Comment réussir à changer avec un tout petit truc


Pourquoi se retrouve-t-on sur le canapé avec un paquet de chips alors qu’on était fermement décidé à faire du sport, être en bonne santé et perdre ses quelques kilos en trop ? Et si je te disais qu’on peut enfin avoir ce ventre plat avec seulement un abdo par jour ?

Salut, cher lecteur, chère lectrice. C’est Tiffany. J’espère que tu vas bien. Je suis très heureuse de te retrouver dans ce nouvel article.

Aujourd’hui, on discute autour de nos objectifs, de nos bonnes résolutions pour une vie plus simple, plus sereine et plus belle 🙂

Pourquoi certains réussissent tout ce qu’ils entreprennent mais que la plupart d’entre nous échouent dans leurs objectifs ? Est-ce par manque de volonté, une mauvaise gestion de nos priorités ou qu’on est pas juste fait pour « ça », on est pas fait pour « changer » ?

Pourquoi on n’arrive pas à changer ? Parce qu’on a peur ! On a peur de souffrir et surtout d’échouer.

Le cerveau humain est une machine extrêmement bien faite mais qui peut nous jouer de bien vilains tours. On a une partie de notre cerveau, le cortex qui est fait pour le changement. Il aime apprendre, faire preuve de créativité. Malheureusement, il doit composer avec son copain, l’amygdale. Et son rôle à lui, quand on a peur c’est de décider de fuir ou de combattre. C’est notre instinct de survie.

De plus, notre copain l’amygdale, lui il aime pas le changement. La routine, c’est tellement plus confortable. On a pas peur de ce qu’on connait déjà. 

Notre problème c’est que c’est toujours l’instinct de survie qui gagne sur tous nos autres sens. Quand on a peur, c’est toute la machine qui bloque. C’est pourquoi on ne peut pas changer.

Alors comment faire ? Comment enfin sortir de ce cercle vicieux : « je voudrais bien tellement perdre 5 kilos mais je ne peux pas. Je n’y arrive pas. »

Est-ce que tu as déjà essayé plusieurs fois de faire quelque chose ? Que ce soit un régime, se mettre à la course à pied, apprendre une langue étrangère, ranger la maison, lire…

C’est dans notre nature d’être curieux, de vouloir apprendre, découvrir. Il suffit de regarder les enfants. Mais que nous est-il arrivé ?

Pourquoi aujourd’hui, changer nous semble impossible, insurmontable ?
Parce qu’on se fait du mal ! On veut tout, tout de suite.

On veut un corps sain tout de suite, on veut devenir végétarien tout de suite, on veut méditer 30 minutes par jour tout de suite… mais c’est pas évident pour la plupart d’entre nous (sauf ceux qui réussissent tout ce qu’ils entreprennent) !

Changer, ça demande du temps, des efforts. Et puis l’échec, ça fait très mal. « Je savais bien que c’était pas fait pour moi, je suis trop nul(le) de toute façon », et on retourne s’asseoir devant la télé ou l’ordi…

Et s’il y a avait une autre façon de changer ? Une façon plus douce et plus efficace. Une façon de ne pas éveiller notre peur. Ça s’appelle : le petit pas !

Robert Maurer dans son livre : Un petit pas peut changer votre vie – la voie du Kaizen, nous explique cette méthode. Tu peux retrouver l’article-résumé que j’en ai fait en cliquant ici.

Et si pour faire un régime, on commençait juste par ne pas manger la première bouchée de notre gâteau ou carré de chocolat ?
Et si pour apprendre une langue étrangère, on apprenait juste un mot par jour. Et si c’est encore trop dur, un mot par semaine ?
Et si pour avoir une activité physique régulière, on commençait juste par un abdo par jour ? Voir même, juste par se tenir 30 secondes assis sur le tapis tous les matins ?
Et si pour lire davantage, on ne lisait qu’une page par jour ?

Peut être es-tu un peu sceptique : « Mais comment peut on apprendre une langue avec un mot par jour, comment peut-on avoir des abdos en n’en faisant qu’un par jour ? »

Deux choses.

1 – La première chose, c’est qu’il vaut mieux en faire un peu que pas du tout. Il vaut mieux en faire peu mais tout le temps, que beaucoup mais pas longtemps.
Parce que peu * souvent = beaucoup. 

2 – La deuxième chose, c’est qu’un petit pas, un petit abdo, une petite page, un petit mot n’est pas effrayant.  Il va rester sage et ne pas avoir à décider : fuir ou combattre. Ainsi, on laisse toute la place au changement et la créativité qui est naturellement en nous.

Le résultat, c’est qu’on reste optimiste et confiant et que petit à petit, on va augmenter les « doses » pour arriver sereinement à notre objectif. 

Robert Maurer mentionne une histoire vraie dans son livre qui m’a vraiment émue :

Il parlait d’une jeune mère célibataire de 3 enfants. Elle travaillait énormément et était remplie de doutes sur son statut de mère, de femme et de travailleuse : Était-elle à la hauteur ? Arriverait-elle à tenir ? Que se passerait-il si elle n’en pouvait plus ?

Elle se tenait à l’hôpital entre un médecin et Robert Maurer, psychologue.
Cette femme était extrêmement fatiguée, Elle avait des cernes jusqu’au menton et avait une vingtaine de kilos en trop. Clairement, elle n’était pas en bonne santé

Le médecin lui dit que c’était urgent, vital pour elle, de maigrir. Son corps ne la supporterait plus très longtemps.
Robert Maurer se demandait : Comment cette femme visiblement épuisée peut elle songer à faire du sport ? Il avait raison, la femme ne s’en sentait pas capable et elle en avait honte.

C’est alors que Robert Maurer s’approcha de la femme et lui dit : Pensez-vous pouvoir marcher 1 minute devant votre télé tous les soirs ?
Elle lui répondit : Euh oui, ça je peux le faire. Et c’est ce qu’elle fit. Tous les soirs.

Elle le fit parce qu’elle n’avait pas eu à aménager son emploi du temps, elle n’avait pas eu à investir de l’argent. Et ça lui était agréable car elle pouvait continuer à regarder la télé, petit moment de détente lorsque les enfants étaient au lit. 

La femme est revenue 15 jours après et a demandé à Robert Maurer : Que puis-je faire de plus ?
Et au bout de quelques mois, cette femme prenait des cours d’aérobic plusieurs fois dans la semaine. 🙂

Cette histoire est tellement touchante, non ? Je pourrais t’en raconter des tas. Pour moi, ce sont des succès story. Ça prouve que l’on peut changer, avoir une vie meilleure, tous autant qu’on est, tous quelle que soit notre situation de départ, tous quel que soit notre objectif.
Qu’en penses-tu ?

Quel serait le petit pas que tu pourrais faire dès aujourd’hui pour aller vers ton objectif ? 

Je te remercie de m’avoir lue.

J’espère de tout coeur t’avoir donné un peu d’inspiration pour faire de ta vie, une vie plus belle.

Tu peux partager si toi aussi tu penses qu’on peut tous devenir qui on veut être et cela dans la douceur. 

Je te dis à très bientôt.

Tiffany, chercheuse de pépites de bonheur

Si tu as aimé, tu peux partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *