Christine Lewicki

4/52 – Wake-up de Christine Lewicki

Christine Lewicki
On se rejoint sur Pinterest ?

As-tu une passion ? Tu sais, cette chose que tu fais et qui te donne le sourire ? Cette chose qui te fait perdre la notion du temps ? Une passion te nourrit et te rend plus heureux. Malheureusement, une passion se trouve. Il faut la chercher et donc cela signifie se mettre en action ! Christine Lewicki dans son livre “Wake-up” nous donne toutes les clés pour trouver notre passion. 

 

Salut, cher lecteur, chère lectrice. C’est Tiffany. J’espère que tu vas bien. Je suis très heureuse de te retrouver dans ce nouvel article.

Aujourd’hui, je veux te parler d’un livre percutant : Wake-up de Christine Lewicki.

Cet article a pour but de te donner mon avis. Je veux aussi te partager 6 pépites tirés du livre, qui à mes yeux, sont PRÉCIEUSES pour t’aider à entreprendre ta vie et vivre une vie meilleure.


Quel est mon avis ? Qu’est-ce que j’ai ressenti en lisant ce livre ?

 

Pour moi, ce livre est INCROYABLE. Il faut le lire, c’est une évidence.

Le titre complet du livre, c’est Wake-up, 4 principes fondamentaux pour arrêter de vivre sa vie à moitié endormi. Percutant comme titre, non ?

Si tu veux devenir acteur de ta vie, Christine (l’auteure) te donne tout ce qu’il faut pour te lancer. Elle te pose les bonnes questions, te propose les bons exercices et te partage les bons témoignages, le tout au bon moment.

C’est une auteure que je connaissais déjà, grâce à son livre J’arrête de râler. Tu connais ? Elle s’était lancée le défi de ne pas râler pendant 21 jours CONSÉCUTIFS. Dans son livre, elle revient sur son parcours incroyable. Elle partage ses difficultés, ses apprentissages et ses victoires. Et, bien sûr… elle nous donne toute ce qu’il faut pour que nous aussi, nous relevions ce défi avec succès. Je t’en parlerai plus à l’occasion d’un autre article.

Revenons à Wake-up ! J’ai beaucoup écrit pendant la lecture de ce livre. J’ai fait tous les exercices ! J’ai réfléchi et j’ai même pleuré de joie. Je suis allée de prise de conscience en prise de conscience.

Peut être que tu le sais déjà, ce livre Wake-up, je le lis dans le cadre de mon projet : Lire et résumer 52 livres sur le bonheur en 52 semaines.

Le premier livre que j’ai lu, c’est Miracle Morning de Hal Elrod. Il est aussi à lire absolument. Car il propose une méthode, des exercices pour créer la vie de nos rêves. C’est une méthode que j’applique depuis 19 jours pour être précise. J’adore. D’ailleurs, je te parle des bienfaits et des problèmes que je rencontre.

Et avec le livre Wake-up, la méthode et les exercices de Miracle Morning prennent encore plus de profondeur et de sens. Je me sens mieux “outillée” si je peux dire ça ainsi, pour vivre une vie meilleure. 

Christine réussit ce tour de force, celui de nous faire chercher au plus profond de nous-mêmes : qui nous voulons être, que voulons-nous faire de notre vie, que brulons-nous de partager au monde.

Ce livre m’a donné la rage, la passion de vivre. Vivre la meilleure vie possible.

Pour réussir à construire notre vie idéale, j’ai retenu 6 étapes, toutes contenues dans le livre Wake-up.


Quels sont les enseignements qu’on peut tirer de ce livre ?

1ère étape : Et si tu vivais en étant réceptif ?

 

C’est le tout premier conseil que nous partage Christine. Un conseil INDISPENSABLE dans notre quête d’une vie meilleure.

Être réceptif au monde, aux personnes qui nous entourent. Et en même temps, être réceptif à nous, à ce qui se passe en nous, à ce qui se dit et à ce que nous ressentons.

Notre corps, notre coeur, notre âme nous parlent. Ils nous font des signes. Ils nous montrent la direction que devrait prendre notre vie. Pour qu’on se réalise pleinement. Eux, ils savent.

Malheureusement, on est pas toujours réceptifs à ce qui se passe en nous. Parfois, trop occupé par l’extérieur et parfois aussi, parce qu’on a notre petite voix intérieure qui prend le dessus. Cette petite voix, elle peut se montre très ronchon, voire cassante. Tu n’es pas d’accord ?

Tu sais, quand il t’arrive d’avoir une idée, ou que tu as une envie en tête, BIM tu entends cette voix qui te dit : « C’est n’importe quoi ! T’es qui pour faire ça ? T’y arriveras pas de toute façon. T’es pas assez bien. »

C’est un peu les montagnes russes. Tu as une super idée, whaou ! Et juste après, la douche froide, t’es pas assez bien…

Christine encourage à être réceptif à toutes ces choses et c’est très IMPORTANT !
C’est ce qui va te permettre de découvrir ton talent. Rien que ça !

 

2e étape : Et si tu découvrais ton talent ?

 

Christine explique un principe très PERTINENT à ce sujet. Que c’est justement quand on entend cette petite voix intérieure dire : « C’est n’importe quoi ! » que tout ce qui a précédé cette pensée est important pour nous. Que l’idée, l’envie que l’on a ressenti juste avant, c’est ça qui nous fait vibrer et c’est de ça que doit se remplir notre vie.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  39/52 - L’apprentissage de l’imperfection de Tal Ben-Shahar : Comment se sentir bien dans sa tête et dans sa peau ? 

C’est donc d’autant plus important d’être réceptif, et au monde qui nous entoure, et aussi (surtout?) à ce qui se passe en nous : les vibrations de son coeur et les discours tout ronchons. Ils sont RÉVÉLATEURS.

La super bonne nouvelle, c’est qu’on peut entendre cette petite voix s’exprimer grâce à un exercice. C’est une série de questions. Je te partage les trois qui me semblent les plus percutantes.

Pour tout te dire, quand j’ai répondu à ces deux questions, la réponse m’a bouleversée. J’étais seule chez moi, sur mon canapé. Je répondais à une série de questions. Les questions se ressemblaient plus ou moins et au bout de la 5e, un peu agacée dans ma tête, j’ai crié : ÉCRIRE !! Écrire un livre !! Sur ces mots, mon ventre s’est tordu dans tous les sens, mon coeur a fait des bonds et des larmes ont jailli de mes yeux. La voix s’est mise à ricaner mais c’était trop tard ! J’ai su ce que je voulais faire par dessus-tout.

Les trois questions percutantes dont je te parle sont :

– Quelle activité te fait perdre la notion du temps ?

– Que ferais-tu pendant une journée où tu n’as rien à faire ?

– Si tu gagnais au LOTO et que tous tes rêves matériels étaient comblés. Que voudrais-tu faire maintenant ?

Je te conseille de bien prendre le temps d’être réceptif à ce qui se passe en toi. Si tu doutes, c’est parfait ! Car ce sont les choses dont tu as peur pour lesquelles tu es peux être le plus doué. Christine explique ce principe parfaitement :


« La chose pour laquelle nous doutons le plus est justement la chose à travers laquelle notre puissance et notre brillance peuvent se révéler… »

Que penses-tu de cette idée ? Je suis totalement d’accord avec cela. Ça me donne des ailes que de prendre conscience de ça.

As-tu répondu aux questions ? Si le coeur t’en dit, j’aimerais beaucoup connaitre tes réponses. Peux-tu me les partager en commentaires ? Que ressens-tu ? Qu’est-ce qui bouillonne au fond de toi ?

Peut être que tu te demandes maintenant : « Quel est l’intérêt de découvrir notre talent ? »

Christine parle beaucoup de « brillance », « d’activer notre brillance », « d’oser être brillant ». J’aime beaucoup cette idée de briller.

Elle dit qu’il faut mettre de coté notre « modestie ». On a TOUS quelque chose à offrir au monde, aux personnes qui nous entoure. C’est un devoir de le partager !

 

3e étape : Et si tu découvrais ta mission de vie ? 

 

J’ai beaucoup aimé cet exercice. Cela permet de ne plus voir le monde avec haine, colère ou frustration. Après cet exercice, je me rends compte que tout est possible et surtout ce qui m’importe le plus.

Découvrir sa mission de vie c’est se poser les bonnes questions.

– Fais la liste de toutes les choses qui t’agacent.

Par exemple, les gens qui lancent leur détritus dans la rue, les gens qui ne font gaffe à rien et qui te bousculent dans la rue, l’inégalité homme-femme, les gens haineux, les gens qui se laissent aller…

– Reprendre la liste précédente et noter ce que tu pourrais faire pour améliorer les choses.

Je voudrais transmettre aux gens le pouvoir de la bienveillance, je voudrais qu’il soit possible de faire ce que l’on veut dans tous les domaines de notre vie, que l’on soit un homme ou une femme, je voudrais insuffler plus de passion dans la vie de personne sans espoir…

Je trouve que ces deux questions sont très pertinentes et lumineuses. Elle permet de rendre positif des choses qui nous énervent et surtout, de faire naitre de l’espoir en nous. Oui, si j’y réfléchis bien, je peux surement contribuer à un monde meilleur. Qu’en penses-tu ? Quel message voudrais-tu partager avec le monde ?

Mon message, ma mission de vie, c’est d’inspirer les personnes qui se laissent aller, sans espoir, à renouer avec la passion de vivre. À devenir plus heureux, tout simplement.

Te rends-tu compte de l’impact que peut avoir une mission de vie pour toi et ton entourage ? Peux-tu t’imaginer te lever chaque matin avec en tête ta mission ?

Alors, peut être es-tu du même tempérament que moi, à savoir impulsif et impatient. 🙂 Je voulais donc te dire que ce n’est parce que ta vie d’aujourd’hui, ton travail, tes relations, tes loisirs ne ressemblent en rien à tout ce que tu viens de découvrir (talent, missions de vie), que tu dois tout envoyer valser. Non pas du tout !

Il est question, bien sûr, de s’écouter sans aucune restriction, sans fausse modestie, sans laisser toute la place à notre petite voix intérieure. De s’écouter sans filtre, complètement, entièrement. Et une fois, que tu t’es écouté, seulement à ce moment là, que tu peux devenir raisonnable.

C’est à dire de faire en sorte que ton talent, que ta mission de vie s’intègrent progressivement dans ta vie, dans ton travail, dans tes relations… Pas à pas.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  18/52 - La puissance de l'acceptation de Lise Bourbeau

D’ailleurs, Christine propose une méthode très judicieuse pour y aller petit à petit.

4e étape : Et si tu décidais de tes objectifs (petits et grands) pour l’année à venir ?

 

Christine appelle ça « se donner la permission de rêver ».

Maintenant que tu as été voir au fond de toi ce qui se cachait, un don, une mission de vie, parlons de l’année à venir.

– Imagine-toi dans un an, jour pour jour et te dire « Youpi ! J’ai passé une année de folie, une année épanouissante dans tous les domaines de ma vie. J’ai pu exprimer tout ce que j’avais de meilleur en moi. » 

Quels seraient les objectifs, les envies que tu aurais accomplis pendant ces douze derniers mois ?

Fais-en la liste sans aucune restriction. (Il t’en faut au moins 15). C’est l’année la plus extraordinaire que tu vas vivre, celle qui donne du sens à ta vie amoureuse, amicale, professionnelle… Tu peux absolument réaliser tout ce que tu veux.

Moi, par exemple, j’ai pour objectif d’emménager à La Rochelle dans un super appartement, aller à Bali avec mon mari, faire du sport 3 fois par semaine, voir ma famille une fois par semaine, lire 52 livres sur le bonheur, écrire un livre sur le bonheur…

Une fois que tu as ta liste :

– Choisis 12 objectifs parmi eux. Donne la priorité à ceux qui te semblent le plus importants, le plus porteurs de sens pour toi.

– Pour chacun de ces 12 objectifs, le rendre le plus concret possible.
Passer de : faire plus de sport à faire 2 (ou 3) fois du sport par semaine, passer plus de temps en amoureux avec mon mari à aller au restaurant au moins deux fois par mois avec mon mari.

– Dater ces 12 objectifs. Leur donner une date butoir dans l’année qui va suivre.
Par exemple, faire du sport 2 fois par semaine à partir de septembre, aller au restaurant deux fois par mois avec mon mari à partir de cette semaine…

La prochaine étape est pour la plus interessante et la plus cool !!!!

– Trouver le premier petit pas pour chaque objectif, la petite action qui te met en marche vers ton objectif, envie à réaliser.

Par exemple, pour l’objectif faire du sport 3 fois par semaine, tu peux peut être appeler 3 salles de sport de ta ville et demander les heures d’ouverture, les tarifs et les services proposés. Pour un voyage, acheter un guide du routard et le mettre bien en évidence sur la table basse et en lire une page tous les jours…

Le but est de trouver la petite action, en cohérence avec ce que tu peux faire (en terme de temps, d’effort et d’argent) dès aujourd’hui.

– Cette liste de tes 12 objectifs, tu l’affiches PARTOUT ! Christine conseille de la lire au moins 3 fois par jour, pour ne pas OUBLIER. Et de la lire de manière calme et posée, pas à la va vite. Et se demander : « Qu’est ce que je pourrais faire, changer, mettre en place pour réaliser cet objectif dans l’année à suivre ? »

Je trouve ça absolument percutant ! Imagine toi, 3 fois par jour te poser cette question ? Forcément, tu vas trouver de bonnes idées qui te conviennent parfaitement. Forcément, tu vas réaliser cet objectif ! Qu’en penses-tu ?

J’imagine qu’après ces 4 étapes, tu es motivé à fond les ballons mais peut être as tu un doute, tout comme moi : « C’est parfait ! Mais comment je fais pour garder ma motivation intacte ? »

5e étape : Et si tu t’affirmais et déclarais tes objectifs à toi-même et aux autres ?

 

On va reparler de la petite voix intérieure qui est ton pire ennemi. Christine parle de chiffres que je trouve alarmants. Il parait que l’on a en moyenne 60000 pensées par jour. Que 95% de ces pensées sont les mêmes qu’hier et que 95% des pensées d’hier sont celles d’avant-hier… Et le pire dans tout ça, c’est qu’en moyenne 80% de ces pensées répétées quotidiennement, en boucle on pourrait dire, sont NÉGATIVES. Oups !

Des fois, je me rends compte que je me dis des vacheries à moi même mais je pensais pas que ça pouvait monter à hauteur de 80% de toutes mes pensées.

Dans le résumé de Miracle Morning, je te parlais d’un exercice hyper intéressant : Les affirmations. Après ces chiffres, je me dis que cet exercice du matin est encore plus important que je ne le pensais.

Une affirmation, c’est une phrase qui fait du bien, qui t’amène vers tes objectifs en toute sérénité, confiance et avec determination. Une affirmation, je devrais plutôt dire ton affirmation car c’est quelque chose de très personnel.

Ton affirmation répond l’inverse de ce que te dit ta petite voix intérieure très ronchon. Celle qui te dit : « Je ne vaux rien» L’affirmation, elle va te répéter et donc petit à petit, tu vas developper une nouvelle croyance, comme : « J’apporte le bon dans ma vie et dans la vie des personnes qui m’entourent. »

Il y a quelques « règles » dans l’élaboration d’une affirmation :

– Formuler à la positive. Ne pas utiliser « ne pas ». Par exemple : « Je ne suis pas grosse. » risque de moins bien fonctionné que « Je suis capable de rester mince ». Le cerveau comprend mal la négation. Si je te dis de ne pas penser à un éléphant, qu’est-ce qu’il se passe ? 🙂

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  44/52 - Comment bien vivre ? 7 conseils de Sénèque

– Formuler au présent. Utiliser « Je suis », plutôt que « Je vais »

– Formuler de manière douce. Utiliser des mots calmes et rassurants. « Je suis aisément capable de devenir mince. »

Et bien sûr, IL FAUT Y CROIRE. Remplacer notre petite voix intérieure demande du temps, de la patience et surtout une grande conviction.

Créer ses affirmations, se les répéter plusieurs fois par jour, ok, mais avec le coeur et les tripes !

Je reviens encore au livre Miracle Morning. Je t’ai dit, je l’ai adoré. 🙂

La première affirmation proposée dans ce livre et qui est la mienne aujourd’hui, c’est : « Je suis digne et méritante, je suis capable de réaliser tout ce que je veux, et ce dans tous les domaines de ma vie, comme n’importe quelle autre personne sur Terre. »

C’est amusant car cette affirmation m’aide à croire en toutes les autres.

Cette affirmation m’aide aussi à ME DÉCLARER devant les autres. Les affirmations, elles, sont confortables. Elles se disent chez soi, sous la douche, en voiture, quand on est seul. Mais déclarer son objectif pour cette année à venir, à son entourage, forcément… c’est une autre paire de manches. Comment faire ?

Personnellement, cet exercice me terrifie. « Cette année, je lis et je résume 52 livres sur le bonheur. »

Rien que cette phrase me met mal à l’aise et pourtant, Christine insiste bien sur le fait que c’est important. Voilà ce qu’elle dit :

« Dès l’instant où un individu déclare que quelque chose est en train de se produire, alors sa réalité commence déjà à changer pour s’aligner sur ce qui a été déclaré. » 

Elle pense notamment aux rencontres, tu sais : les bonnes rencontres au bon moment. 🙂

Ça donne envie. Je m’entraine à le faire auprès d’amis bienveillants et aussi sur ce blog, parce que tu es toi aussi bienveillant. Et toi ?

6e étape : Et si je te disais que tout ceci n’est PAS possible si tu ne prends pas soin de toi ? 

 

En fait tout ce qu’on vient de voir et tout ce qu’il te reste encore à voir dans le livre wake-up (ceci n’est qu’un résumé), est impossible si tu ne prends pas soin de toi.

Si tu ne prends pas le temps de t’écouter, de mettre des mots, des idées sur ce qui vibre en toi.

Si tu ne prends pas le temps de faire des choses qui t’inspirent, d’être auprès de gens qui t’inspirent.

Si tu ne prends pas le temps de voir le bon en toi et te cultiver le bon en toi, avec des affirmations et des déclarations.

Si tu ne prends pas le temps nécessaires de réaliser tes objectifs petit pas par petit pas. Rien de tout cela n’est possible.

Accorde toi du temps pour toi, t’asseoir, réfléchir et faire des choses qui t’inspirent.

Christine donne pas mal d’idées dans son livre et je pense que le livre Miracle Morning peut aussi t’aider à PRENDRE du temps pour TOI.

 

À qui s’adresse ce livre ?

 

J’ai acheté ce livre parce que j’avais un pressentiment. Un pressentiment fondé. Celui qu’il allait m’aider à entreprendre ma vie.

Avec 4 principes illustrés par des témoignages touchants et éclairants. Avec des exercices, des questions pertinentes. Christine peut t’aider si toi aussi ou si quelqu’un de ton entourage, se sent prêt à donner une autre saveur à sa vie. Une plus grande énergie. Un plus grand sens.

Si à l’inverse, tu te sens à l’étroit, si une partie de toi s’ennuie, alors ce livre pourra t’aider à mieux comprendre ce que tu ressens et te donne les clés pour aller de l’avant.

J’espère que tu as trouvé de la valeur à cet article.

Qu’en penses-tu ? Penses-tu que ce livre pourrait t’aider dans ta quête d’une vie meilleure ?

Je te remercie de m’avoir lue.
À très bientôt.
Tiffany, chercheuse de pépites de bonheur.

Si tu penses que ce livre peut t’être utile et que tu souhaites le commander par amazon, tu peux passer par ce lien. C’est un lien affilié. C’est à dire qu’Amazon me reverse entre 4 et 6 % de la somme. Cela n’a aucune incidence sur le prix d’achat final du livre. Cet argent me permet de continuer à acheter des lives sur le bonheur et à te proposer beaucoup de contenu gratuit. ????

Je ne suis pas la seule à avoir aimé ce livre, tu peux avoir d’autres avis sur ce livre en cliquant ici.

Si tu as aimé, tu peux partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    28
    Partages
  • 15
  • 13
  •  
  •  
  •  

2 commentaires sur “4/52 – Wake-up de Christine Lewicki

  1. Virgilia dit :

    J’ai beaucoup aimé la partie sur les objectifs. À mon sens, il est très important de se fixer des objectifs. Parfois grands, mais surtout des objectifs qui sont à notre hauteur. Si ton objectif c’est de gagner au loto, mmmh ce n’est pas quelque chose que tu peux réaliser toi-même. Mais si tu as pour objectif de voir ta famille une fois par semaine, ça c’est un objectif réalisable. À condition que tu n’habites pas à l’autre bout du monde! Il ne faut pas oublier non plus, que ces objectifs ne peuvent pas se réaliser seuls. Si tu te fixes un objectif, tu dois bouger de ton canapé pour le réussir. Et ça, peu de personnes l’ont compris j’ai l’impression!
    J’ai aussi aimé la partie sur “prendre soin de ça”. C’est vrai que l’on oublie de penser à soi, de s’écouter. Et ça peu faire tellement de dégâts. Et ça demande un véritable travail! Penser à soi, j’y travaille depuis 3 ans environ, et ça marche vraiment. Pour ce qui est de m’écouter, mmmh j’ai encore beaucoup de travail, c’est quelque chose que je veux véritablement réussir, et j’y arriverai!
    J’ai hâte que tu l’écrives, ce livre. Après tout, tes blogs sont déjà des petits livres, pourquoi ne pas passer à la version papier ?

    1. Tiffany Buton dit :

      Coucou Virgilia. Tu fais une remarque très juste. C’est important que les objectifs soient à notre portée. Un objectif impossible à atteindre est source de démotivation et donc de mal-être. Bien sûr, il faut que parmi nos objectifs, il y en ait des grands. Il va falloir tâtonner un peu pour trouver le juste milieu.
      Tu as tout à fait raison pour réaliser ses objectifs, il faut se lever de son canapé. Il y a un proverbe qui dit que “le bonheur a un prix à payer”. Je suis d’accord avec ça, mais je connais des personnes de mon entourage qui s’insurgent ! Pourquoi le bonheur ne serait il pas facile et gratuit ? Je pense que c’est justement tout ce qu’on doit donner, du temps, des efforts, de l’apprentissage, un dépassement de soi qui nous amène le bonheur. Qu’en penses-tu ?
      Je comprends quand tu écris qu’il te faut encore du travail pour apprendre à s’écouter. C’est à dire qu’il faut s’écouter et faire le tri. Ça, c’est ma voix intérieure tout ronchon, ah ! et ça, c’est vraiment ce que je veux faire. Ça demande du travail, tu as raison.
      Aaaah le livre. C’est gentil de m’en parler. 🙂 Oui, je vais écrire mon premier livre, juste après le projet de lire et de résumer les 52 livres sur le bonheur. Pendant ces 52 semaines, je vais développer des compétences et je mettrai dans mon livre, tout mon coeur et tout ce que j’ai appris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *