout comme la clé est de faire diversion lorsque les enfants commencent à s’impatienter, on se peut changer les idées et arrêter le flux de nos pensées négatives (inquiétude, tristesse, rancoeur, colère…)

On peut prendre un bon livre, un livre divertissant ou réconfortant. On peut changer de tenue, d’endroits. On peut changer de musique ou aller acheter des fleurs. On peut allumer une bougie, un bâton d’encens. On peut faire quelques mouvements de yoga ou une petite marche…

Le but est de changer notre énergie.

_ Donner une direction à notre journée.

Pour une meilleure énergie. Pour se sentir confiant et motivé.
Chaque matin, on peut se poser cette question : Quel genre de journée je voudrais avoir ? En profiter pour se rappeler toutes ces choses bonnes et agréables qui sont présentes dans notre vie. Le moment idéal pourrait être lors d’une séance de méditation d’une dizaine de minutes. Qu’en penses-tu ?

_ Avant de nous endormir, mettons un joli point final à notre journée. Je t’en ai déjà parlé dans l’article-résumé 3 kifs par jour : tenir un journal de gratitude.

On peut noter les évènements, les émotions qui ont rendus notre journée plus belle. Les noter permet de les relire et ainsi, de se rendre compte qu’on a un vie heureuse.

_ Faire voeu de silence

Tout d’abord, faire silence autour de nous. Éteignons la télé, la radio. Pourquoi ? Dominique Loreau l’explique parfaitement :

« Éviter les programmes de télévision et les articles de journaux qui ne vous apportent rien et vous volent votre temps, votre espace mental et votre silence. Ce sont des soporifiques qui vous bercent dans une passivité abrutissante, et du chewing-gum pour les yeux. » 

Le silence permet de nous plonger en nous même. De faire attention à nos pensées : Où en suis-je ? Qu’ai-je vraiment envie de faire ? Qu’est-ce qui est important pour moi ?
C’est une chance de nous connaitre mieux, de mieux nous respecter et de se sentir plus serein.

Faire silence avec les autres. Je suis sûre que tu connais ce proverbe chinois mais pour le plaisir, je te le partage :

“Le ciel nous a donné deux oreilles et une bouche. Nous devrions donc écouter deux fois plus qu’on ne parle.”

_ Écouter plus les autres.

Laissons parler les gens autant qu’ils en ont besoin pour clarifier leurs pensées. Ils en seront reconnaissants.

_ Ne pas se plaindre, ni râler.

Considérons les autres plus que des éponges à nos malheurs. Comme le dit superbement bien Laurent Gounelle dans son livre Dieu voyage toujours incognito (tu peux lire mon article-résumé de ce livre en cliquant ici) :

«  Tes jérémiades n’émeuvent que toi »

_ Ne pas critiquer.

Restons loyaux envers les absents. Critiquer peut apporter un certain soulagement mais les critiques peuvent revenir en pleine figure. En plus, il existe plein d’autres sujets de conversation, non ? 🙂

_ Ne pas donner de conseils aux autres sur leur façon de manger, de faire du sport… Montrons-leur c’est mieux.

Ces quelques conseils sont pour moi des idéaux à atteindre. J’essaie, je m’améliore et parfois (souvent?) j’échoue. Une critique, un conseil m’échappe. Gardons à l’esprit que nous sommes des êtres humains et que notre envie d’amélioration est un quête, un chemin. Cela demande du temps et surtout de la persévérance et de la bienveillance envers nous-même. 🙂

À qui s’adresse le livre  ?

 

Dominique Loreau parle, conseille, aide toutes les personnes un peu « fouillies », un peu désordonnées. Que ce soit dans la maison ou dans la tête !

Si tu aimerais un intérieur où règne un peu plus l’ordre et la clarté. L’art de la simplicité peut t’inspirer et te guider vers une vie plus « simple », source de bien être. Une vie plus heureuse !

Ce livre calme, il apaise. On peut facilement piocher quelques bonnes idées dans les très nombreuses listes. Pas besoin d’être un spécialiste du minimalisme ou un pro des tâches ménagères.

Pas non plus besoin d’être un fervent du bio… Les astuces pour mieux se nourrir ou prendre soin de notre peau sont très faciles à mettre en place.

Bref ! Ce livre est un incontournable si tu es à la recherche d’un quotidien plus léger et plus heureux.

Je te remercie de m’avoir lue.
J’espère de tout coeur t’avoir donné des idées, l’énergie pour faire de ta vie, une vie meilleure.
Je te dis à très bientôt !

Tiffany, chercheuse de pépites de bonheur. 🙂

Si tu penses que ce livre peut t’être utile et que tu souhaites le commander par amazon, tu peux passer par ce lien. C’est un lien affilié. C’est à dire qu’Amazon me reverse entre 4 et 6 % de la somme. Cela n’a aucune incidence sur le prix d’achat final du livre. Cet argent me permet de continuer à acheter des lives sur le bonheur et à te proposer beaucoup de contenu gratuit. 🙂

Je ne suis pas la seule à avoir aimé ce livre, tu peux avoir d’autres avis sur ce livre en cliquant ici.

Si tu as aimé, tu peux partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *