12/52 – Un petit pas peut changer votre vie ou la voie du kaizen de Robert Maurer

Être en bonne santé, avoir un corps tonique, trouver le travail de nos rêves… des objectifs tous atteignables. Car il parait que si on le veut vraiment, on y arrive. Ainsi quand on échoue, on est doublement déçu : avons-nous si peu d’engagement, de volonté ? Le méritons-nous vraiment ce nouveau poste, ce corps tant rêvé ?

Et si je te disais qu’un tout petit pas, suivi d’un autre petit pas peut nous amener doucement mais surement vers tous nos objectifs ? 

Salut, cher lecteur, chère lectrice. C’est Tiffany. J’espère que tu vas bien. Je suis très heureuse de te retrouver dans ce nouvel article.

Aujourd’hui, nous discutons autour du livre : Un petit pas peut changer votre vie : la voie du Kaizen de Robert Maurer. 

C’est le 12e livre de ma liste de 52 livres sur le bonheur que je me suis engagée à lire et résumer en 52 semaines. 🙂

Je te partage ici mon avis et 3 pépites de bonheur à mettre dans notre quotidien pour vivre une vie plus belle. Tu es prêt(e) ?

Quel est mon avis sur le livre de Robert Maurer ?

J’ai fermé le livre hier et la « voix » de Robert Maurer résonne encore dans ma tête. J’ai aimé sa manière bienveillante d’expliquer les choses. J’ai aimé ces exemples terriblement humains et inspirants. J’en ai eu la chair de poule à certains moment.

J’adore lire des témoignages de gens qui étaient dans une mauvaise passe et qui ont réussi à se créer une vie à la hauteur de leurs espérances. Je suis toujours émue par le courage de ces personnes et je suis heureuse de les voir heureuses.

Robert Maurer sait de quoi il parle et il sait comment en parler. Il propose conseils, astuces comme un ami proche le ferait. C’est pourquoi le livre est très facile à lire.

Il croit en ce qu’il nous écrit et c’est ce qui rend ce livre puissant. Si je ne devais choisir qu’un livre pour m’aider dans ma quête du bonheur, ce serait celui là : un petit pas peut changer votre vie. Il est doux et percutant à la fois. 

J’espère vraiment que je vais pouvoir te donner le meilleur de ce livre dans ce résumé, même si j’en doute. Car pour moi, le livre de Robert Maurer est une pépite de bonheur dans son ensemble. 🙂

Quels enseignements peut-on tirer de ce livre ? 

Robert Maurer explique que ce qui nous empêche de changer, ce n’est pas un manque de temps, de volonté, d’argent ou « dans nos gênes ».

C’est notre peur qui nous empêche de changer, de devenir qui on veut être, de faire ce dont on rêve. 

C’est notre peur de souffrir, de ne pas être à la hauteur. Notre peur de sortir de notre confort, de notre routine. Notre peur d’échouer et de ressentir la déception, la culpabilité qui en résultent.

Alors changer semble plus simple. Il suffirait d’affronter notre peur ? Malheureusement, la peur gagne toujours. C’est ce qui explique pourquoi au lieu de faire nos abdos, on est en train de manger un paquet de chips… Car la peur prend le contrôle de notre cerveau et notre volonté fond comme neige au soleil. Et, on finit par faire ce qu’on fait tout le temps.

Comment faire pour changer ? Robert Maurer nous invite à contourner notre peur, à ne pas l’éveiller en étant doux envers nous-même. 

Fini les régimes drastiques, les mesures draconiennes pour arriver à nos objectifs. On parle de petit pas. Ce petit pas qui peut changer notre vie. 🙂

« Même un voyage de mille lieux commencer par un petit pas. » Lao-Tseu

Pépite de bonheur 1
Et si on se posait une petite question de rien du tout ?

Une façon de ne pas éveiller notre peur face au changement est de nous poser de petites questions. Des questions anodines, un peu bêtes même.

Des questions pour amener notre cerveau à faire preuve de créativité et d’optimisme.

On connait tous ce patron, ce prof, ce membre de famille qui nous pousse à aller en avant avec de grandes phrases aux allures de slogan. « Bien sûr que tu peux le faire. Il te suffit de le vouloir. Donne le meilleur de toi-même !!! »
C’est motivant au début et très vite, ça devient flippant, non ? 

Les petites questions ont cet avantage de ne pas éveiller la peur et de proposer des solutions qui nous conviennent à nous. Des solutions sur mesure ! 

Prenons l’exemple du fameux slogan : « Manger 5 fruits et légumes par jour »

Si on veut être en bonne santé, on nous le répète, il faut commencer par manger 5 fruits et légumes.
J’en sais quelque chose, j’ai essayé. Et toi ? J’ai tenu quelques semaines puis… j’ai arrêté. Parce que ça m’a demandé trop d’efforts et j’ai fini par reprendre petit à petit mon régime alimentaire d’avant.

Si notre objectif est d’être en bonne santé, des solutions « miracles » comme 5 fruits et légumes par jour, il en existe des tas. Mais sont-elles pour autant adapter à notre situation de départ, à notre quotidien, à notre manière d’être et de vivre ? 

Qui d’autre mieux que soi-même peut savoir ce qui nous convient ? 

On veut être en bonne santé et donc manger plus sainement et avoir une activité physique. Robert Maurer propose de se poser de petites questions comme :

« Si ma santé était ma priorité numéro 1, que ferais-je de différent par rapport à aujourd’hui ? » 

« Comment réussir à inclure quelques minutes d’exercices physiques dans mon programme quotidien ? »

« Existe-t-il un moyen de me rappeler que je dois boire plus d’eau ? » 

Pour changer, on peut commencer par se poser une petite question de son choix tous les jours. Régulièrement. Patienter le temps que notre cerveau trouve une réponse adaptée, sur mesure, qui nous rend enthousiaste et confiant. 

Les petites questions fonctionnent pour le sport, les régimes mais aussi pour tout autre objectif. 

J’avais commencé à lire le livre de Robert Maurer tandis que j’écrivais mon article-résumé sur le livre de Léo Babauta. Je me souviens, je me sentais très nerveuse devant l’ordinateur. Les mots me manquaient. Puis la méthode des petites questions m’est revenue à l’esprit.
J’avais peur. Peur de mal faire. Peur d’oublier des choses importantes du livre.
Je me suis dit stop. J’ai refermé le document et j’ai ouvert une note. Je me suis posée la question : « Si je ne devais parler que de ce qui me plait du fond du coeur à propos de ce livre, quels seraient les points les plus importants ? » En quelques minutes, j’avais listé tous les points importants alors que juste avant je séchais… 

Les petites questions débloquent notre créativité, notre enthousiasme et nous apportent une meilleure confiance en soi. 

« Quel est le petit pas que je pourrais faire pour améliorer ma santé, ma relation avec un proche, améliorer mes finances, ma carrière…? »

Si tu te posais cette question, quel serait ton premier petit pas ?

Pépite de bonheur 2
Et si on faisait une toute petite action de rien du tout ?

Une autre façon de ne pas éveiller notre peur face au changement est de faire de petites actions.

Les petites actions qui peuvent paraitre risibles, ne font pas peur. On ne craint pas d’échouer, ni d’en souffrir. Elles ne demandent ni beaucoup de temps, ni d’argent. Alors pourquoi s’en priver ? Ils en découlent une satisfaction , un réconfort immédiat. 

On a tous entendu des conseils de ce genre-là : « C’est facile d’économiser de l’argent, t’as qu’à arrêter de t’acheter des cigarettes, des vêtements, de ne pas partir en vacances. C’est facile d’arrêter de boire du café, arrête-toi et c’est tout. C’est facile de ranger sa maison, il suffit de le faire tous les jours ! »

Tu sais, ça me fait sourire d’écrire ça car je suis (j’étais?) ce genre de personne super exigeante, avec les autres comme avec moi même. Je me suis « infligée » de ces changements drastiques… Parfois j’ai atteint mon objectif mais le plus souvent non.

Ces conseils bien que donnés de manière bienveillante, n’en sont pas moins source de stress. Qui dit stress, dit que le cerveau bloque et donc qu’aucun changement n’est possible.

Comment faire ? Comment faire pour changer tout en gardant notre niveau de stress le plus bas possible ? Des petites actions. 

Les petites actions proviennent des petites questions que l’on se pose.

Reprenons l’exemple : Être en meilleure santé.

« Si ma santé était ma priorité numéro 1, qu’est-ce que je ferais de différent par rapport à aujourd’hui ? »

« Quel premier petit pas je pourrais faire pour améliorer ma santé ? » 

La réponse peut prendre un peu de temps mais elle sera personnelle et surtout envisageable, acceptable par notre cerveau.

Imaginons qu’on se dit : je vais arrêter de boire du soda.

Pour autant pouvons-nous éliminer tout le soda de notre vie du jour au lendemain ? Peut être que ça va être trop stressant ? Et qui dit stress, dit blocage.

Si c’est le cas, il faut envisager un plus petit pas encore. Pourquoi pas supprimer la première gorgée du soda en la vidant dans l’évier ou la poubelle ? Qu’en penses-tu ?

Ça marche pour tout. Le café, le chocolat, le sucre, la charcuterie, le fromage. Supprimer la première bouchée ou gorgée.

Pour le sport, plutôt que de faire 100 abdos, si on commençait par un seul ?
Pour les langues étrangères, si on commençait par un mot par jour plutôt que 30 minutes d’étude par jour ? 
Pour le rangement, si on commençait par un endroit de la maison et qu’on ne rangeait que 5 minutes (chrono à l’appui) ?

Le but du petit pas est que cela nous semble facile et donc possible. 

Robert Maurer écrit ce que lui a dit un jour une patiente (il est psychologue) :

« Vous m’avez demandé de faire de si petits pas que je ne pouvais pas échouer »

Peut être qu’on est en droit de se montrer sceptique : « Comment en supprimant juste une gorgée de soda, je peux être en meilleure santé ? »

Je laisse au soin de John Wooden, l’un des plus talentueux entraineurs de basket-ball au monde nous répondre :

« Chaque petite chose que vous améliorez quotidiennement créera, au bout du compte, de grandes choses. Il suffit d’entretenir un peu votre forme tous les jours pour obtenir une condition physique excellente. Oh, les résultats ne seront pas visibles demain ni même après-demain. Et pourtant, en définitive, vous obtiendrez un gain considérable »

Une petite action réussie et on devient plus enthousiaste, plus confiant en nous et forcément on voudra aller plus loin, un autre petit pas, suivi d’un autre.

On pourra par exemple supprimer la première gorgée de soda puis la dernière et ainsi de suite jusqu’à ne plus en boire.

Qu’en penses-tu ?

Ça me fait penser à un témoignage que j’avais lu un jour.

Une femme qui voulait perdre du poids et à qui l’esthéticienne lui a répondu : Vous avez besoin d’une activité physique. Que pensez-vous de commencer par un abdo par jour ?  La femme bien qu’interloquée a accepté. 15 jours après, l’esthéticienne lui a dit : Que pensez-vous de passer à 2 abdos par jour ? 

Et ainsi de suite. La femme progressivement a fait un abdo puis deux, puis trois, puis a monté un étage, puis deux, puis trois. Et au bout de quelques mois, elle courait des semi-marathons, puis des marathons et n’a plus jamais eu de problème de poids.

Moi, ça me donne la chair de poule. J’adore ce genre d’histoire. 🙂

Pépite de bonheur 3
Et si on faisait attention au petit moment de rien du tout ? 

Une autre façon de ne pas éveiller la peur du changement et surtout de ne pas rester bloqué dans une situation ou un quotidien qui ne nous convient pas : ce sont les petits moments.

On l’a compris la philosophie des petites pas nous apprend à faire preuve de patience et de respect envers nous et notre vie. 

Souvent, on attend d’avoir la grande idée, le grand moment censés être source de grand bonheur. Malheureusement les grands moments de bonheur sont rares, beaucoup plus rares que les petits moments de bonheur.

Les petits moments de bonheur nous aident à découvrir la direction que l’on veut donner à notre vie, carrière, santé, relation… 

Robert Maurer nous invite à rester ouvert à tous ces petits moments. Il nous raconte l’histoire de ce policier qui n’aimait pas son travail. Pour autant, il était bloqué car ne savait quel genre de travail il pourrait bien aimer. Robert Maurer lui a posé cette question :

« Et si dans la routine tristounette du travail, du quotidien il y avait un moment plus intéressant que les autres, quel serait-il ? Pouvons-nous le noter ? »

C’est ce qu’a fait le policier. Il a remarqué qu’il aimait conduire le bus des prisonniers et de discuter avec eux. Apprendre à les connaitre, leur histoire personnelle. Il aimait les conseiller. Tellement il aimait ça que parfois, il allait rendre visite aux prisonniers pour prendre de leurs nouvelles. Ce policier s’est rendu compte qu’il serait un super travailleur social.
Alors il a pris des cours du soir pour se former. Il a aussi vu dans son métier actuel de policier, l’occasion de prendre de l’expérience pour son futur travail. 

Je trouve ça super émouvant. J’adore voir les gens rencontrer leur voie. Et toi ?

Avoir une meilleure relation avec son entourage, c’est aussi faire preuve de petites attentions, de profiter des petits moments en leur compagnie. 

Les petits moments, c’est aussi prendre conscience du moment présent. Ce n’est pas perdre son temps, son attention dans le passé ou angoisser pour notre futur.

C’est avoir l’esprit suffisamment léger pour que pendant notre balade, on se rende compte que notre quartier est joli. Que boire notre thé peut être délicieux…

Robert Maurer nous propose un moyen de vivre dans le moment présent. Quand on se sent triste ou stressé par un souci ou un regret, on peut se poser une petite question :

« Ai-je besoin de changer quelque chose dans ma vie qui découle de ce souci ou de regret ? »

Si la réponse est oui. On peut faire un petit pas vers ce changement. Se poser une petite question : « Quel petit pas pourrais-je faire pour améliorer ma situation ? » puis faire une petite action…

Si la réponse est non. Non, je ne peux rien changer à cela. Robert Maurer nous invite à penser à un objet, une personne qui nous fait du bien. Pendant 30 secondes. C’est la puissance de la gratitude.

Ça me fait penser à une citation que j’ai découverte dans le livre Demain les chats de Bernard Werber.

« Être heureux, c’est apprécier ce qu’on a. Être malheureux, c’est vouloir ce que l’on a pas. »

À qui s’adresse ce livre ?

Et si je te disais que ce livre s’adresse à tout le monde, tous les âges, toutes les situations de vie ! C’est ce que je crois en tout cas.

Toutes les personnes qui désirent changer, améliorer quelque chose.
Toutes les personnes qui pensent que la vie est une quête d’amélioration permanente.
Toutes les personnes fatiguées, frustrées en se fixant des objectifs trop sévères. (oups ça c’est moi) 🙂
Toutes les personnes qui se sentent bloquées dans une situation qui ne leur convient pas.

Ce livre est un indispensable dans notre quête du bonheur !! 

Je te remercie de m’avoir lue.

J’espère de tout coeur d’avoir donné un peu d’inspiration pour faire de ta vie, une vie plus belle. 

Tu peux partager si tu penses qu’on peut tous changer et qu’on mérite tous le meilleur.

Je te dis à très bientôt.

Tiffany, chercheuse de pépites de bonheur.

Si tu penses que ce livre peut t’être utile et que tu souhaites le commander par amazon, tu peux passer par ce lien. C’est un lien affilié. C’est à dire qu’Amazon me reverse entre 4 et 6 % de la somme. Cela n’a aucune incidence sur le prix d’achat final du livre. Cet argent me permet de continuer à acheter des lives sur le bonheur et à te proposer beaucoup de contenu gratuit. 🙂

Je ne suis pas la seule à avoir aimé ce livre, tu peux avoir d’autres avis sur ce livre en cliquant ici.

Si tu as aimé, tu peux partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *