Le livre de la joie

20/52 – Le livre de la joie du Dalaï-Lama et de Desmond Tutu

Le livre de la joie
On se rejoint sur Pinterest ?

Dans le livre de la joie, nous avons la chance d’être des petites souris et d’écouter deux grands hommes : le 14e Dalaï-Lama et l’archevêque Tutu. Ce livre, c’est leur idée. Ils veulent nous enseigner ce qu’est une vie de bonheur et comment cultiver la joie dans notre vie.

 

Salut, cher lecteur, chère lectrice. C’est Tiffany. J’espère que tu vas bien. Je suis très heureuse de te retrouver dans ce nouvel article.

Aujourd’hui, on parle de bonheur, de joie, de spiritualité et de toutes les qualités comme l’humilité, la compassion… qui font de nous des êtres humains bienveillants et sereins. On s’appuie sur “Le livre de la joie” du Dalaï-Lama et de Desmond Tutu.

Ce livre fait partie de mon projet : lire et résumer 52 livres sur le bonheur en 52 semaines. 🙂

Dans cet article, je te donne mon avis sur ce livre. Je te partage 8 pépites de bonheur pour nous apprendre à être plus heureux. C’est parti !

 

Pépite de bonheur 1
Apprendre à changer de perspective

 

Le Dalaï-Lama et l’archevêque Tutu partent du principe que nous créons trop souvent notre propre souffrance. Nous la créons dans notre esprit, notre coeur et nous la laissons ronger notre corps. Cette souffrance, c’est toutes les fois où on nous nous plaignons, où nous sommes en colère, que nous accusons les autres, que nous les jugeons et critiquons. Autrement dit, toutes les fois où nous nous séparons de la vie et des autres.

Le Dalaï-Lama explique que nous pouvons faire disparaitre une grande partie de cette souffrance en développant une “immunité mentale”. Nous pouvons être capable de repousser la peur et la colère en choisissant de remplir notre esprit et notre coeur de pensées et de sentiments positifs. 

(Cela me fait penser à ce que dit Daniel Goleman dans son livre “L’intelligence émotionnelle”. Je te parle de sa technique pour calmer notre colère et notre angoisse qui est selon moi, très efficace.)

Tout comme il est possible de faire disparaitre notre souffrance, nous pouvons créer notre propre joie. Le premier secret pour y parvenir est d’apprendre à changer de perspective.

Être capable de voir une situation sous plusieurs angles différents. D’être capable de prendre du recul sur un événement qui nous arrive. De choisir de ne pas râler, de ne pas être une victime. Choisir de voir dans l’événement, une leçon à apprendre. De voir en l’autre qui nous heurte, un être humain avec ses propres problèmes et de compatir. De voir plus loin que notre vision égocentrée de la vie et du monde.

Le livre de la joie nous invite à nous rapprocher des autres et de la vie plutôt que nous en séparer.

Voici un exercice pour changer de perspective :

  • Quand nous avons un problème, pouvons-nous tout d’abord nous en “décentrer” : décrire le problème en imaginant qu’il arrive à quelqu’un d’autre. Ne pas utiliser le “je” ou le “moi”, mais notre prénom plutôt.
  • Ensuite, imaginons ce même problème dans un mois, dans un an, dans 10 ans. Aura-t-il toujours un impact sur nous ? Est-ce qu’on s’en souviendra ? Qu’est-ce qu’on en aura appris ?
  • Pour finir, prenons encore plus de hauteur. Imaginons notre problème d’un point de vue “universel”. Pouvons-nous voir les personnes impliquées dans le problème comme des êtres humains dignes de respect et d’amour ? Qu’est-ce qui servira le plus l’humanité : notre amour, notre compréhension ou notre colère et notre frustration ?

 

Pépite de bonheur 2
Soyons humbles

 

Le livre de la joie nous invite à être humbles. L’humilité nous évite les sentiments d’isolement, d’angoisse, de jugement et de différence.

L’humilité, c’est comprendre que nous sommes une grande et même famille : des êtres humains.

Que l’on soit en compagnie de grands dirigeants ou de sans-abris, nous n’avons pas à nous sentir supérieurs ou inférieurs à eux. Nous sommes tous semblables.

” Chaque fois que je vois quelqu’un, puissé-je ne pas me sentir supérieur à lui. Au plus profond de mon coeur, puissé-je être capable d’apprécier l’individu qui me fait face. ” Une prière tibétaine.

Voici un exercice pour être plus humble :

  • Pouvons-nous penser à toutes ces personnes responsables de notre vie  : nos parents qui nous ont donné la vie, toutes les personnes qui ont créé notre nourriture, fabriqué nos vêtements, les médecins qui nous ont soignés… Pensons à nos ancêtres qui ont survécu pour que nous existions. Enfin, pensons à notre famille, nos amis qui donnent un sens à notre vie.
  • Pouvons-nous nous réjouir de tout coeur de tout ce qui nous a été donné. Gardons à l’esprit que nous dépendons des autres et que c’est le nombre qui fait la force.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  3/52 - 3 kifs par jour de Florence Servan-Schreiber

 

Pépite de bonheur 3
Cultivons notre humour

 

L’humour est la clé pour une vie de bonheur et de joie. Tout simplement parce que c’est avec le rire que l’on atteint le coeur de l’autre. C’est par le rire que nous affirmons que nous sommes des êtres humains parmi d’autres êtres humains.

C’est en riant de nous mêmes, de nos imperfections, de nos travers que nous laissons les autres nous approcher. Car ce sont nos imperfections qui nous rendent humains. 🙂

Se prendre trop au sérieux, c’est s’isoler des autres. Rire de soi, c’est s’ouvrir aux autres.

” La vie n’est pas simple, et le rire est le meilleur moyen de combattre le mépris, la cruauté et l’incertitude “

Voici un exercice pour avoir plus d’humour :

  • Posons-nous cette question : De quoi puis-je rire chez moi ? Quelle est ma faiblesse, mon travers ? Si on rit de nous, les autres peuvent se rapprocher de nous et sont encouragés eux aussi à accepter leurs propres travers.
  • La prochaine fois que l’on a un comportement exagéré, nous pouvons rire de nous. Ça permet d’éviter les conflits et de mieux s’accepter.
  • Pensons à rire de la vie et des “vilains tours” qu’elle noue joue parfois : nous mettre en retard… Rions plutôt que de nous énerver, pour garder notre bonne humeur intacte et celle de notre entourage par la même occasion.

 

Le livre de la joie

 

Pépite de bonheur 4
Accepter les choses

 

Quand on sait prendre du recul, de changer de perspective, quand on fait preuve d’humilité et qu’on peut rire de soi, alors nous pouvons mieux accepter la vie, avec son lot de souffrance et d’imperfections.

C’est en étant capable d’accepter que nous pouvons atteindre la joie. Car c’est avec notre résistance aux autres et aux événements que nous créons de la souffrance. Nous basculons dans le jugement et la critique et nous finissons par nous isoler et créer encore plus de souffrance.

Le livre de la joie nous invite à avoir de grands buts dans la vie mais à nous détacher du résultat final. Avoir un but permet de nous faire avancer, progresser mais notre réussite dépend souvent de facteurs indépendants de notre volonté. C’est pourquoi faire de notre mieux et accepter les choses telles qu’elles sont est la clé pour être plus heureux.

(Lise Bourbeau dans son livre “La puissance de l’acceptation” nous propose d’être plus heureux en nous acceptant, nous et nos travers. Elle nous invite à s’aider de notre entourage pour transformer notre vie.)

Voici un exercice pour avancer dans l’acceptation :

  • Nous sommes invités à méditer, à nous asseoir confortablement, à fermer les yeux et à respirer calmement. Le but est de se sentir intensément présent, avec nos pensées et nos émotions sans les juger ou critiquer.
  • Pouvons-nous réfléchir quelques instants à la réalité, aux faits douloureux qui touchent nos proches, le monde et nous mêmes. Pouvons-nous admettre que nous ne connaissons pas tous les facteurs qui ont conduits à ces événements douloureux.
  • Pouvons-nous accepter que nous ne pouvons pas changer le passé et ce qui s’y est produit.
  • Nous sommes invités à nous rappeler : “Pour envisager la situation de manière positive, je dois accepter la réalité de son existence.”

” Si l’on peut lutter contre la tourmente,
pourquoi se décourager ?
Et si l’on est impuissant à la stopper,
à quoi bon désespérer ? ” Shandideva

” Dieu, accorde-nous la grâce
d’accepter avec sérénité
ce qui ne peut être changé
le courage de changer
ce qui devrait l’être
et la sagesse de faire la différence. ” La prière de la Sérénité. Reinhold Niebuhr

(Je t’invite à coupler cet exercice avec 3 autres exercices qui te permettent de mieux lâcher-prise.)

Pépite de bonheur 5
Apprendre à pardonner

 

Le livre de la joie nous invite à pardonner. Lorsqu’on pardonne, on peut reprendre le contrôle de notre vie et de nos sentiments. Nous nous détachons d’une personne et d’un événement passé. Nous nous libérons !

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  22/52 - Transformez votre vie de Louise Hay

Pardonner n’est pas oublier. Pardonner, c’est faire le choix de différencier la personne et ses actes. Pardonner, c’est condamner les actes tout en pardonnant la personne en reconnaissant son humanité et ses propres tourments.

” Si l’on doit être en colère, il faut s’en prendre aux circonstances “

Pardonner, c’est faire le choix de ne pas aller sur le chemin de la haine, de ne pas surenchérir avec de la colère et créer encore plus de souffrance.

Voici un exercice pour nous aider à pardonner :

  • Prenons quelques instants pour revivre notre traumatisme, comme une scène d’un film que l’on rejouerait. De plus en plus, se distancier de nous-mêmes afin de voir la scène dans son ensemble et non plus qu’à travers nos yeux.
  • Nommons la blessure. Mettons des mots sur ce que nous avons ressenti et pourquoi. Demandons-nous si dans 10 ans cette blessure m’affectera encore ? Et si c’est une blessure ancienne : voulons-nous encore porter ce fardeau ou nous en libérer ?
  • Accordons notre pardon. Pardonner c’est reconnaitre que nous sommes tous des êtres humains et que nous sommes amenés à nous faire du mal. Certaines personnes nous blessent poussées par leurs propres tourments. Nous pouvons le comprendre et donc faire le choix de ne pas alimenter cette haine en nous vengeant.
  • Nous réconcilier ou nous séparer. Une fois que nous avons pardonner, demandons-nous si nous voulons reprendre ou recommencer une relation avec cette personne ? Ou nous séparer, tourner la page en souhaitant bonne chance à cette personne qui comme tout être humain ne cherche qu’a être heureuse.

 

Pépite de bonheur 6
Vivre avec gratitude

 

La gratitude nous aide à changer de perspective. Quelque soit ce qui nous arrive, c’est être capable de se sentir reconnaissant d’être en vie, de continuer à s’en émerveiller.

“Ce n’est pas le bonheur qui nous rend reconnaissant. C’est la reconnaissance qui nous rend heureux.”

Le livre de la joieLa gratitude est également un précieux antidote à l’envie et la jalousie. C’est un moyen d’apprécier notre vie et ses bienfaits. C’est faire entrer la joie dans notre vie car elle nous aide à retenir, à célébrer et à aimer chaque jour.

Voici un exercice pour être plus reconnaissant :

  • Tout d’abord, on peut s’exercer à la gratitude en étant plus humble. Quand on prend conscience que l’on dépend des autres et qu’ils font beaucoup pour nous, nous pouvons en être reconnaissants.
  • De plus, chaque jour, le matin ou le soir, nous sommes invités à écrire 3 choses qui se sont passées dans la journée et dont nous sommes reconnaissants. Ça peut être un sourire, un câlin. Ça peut être une bonne nouvelle ou une bonne action. Ça peut être un bon moment. (Tu peux te servir un journal de gratitude)
  • La clé est de le faire chaque jour. Plus on fera cet exercice et plus on se sentira bien mentalement et physiquement.

 

Pépite de bonheur 7
Plus de compassion pour plus de bonheur

 

La compassion veut dire “souffrir avec”. La compassion est l’un des plus sûrs moyens d’arriver au bonheur, car lorsqu’on prend soin des autres, notre propre souffrance diminue. En soignant, en aidant les autres, nous nous soignons et nous nous aidons nous-mêmes.

La compassion est peut être la plus difficile des motivations, car on nous a appris que la nature est hostile et que nous devons rivaliser les uns contre les autres. De plus, nous ne pouvons pas compatir à la souffrance des autres quand on ne sait pas être bienveillant envers nous-mêmes.

” Il est impossible d’aimer son prochain si l’on ne s’aime pas soi-même. “

Cultiver notre compassion peut nous rendre véritablement heureux et cela signifie élargir notre centre d’intérêt à nous et à nos besoins, ensuite à notre famille puis à celui de l’humanité tout entière.

Voici un exercice pour apprendre à cultiver notre compassion :

  • S’asseoir confortablement et fermer les yeux
  • Penser à une personne que l’on connait ou non et qui souffre. Inspirer et expirer. Inspirer pour prendre sa douleur et expirer pour donner notre amour.
  • Répéter :

” Puissiez-vous être libéré de la souffrance
Puissiez-vous être en bonne santé
Puissiez-vous être heureux
Puissiez-vous trouver la paix et la joie “

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  18/52 - La puissance de l'acceptation de Lise Bourbeau

Pépite de bonheur 8
Soyons généreux

 

Le livre de la joie a été écrit pour nous faire comprendre que c’est en donnant qu’on reçoit. 🙂

La générosité découle de notre compassion bien qu’il n’y ait pas besoin de compatir pour donner. Plusieurs formes de dons sont possibles : le don d’argent (de cette manière, l’argent peut rendre heureux quand on le donne), le don de notre temps et le don de notre sagesse en enseignant aux autres comment être plus autonomes et heureux.

La générosité est un acte et non une richesse ou un statut. On apprend à apprécier cet acte en l’exerçant. D’ailleurs, le Dalaï-Lama et l’archevêque Tutu sont assurés que nous sommes faits pour cela : nous entraider. Nous sommes une grande famille. C’est en comprenant cela, en nous ouvrant aux autres, en leur donnant de nous que nous serons véritablement heureux.

” Commencez là où vous êtes. Et sachez que vous n’êtes pas censés résoudre les problèmes du monde entier. Faites ce que vous pouvez. “

Voici un exercice pour devenir de plus en plus généreux :

  • Se demander toutes les semaines ou chaque jour : comment donner à notre prochain ?
  • Nous sommes invités à nous libérer de la peur en nous ouvrant aux autres. À qui pouvons-nous offrir protection, conseils et réconfort ? À qui pouvons-nous tendre la main ? Qui a besoin de notre présence aujourd’hui ?
  • Pensons que nous pouvons à notre échelle améliorer la vie humaine sur Terre rien qu’en souriant aux gens dans la rue, car cela fait une différence dans nos relations.

 

Le livre de la joie

 

Conclusion – Qu’est-ce que j’ai pensé du Livre de la joie ?

 

Je me répète, j’ai adoré ! Quelle chance de se sentir comme une petite souris écoutant une conversation si bienveillante et inspirante.

J’aime ce livre car il nous pousse à devenir meilleur pas seulement pour nous, mais pour les autres. Nous sommes invités à faire de ce monde, un monde meilleur avec de simples actions qui ne dépendent que de nous : changer de perspective, être plus reconnaissant, s’ouvrir plus, être plus généreux…

Ce livre met du baume au coeur et j’ai passé un excellent moment avec deux grands hommes : le Dalaï-Lama et l’archevêque Tutu. Un moment de complicité, de douceur, de rires et de larmes aussi. Ce sont des hommes qui ont vécu des moments douloureux, qui ont su trouvé la force de continuer et d’inspirer les gens, en faisant don de leur grande sagesse.

C’est un livre indispensable à lire pour la paix du coeur et de l’esprit. Le monde est beau, l’humanité est belle, il ne faut jamais l’oublier. 🙂

 

Points positifs 

. La rencontre très tendre de deux grands hommes

. Deux visions qui se complètent : vision bouddhiste et chrétienne

. De belles valeurs partagées et surtout, incarnées

. Un message de paix, d’harmonie et d’amour partagé

Points négatifs

. Certains exercices ne sont pas évidents pour les débutants (comme moi)

Si je devais donner une note à ce livre, ce serait : 4/5

Je te remercie de m’avoir lue.

J’espère de tout coeur t’avoir donné un peu d’inspiration pour faire de ta vie, une vie plus sereine et plus belle.

Tu peux partager, si toi aussi, tu penses que le bonheur s’apprend et que les livres sont de merveilleux enseignants.

Je te dis à très bientôt.

Tiffany, chercheuse de pépites de bonheur

 

 

Si tu penses que ce livre peut t’être utile et que tu souhaites le commander par amazon, tu peux passer par ce lien. C’est un lien affilié. C’est à dire qu’Amazon me reverse entre 4 et 6 % de la somme. Cela n’a aucune incidence sur le prix d’achat final du livre. Cet argent me permet de continuer à acheter des lives sur le bonheur et à te proposer beaucoup de contenu gratuit. 🙂

Je ne suis pas la seule à avoir aimé ce livre, tu peux avoir d’autres avis sur ce livre en cliquant ici.

Si tu as aimé, tu peux partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    18
    Partages
  • 9
  • 9
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *