Comprendre ses émotions : la peur, la colère, la tristesse et la joie

Comprendre ses émotions : la peur, la colère, la tristesse et la joie

Comprendre ses émotions ? On dit que les émotions sont les boussoles de notre vie. Malheureusement, quand elles surviennent en nous, on a plutôt l’impression de faire face à un tsunami qu’à des messagères censées nous aider à être plus heureux. Et si on commençait par comprendre chacune de nos émotions ?

 

Comprendre ses émotions : la peur, la colère, la tristesse et la joie
On se rejoint sur Pinterest ?

Salut, cher lecteur, chère lectrice. C’est Tiffany. J’espère que tu vas bien. Je suis très heureuse de te retrouver dans ce nouvel article.

Aujourd’hui, nous nous retrouvons autour de ce sujet : « Comprendre ses émotions ».

Nos émotions font partie de nous. Elles arrivent et repartent. Le plus souvent, nous les regardons faire en croisant les doigts pour qu’elles ne fassent pas trop de dégâts et surtout pour qu’elles repartent le plus possible.

Oui, nos émotions nous semblent plus handicapantes qu’aidantes. Pourtant, leur rôle est très clair : elles sont les boussoles de notre vie.

Dans cet article, je partage avec toi tout ce que j’ai appris sur les émotions et à quoi servent-elles. C’est un sujet qui me passionne, car mieux j’apprends à gérer mes émotions et mieux je me sens dans ma vie. Et, c’est tout ce que je te souhaite. 🙂 

 

Comprendre ses émotions : les origines

 

Nos émotions ont accompagné nos ancêtres des cavernes. En fait, ce sont elles qui leur ont permis de survivre parmi les multiples dangers de cette époque.

Comment ? Les émotions de base comme la peur, la colère et la surprise se lisent immédiatement sur le visage et indiquent aux copains qu’un prédateur rôde. 

Il a fallu attendre quelque temps avant que le langage ne se développe, alors nos ancêtres se sont beaucoup reposés sur les émotions pour survivre. 

Le dégoût, par exemple, qui est aussi considéré comme une émotion de base permettait à notre ancêtre de remarquer que cette nourriture n’était pas faite pour lui. Son corps réagissait pour le lui indiquer.

De plus, il y a la joie et la tristesse qui ont aidé à leur survie. La joie permet de resserrer les liens d’appartenance si importants quand on est entouré de mille et un dangers. La tristesse, elle, permet aussi de resserrer ces liens. En effet, les larmes sont un signal qu’on envoie aux autres pour être réconforté.

Autrement dit, les émotions de base sont :

  • joie
  • tristesse
  • colère
  • dégoût
  • surprise
  • peur

Et, ce sont elles qui ont aidé nos ancêtres à survivre lorsqu’ils n’avaient pas encore de langage au point pour communiquer.

 

Comprendre ses émotions : aujourd’hui

 

Comprendre ses émotions : la peur, la colère, la tristesse et la joieAujourd’hui, tout est différent. Tout d’abord, nous ne vivons plus sous la menace de mille et un dangers. De plus, le langage est devenu plus que performant.

Résultat : nous ne savons plus vraiment quoi faire de nos émotions. Pire même, maintenant que nous pouvons nous « cacher » derrière des mots, nos émotions ne sont plus les bienvenues.

Malheureusement pour nous, nos émotions ne veulent pas disparaitre, et moins nous les écoutons et plus elles se renforcent. 

Cela nous conduit à être irritables, agressifs ou dépressifs.

Comprendre ses émotions est indispensable pour vivre plus heureux et plus sereinement.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment trouver son bonheur ? 5 étapes pour le trouver en soi-même

 

Comprendre ses émotions : à quoi servent-elles ?

 

Nous allons nous intéresser aux 4 émotions de base les plus « importantes » : la colère, la peur, la tristesse et la joie.

 

# Comprendre ses émotions : la colère

Comprendre ses émotions : la peur, la colère, la tristesse et la joieLa colère est une émotion, aussi elle s’accompagne toujours de modifications physiologiques. 

Dans le cas de la colère, notre rythme cardiaque s’accélère, nos poings se serrent, nos sourcils se froncent… En fait, il y a un geyser d’énergie qui déferle en nous. Nous « bouillonnons ».

Pourquoi ? Parce que la colère indique que notre besoin d’être respecté n’est pas satisfait. En fait, elle se déclenche lorsque nous avons le sentiment que nos limites ont été atteintes et ce geyser d’énergie est libéré pour que nous rétablissions nos limites et satisfassions notre besoin d’être respecté.

Exemple : un embouteillage se profile à l’horizon et la colère vient frapper à notre porte. Nos poings se crispent sur le volant et notre coeur s’élance. Notre besoin d’arriver à l’heure au travail est en péril et nous ne nous sentons pas respectés. 

La colère est très utile ! En effet, elle nous invite à nous affirmer. S’affirmer, c’est se donner le droit de penser, de ressentir et de vouloir des choses et de le dire dans le respect de l’autre.

Oui, la colère nous indique nous faisons face à un obstacle, et c’est à nous de découvrir quels sont nos besoins non satisfaits à cause de l’obstacle et de trouver une solution pour le contourner.

 

# Exprimer la colère 

La colère fait peur, car on la pense synonyme de violence. En fait, toute émotion a besoin d’être écoutée et ensuite, d’être exprimée. 

Autrement dit, quand nous sommes en colère, reconnaissons-le : Ok, je suis en colère. Pour l’exprimer, nous avons le choix : soit on pousse un cri, on tape du poing ou alors on ferme les yeux et on respire profondément et calmement.

Nous n’avons pas le choix de ressentir ou non une émotion. Elle est là et elle est toujours bien décidée à être entendue. Heureusement, comme elle s’accompagne toujours de modifications dans notre corps, nous savons qu’elle est là. 

Notre rôle est donc de la nommer, d’identifier qui elle est et pourquoi elle est là. Par contre, nous avons toujours le choix quant à notre façon de l’exprimer. 

Quand nous ressentons de la colère, comprenons que nous en avons tout à fait le droit. C’est notre droit d’être humain de ressentir des émotions. 🙂

Par contre, comprenons que ce n’est pas parce que nous ressentons de la colère que nous devons être la colère. 

À tout moment, nous avons le choix d’agir de la façon qui nous convient. Et, pour éviter, la violence, les regrets, de casser notre voiture, de nous faire mal ou du mal autour de nous, préférons agir selon nos valeurs et nos objectifs, plutôt que de laisser libre cours à notre colère.

« Je peux être en colère, mais agir avec bienveillance. »

 

# Comprendre ses émotions : la peur

Comprendre ses émotions : la peur, la colère, la tristesse et la joieLa peur est une émotion très utile, car elle nous protège des dangers. C’était bien pratique du temps des cavernes quand les prédateurs rôdaient aux alentours, mais aujourd’hui, une peur mal gérée peut se transformer en crises d’angoisses.

La peur comme toute émotion s’accompagne de modifications physiologiques pour nous aider à faire face aux dangers : hyperventilation et augmentation artérielles pour oxygéner les muscles (nous sommes prêts à bondir si besoin), nos pupilles se dilatent pour améliorer notre vision et notre cerveau bien oxygéné est plus concentré et attentif…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Ne plus avoir peur du regard des autres : 8 pensées qui libèrent

Autrement dit, la peur qui peut s’apparenter au trac est très utile. En effet, nous sommes plus concentrés sur la tâche à accomplir et nous pouvons ainsi donner le meilleur de nous-mêmes. 

Le souci de la peur, c’est quand elle nous paralyse. Comment peut-elle faire ça  ? Ce n’est pas elle, mais notre mental. 

En fait, quand nous avons peur, nous analysons toutes les situations possibles que nous comparons avec nos capacités et nos ressources. Quand nos capacités et nos ressources ne nous semblent pas suffisantes pour faire face à la situation, nous nous paralysons, espérant ainsi échapper à la situation.

Aujourd’hui, nous avons un problème qui s’appelle le mental : nous réfléchissons trop ! Et, c’est ce qui fait que notre peur est constamment titillée et qu’elle peut nous paralyser.

 

# Que faire avec la peur ?

La peur n’est qu’un signal. Quand notre vie est en danger, faisons ce qu’elle nous inspire de faire : sauter à gauche ou à droite ou bien courir. Autrement, lorsque notre vie n’est pas en danger, essayons de nous en extraire.

Oui, la peur n’est qu’un signal. Elle nous dit : je ressens un danger. J’ai besoin que tu fasses preuve de plus de vigilance. Es-tu vraiment prêt ? 

Écoutons-la puis respirons calmement. Tout comme pour la colère, nous avons totalement le choix d’agir en fonction de nos valeurs et de nos objectifs, plutôt que de la laisser prendre le contrôle de notre vie. 

« C’est normal d’être triste ou en colère. Ce qui n’est pas normal, c’est de s’arrêter de vivre. » 

 

# Comprendre ses émotions : la tristesse

Comprendre ses émotions : la peur, la colère, la tristesse et la joieLa tristesse est aussi une émotion bien utile. En effet, elle nous indique que nous faisons face à un manque : quelqu’un, quelque chose ou une situation vient de disparaître et ça va nous manquer.

La tristesse s’accompagne de modifications physiologiques et tout en nous ralentit : rythme cardiaque, tension artérielle… Notre corps se replie sur lui-même.

Ce repli sur nous-mêmes est important, car il nous offre la possibilité de prendre du recul et de nous réorganiser. En effet nous vivons un manque et cela représente un vide dans notre vie. Nous avons donc besoin de nous réorganiser. 

La tristesse s’accompagne aussi de pleurs et nos épaules sont voutées. Notre corps indique aux autres que nous avons besoin de réconfort, c’est pourquoi ils sont plus enclins à venir vers nous. Ces marques d’attention nous aideront à nous reorganiser plus sereinement. 

Parfois, nous nous méprenons sur l’émotion de tristesse. En effet, elle ne signifie pas se mettre dans un coin, mais plutôt de rechercher la compagnie des autres. Nous sommes des animaux sociaux, nous avons besoin des autres, surtout quand nous n’allons pas bien.

La tristesse nous invite à ralentir et ainsi, nous pousse à nous concentrer sur l’essentiel : prendre soin de soi et s’entourer des bonnes personnes. 

La tristesse est à vivre et non à cacher. Et, tout comme la colère et la peur, ce n’est pas parce que nous ressentons de la tristesse que nous sommes la tristesse. En effet, nous pouvons ressentir de la tristesse et continuer à rire à des blagues, par exemple. 

 

# Comprendre ses émotions : la joie

Comprendre ses émotions : la peur, la colère, la tristesse et la joieLa joie, tout comme la tristesse mérite d’être partagée. Pourtant, il n’est pas toujours bien vu de se mettre à sauter partout en hurlant notre joie. Il parait que ça a un côté égoïste… C’est malheureux.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment avoir une attitude positive : 4 tics de langage à supprimer

Car, c’est la joie elle-même qui nous pousse à sauter partout. Oui, cette émotion insuffle en nous un geyser de vitalité. Tout en nous explose et nous crie : Je suis en vie et j’adore ça ! 

De plus, la joie est contagieuse. La sourire appelle le sourire et la joie appelle la joie ! 

La joie s’accompagne de sécrétions d’hormones : endorphine, dopamine… Des hormones essentielles à notre bonne santé, alors pourquoi s’en priver et pourquoi ne pas les partager avec d’autres ?!

La joie nous indique que notre besoin d’accomplissement et de réalisation de soi est satisfait. Nous venons de vivre ou de faire quelque chose qui nous donne le sentiment d’être nous-mêmes et d’être en vie. En fait, elle nous indique que nous sommes sur le bon chemin !

Nous avons besoin de nous connecter à nous-mêmes, tout en restant connectés aux autres. C’est un besoin vital ! Alors, faisons des choses qui nous rendent heureux et partageons ce bonheur avec notre famille humaine. 

 

# Comprendre ses émotions : mon message

Je voudrais que tu retiennes de cet article, qu’il est tout à fait normal que tu ressentes des émotions. C’est ce qui fait de toi un être humain et elles t’indiquent quand ta vie ne prend pas la bonne direction. 

Cependant, ce sont des messagères et non des compagnons de route. Vois-tu la différence ? 

Elles viennent pour te dire quelque chose, à toi de les écouter, mais ensuite, une fois que tu as compris leur message, continue ta route de la façon qui te convient le mieux. 

Ne les laisse pas te faire croire que ta vie s’arrête là. 

« Ne laisse pas une mauvaise période te faire croire que tu as une mauvaise vie. »

 

Que penses-tu de tout cela ? Que te disent tes émotions ? À quoi te servent-elles ?

 

Pour en savoir plus sur comprendre ses émotions

Je t’invite à lire ces 2 articles complémentaires :

Je te propose de lire ces 2 livres inspirants :

  • L’apprentissage de l’imperfection de Tal Ben-Shahar qui répond à la question : Comment se sentir bien dans son corps et dans sa tête ? Mon résumé est ici.
  • Le décodeur des émotions de Yves-Alexandre Thalmann. Mon résumé est ici. 

 

Je te remercie de tout coeur d’avoir lu cet article.

J’espère qu’il t’a plu et qu’il te sera utile pour faire de ta vie, une vie plus belle et plus sereine.

Tu peux le partager, si toi aussi, tu as à coeur de propager le bonheur autour de toi.

Porte-toi bien !

Tiffany 

Si tu as aimé, tu peux partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    110
    Partages
  • 11
  • 99
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *