Comment être sûr de soi ? 6 exercices pour apprendre à s'affirmer

Comment être sûr de soi ? 6 exercices pour apprendre à s’affirmer

Comment être sûr de soi ? Comment savoir si ce que nous faisons, nous le voulons vraiment ? Comment ne pas se laisser influencer par les autres ? Vivre sa vie, faire ses propres choix sans se sentir coupables, nous le voudrions tous. Pourtant, dans la réalité, on a plutôt tendance à vouloir faire plaisir et même parfois, à s’oublier complètement pour éviter les disputes. C’est pourquoi je partage avec toi 6 exercices pour t’aider à t’affirmer.

 

Comment être sûr de soi ? 6 exercices pour apprendre à s'affirmer

 

Salut, cher lecteur, chère lectrice. C’est Tiffany. Je suis heureuse de te retrouver dans ce nouvel article.

Aujourd’hui, je vais répondre à cette question « Comment être sûr de soi ? »

J’ai eu envie de t’écrire cet article suite à la lecture du livre “S’affirmer et communiquer” de Madeleine Beaudry et de Jean-Marie Boisvert.

En effet, cette lecture est très instructive. Car, en plus des conseils pour apprendre à mieux s’affirmer et mieux communiquer, livre est truffé de dialogues nous permettant une bien meilleure compréhension des techniques proposées

Je le conseille de tout coeur à toutes les personnes, qui stressent au contact des autres. Des personnes qui sont « trop gentilles » ou « trop agressives et solitaires », et qui ont besoin de conseils pour se sentir plus à l’aise et plus sûres d’elles. En effet, ce livre explique beaucoup de choses sur notre place par rapport aux autres et cela nous aide à nous sentir plus libres d’être nous-mêmes.

 

 

1 – Comment s’affirmer pour être sûr de soi ?

 

« Voici ce que je pense, voici ce que je ressens, voici comment je vois la situation. Mais je suis prêt à écouter et à essayer de comprendre ce que tu penses, ce que tu ressens, comment tu vois la situation. »

Voilà ce qu’est l’affirmation de soi. Autrement dit, on se donne le droit d’exister, tout en accordant le droit à l’autre d’exister. C’est le gage d’un sentiment de bonheur à long terme et surtout d’une véritable relation avec l’autre.

 

« Parce que je suis un être unique »

 

Mon corps est unique et mon expérience de vie est unique. Personne n’a les mêmes caractéristiques physiques que moi et personne n’a vécu les mêmes choses que moi.

Autrement dit, personne ne peut avoir les mêmes interactions que moi dans une même situation. Ma perception, mes sentiments, mes désirs, mes besoins, mes opinions, mes goûts et mes connaissances me sont propres ! Personne ne peut les connaître, les ressentir au même moment que moi ou pour une même situation.

C’est pourquoi personne ne peut agir de la même manière que moi. Les autres ne peuvent m’obliger à agir comme ils le souhaitent, tout comme je ne peux pas demander aux autres d’agir comme moi.

 

Comment être sûr de soi ? 6 exercices pour apprendre à s'affirmer

 

« Mais je suis limité »

 

Cependant, cela veut aussi dire que je suis limité. En effet, ma perception des choses, des autres n’est pas LA vérité. En effet, il y a autant de « vérités », de perceptions, de points de vue possibles que de personnes vivantes sur terre. 

Concrètement, cela veut dire que si à un moment, je suis en présence de quelqu’un que je trouve agressif, je peux lui dire : « Je te trouve agressif. » C’est ma perception et mon droit de m’affirmer. Mais, je ne peux pas dire : « Tu es agressif ».

En effet, je n’ai pas la connaissance parfaite de la réalité de l’autre, je n’ai que mon point de vue limité. L’autre peut très bien ne pas se trouver agressif, c’est sa perception à lui.

 

Les relations possessives VS les relations libératrices

 

S’affirmer, c’est se donner la chance de vivre des relations libératrices et non plus des relations possessives.

Une relation possessive s’instaure quand on pense que pour être en relation avec quelqu’un, il faut faire en sorte qu’avec l’autre, nous aimions les mêmes choses et que nous pensions de la même façon.

Dans ce type de relation, l’affirmation de soi n’est pas permise et les personnes s’empêchent d’être qui elles sont. En général, sur le long terme, le bonheur n’y survit pas, car on se sent coupable, accaparé et on se réveille un matin en se demandant : « Qui suis-je ? »

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le manque de confiance en soi : 4 erreurs que l'on fait tous !

Quand on s’affirme, qu’on exprime et qu’on satisfait nos propres besoins et qu’on comprend que l’autre doit faire de même, nous avons une chance de vivre une relation libératrice. Pourquoi est-ce une chance ?

Quand nous vivons une relation libératrice, nous avons compris que l’autre peut nous permettre d’évoluer en nous partageant son point de vue unique et limité. De plus, connaitre une relation libératrice nous rend plus heureux, car on a plus confiance en nous et on se sent plus libre.

 

Comment être sûr de soi ? 6 exercices pour apprendre à s'affirmer

 

2 – Comment mieux communiquer pour être sûr de soi ?

 

Qu’est-ce que c’est bien communiquer ?

 

Bien communiquer, c’est quand l’autre comprend notre message comme nous voulions qu’il le comprenne. Ce qui dans la réalité n’est pas chose facile.

En effet, quand nous disons « Je suis fatigué » la personne en face de nous n’a pas toutes les informations. Elle pourra comprendre que nous avons besoin d’aider et va s’agiter, alors que nous, nous voulions dire : je vais me coucher.

Quand nous délivrons notre message, nous sommes responsables de délivrer clairement notre intention (ce qu’on veut, ce qu’on ressent) et de demander confirmation à l’autre qu’il a bien compris.

 

Principes de communication à respecter pour être sur de soi

 

Tout d’abord, il a quelques principes à retenir :

  • Je ne suis pas dans la tête de l’autre
  • L’autre n’est pas non plus dans ma tête
  • J’ai le droit de dire ce que je pense et ce que je ressens, sans en tenir l’autre responsable et en le respectant
  • J’ai le devoir d’écouter la réponse de l’autre
  • Et, j’ai le droit de dire non
  • L’autre a le droit de me dire non

 

Quelle est mon intention ? 

 

Pour bien communiquer son intention (ce qu’on veut, ce qu’on ressent), nous devons nous connaitre nous-mêmes.

  • Comment je me sens physiquement et émotionnellement ? Comment est ma respiration ?
  • Qu’est-ce que je veux concrètement ? Puis-je donner une information claire ou formuler une demande précise ?

Réfléchir à notre intention avec de nous adresser à l’autre est une belle manière d’être sûr de nous.

En effet, ce que nous allons dire repose sur ce que nous pensons et ce que nous ressentons réellement. Nous avons pris le temps de mettre des mots sur ce qui est en nous en ce moment et nous sommes plus à même de le dire en toute confiance et sincérité.

De plus, pour bien communiquer, il nous faut prendre conscience que dans notre message, nous devons utiliser le « JE » : je me sens, je pense que, il me semble que, je trouve que.

En évitant de dire : TU ES comme ça, nous évitons que l’autre se sente agressé et donc n’est d’autres choix que de fuir ou de nous agresser en retour. Autrement dit, aucune relation n’est possible et notre message ne sera pas entendu.

 

Comment être sûr de soi ? 6 exercices pour apprendre à s'affirmer

 

Demander confirmation

 

Ensuite, demandons une confirmation à l’autre s’il a bien compris, pour éviter toute confusion ou supposition.

  • Qu’en penses-tu ? Qu’est-ce que tu comprends exactement ? Comment tu te sens à ce que je viens de te dire ?

Bien sûr, demander, formuler et recevoir une confirmation n’est pas chose évidente, mais comme nous venons de nous donner le droit de dire ce que nous pensons et ce que nous ressentons, nous devons accorder ce droit à l’autre.

 

3 – Comment être sûr de soi ? 6 exercices pour s’affirmer

 

Être sûr de soi, accepter que nous ayons le droit de satisfaire nos besoins, d’exprimer nos idées et nos goûts, tout en respectant l’autre, ça s’apprend !

C’est pourquoi je te propose 6 exercices :

 

1 – Se relaxer 


Il est essentiel de se sentir détendu pour être sûr de soi.

Lors d’une interaction avec une ou des personnes, on peut se sentir stressé. Notre corps, nos épaules, nos mains et notre mâchoire notamment, se tendent et se crispent.

Pour bien communiquer avec les autres, pour prendre le droit d’exprimer nos besoins et nos idées, savoir se détendre est primordial. En effet, pour une bonne communication, les mots seuls ne comptent pas. Notre corps parle pour nous.

Que faire pour nous détendre ? Régulièrement dans la journée :

  • Nous demander : Comment je me sens physiquement ?
  • Prendre le temps de : décrisper nos mains en les ouvrant entièrement et en bougeant les doits, détendre nos épaules : les baisser loin de nos oreilles et respirer calmement et profondément !
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Vivre pour soi : 7 astuces pour penser à soi sans aucun complexe

Si on se sent anxieux à l’idée de vivre une expérience (une réunion, un entretien, un premier rendez-vous), prenons bien le temps de détendre les mains, les épaules, respirons bien et sourions doucement.

 

Comment être sûr de soi ? 6 exercices pour apprendre à s'affirmer

 

2 – Avoir le bon dialogue intérieur pour être sûr de soi

 

Il est essentiel de savoir se parler avec bienveillance pour être sûr de soi.

On a du mal à s’affirmer et communiquer à cause de nos propres pensées. En effet, on peut avoir tendance à se dire :

  • Si je fais ce dont j’ai envie ou si je dis ce que je pense, on ne va plus m’aimer
  • Si je refuse un service, on va me prendre pour un égoïste
  • Et, si je prends du temps pour moi, on va penser que je suis un fainéant
  • Si on me fait une critique, c’est que je suis un bon à rien

En fait, nous nous maltraitons ! Et si on arrêtait ? Et si on se parlait comme à un ami plutôt. Quand un de nos amis doute de lui, que faisons-nous ? On le rassure ! On n’est pas en train de lui mettre la tête sous l’eau, n’est-ce pas ?

Prenons le temps chaque jour de nous rassurer avant, pendant et après une interaction qui nous rend particulièrement anxieux.

 

3 – Apprendre à faire la conversation

 

S’affirmer et communiquer, ça passe aussi par apprendre l’art de la conversation. Il y a quelques règles simples à suivre :

  • Repérer les signaux d’ouverture : si une personne ne nous regarde pas dans les yeux, a les bras croisés, souffle d’impatience, clairement, ce n’est pas le bon moment pour commencer ou continuer une conversation. Passons notre chemin !
  • Poser des questions ouvertes : Apprendre à connaître les autres est important pour bien communiquer. Pour cela rien de mieux que de poser de vraies questions qui commencent par : pourquoi, comment, quand, où, avec qui ?
  • Donner de l’information sur soi : Rien de plus frustrant pour quelqu’un (je parle en connaissance de cause) que de parler de soi à autre personne qui, elle, ne révèle rien de soi. On a l’impression d’être espionné. Si on apprend à connaitre une personne, nous devons nous révéler en retour au même niveau.

Bien sûr faire la conversation peut faire peur. Et, dès lors qu’on se connait bien, on peut être sûr de soi. En effet, si nous sommes capables de parler de nous, de nos passions, de nos rêves, pourquoi aurions-nous peur d’engager une conversation ?

Régulièrement, nous pouvons faire le point avec nous-mêmes sur notre vie :

  • Que suis-je en train de faire, de vivre, au niveau pro, perso, familial ?
  • Pourquoi ?
  • Qu’est-ce que je voudrais ?

 

4 – Savoir demander et refuser pour être sûr de soi

 

Comment être sûr de soi ? En étant capable de demander !

Connais-tu ce dicton : « Seul, on va plus vite. Ensemble, on va plus loin ! » Je l’adore. Nous avons besoin des autres. C’est pourquoi cela nous demande de nous adapter et quand nous ne pouvons pas, nous avons besoin de faire des demandes aux autres.

Quand nous voulons demander quelque chose, voici quelques règles à suivre :

  • Identifier clairement ce que l’on veut. Cela demande de prendre la responsabilité de nos besoins, ce qui peut faire peur. On peut se dire « Qui suis-je pour demander cela ? ». À cela, je réponds que nous avons tous les droits ! Nos besoins valent autant que ceux des autres. Si nous avons besoin d’aide pour faire la vaisselle ou autre, demandons !
  • Faire une demande claire et brève. Pas besoin de nous perdre dans des détails et justifications.
  • Demandons et laissons l’autre libre et responsable de sa réponse.
  • Soyons prêts à négocier. 

S’affirmer, c’est aussi savoir refuser une demande.

Tout comme la personne en face de nous est libre d’accepter ou de refuser notre demande, nous en sommes libres également. Nous n’avons pas non plus besoin de nous justifier et nous perdre dans les détails.

Refuser ne veut pas forcément dire un non catégorique. Cela peut être de proposer autre chose ou de faire différemment. 

  • Non, je ne peux pas garder tes enfants ce samedi. Je peux samedi prochain.
  • Non, je ne peux pas terminer le dossier ce soir, mais je vous propose de venir plus tôt demain matin.

 

Comment être sûr de soi ? 6 exercices pour apprendre à s'affirmer

 

5 – Apprendre à répondre aux critiques pour s’affirmer

 

Il est essentiel de savoir répondre aux critiques pour être sûr de soi.

Alors quand je t’écris, cela ne veut pas dire qu’on se transforme en pitbull et qu’on fonce dans le tas. Notre objectif est plutôt de nous inspirer du Dalaï-Lama.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment s'aimer soi-même ? 5 conseils pour s'aimer pleinement

Que faire face à une ou des critiques ?

  • Accepter que nous ne puissions pas être aimés par tout le monde et tout le temps. Si on nous l’acceptons pas et que nous essayons de plaire à tout le monde, nous finirons par ne plus nous aimer nous-mêmes.
  • Comprendre que derrière une critique se cache une erreur qui nous donne l’opportunité d’évoluer.
  • C’est pourquoi nous devons écouter une critique, puis décider si oui ou non nous voulons changer. Nous avons le droit de vouloir ne rien changer.
  • Arrêtons de croire que nous sommes parfaits et que nous ne faisons jamais d’erreurs. Personne ne nous croit, pas même nous. (rires)

Tu te demandes surement : « Mais comment écouter une critique ? »

Savoir écouter une critique est tout un art et nous aurons besoin de faire preuve de bienveillance envers nous-mêmes et de volonté ! 

  • Écouter attentivement la critique, tout en restant silencieux et en regardant la personne.
  • Vérifier que nous avons bien compris : Si j’ai bien compris, tu penses que…
  • Garder notre calme, autrement dit ne pas avoir désespéré ou au contraire enragé.
  • Répondre simplement et clairement à la critique. Ne pas critiquer l’autre en retour. Ne pas chercher à se venger ou à ridiculiser l’autre. Et, ne pas non plus exagérer ou minimiser ce que dit l’autre.
  • Admettre notre erreur sans nous sentir inférieurs pour autant : soit indiquer que cela nous arrive rarement, soit que nous essayons de changer notre habitude ou comportement, ou soit que cela ne parait pas important de changer.
  • De plus, nous pouvons proposer de réparer notre erreur.

 

6 – Apprendre à faire des critiques 

 

J’ai trouvé cet exercice puissant, tu me diras ce que tu en penses.

Avant de faire une critique, il nous faut prendre conscience d’une chose : c’est nous qui avons un problème ! 

Autrement dit que nous sommes ennuyés par le comportement de l’autre, nous avons un problème. Ce n’est pas l’autre.

  • C’est pourquoi nous devons dire « Je » et « Tu ».

Exemple :

  • Nous préférerons faire une critique ainsi : « Quand tu siffles alors que je suis en train de lire, ça m’ennuie beaucoup. Je n’arrive pas à me concentrer. »
  • Plutôt que : « Mais t’es c** ou quoi à siffler comme ça. Tu ne vois pas que je suis en train de lire. T’es vraiment égoïste ! »

Comprendre que quand nous ressentons une émotion désagréable, c’est nous qui avons un problème, cela permet d’éviter de blâmer l’autre. Nous pouvons ainsi trouver plus facilement une solution ou un compromis.

 

En savoir plus pour avoir confiance en soi

 

Je t’invite à lire ces 2 articles complémentaires :

  • Découvre 8 conseils pour ne plus avoir peur du regard des autres, en cliquant ici.
  • Découvre 10 conseils pour mieux communiquer et avec de meilleures relations, en cliquant ici

 

Je te propose ces 2 lectures inspirantes sur le sujet :

  • Minute papillon d’Aurélie Valognes. Un roman pétillant dans lequel on retrouve une mère dont l’unique fils s’en va du cocon familial en claquant la porte, sans promesse de se revoir. De plus, elle vient de se faire virer… Autant dire que ça ne va pas fort. Elle va faire la rencontrer d’une dame âgée qui va lui apprendre à vivre pour elle, chose complètement inédite pour cette femme qui a toujours tout fait en fonction des autres. Je te conseille de tout coeur ce livre, car c’est une histoire qui donne le sourire et qui, en plus, nous donne envie de faire nos propres choix, et ça fait du bien.

 

 

 

  • N’attends pas que les orages passent, apprends à danser sous la pluie de Véronique Maciejak. Un livre aux bonnes énergies, dans lequel on rencontre une jeune femme à la croisée des chemins. En effet, elle se sent de plus en plus etouffée par son travail et ressent l’intuition d’aller voir ailleurs. Pourtant, la peur, les doutes la retiennent. Elle n’est pas sûre d’elle… Elle va apprendre malgré elle. Je te conseille de tout coeur ce livre, tout d’abord parce qu’il apporte de la joie de vivre, et en plus, nous donne envie de croquer la vie à pleines dents.

 

 

 

Je te remercie d’avoir lu cet article.

Si tu as aimé, partage-le !

Écris “oui” dans les commentaires si l’article a résonné en toi.

Prends soin de toi.

Tiffany

Si tu as aimé, tu peux partager :)
  •  
    899
    Partages
  • 22
  • 877
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *