L'intelligence émotionnelle de Daniel Goleman

L’intelligence émotionnelle de Daniel Goleman

Daniel Goleman, dans son livre « L’intelligence émotionnelle », nous aide à mieux gérer nos émotions pour avoir de meilleures relations au travail comme dans notre vie personnelle. En effet, nos émotions jouent un rôle important dans notre vie. C’est pourquoi je partage, dans cet article, les 6 meilleurs conseils du livre.

 

L'intelligence émotionnelle de Daniel Goleman

 

L’intelligence émotionnelle, le résumé

 

Aujourd’hui, je fais le résumé du livre « L’intelligence émotionnelle » de Daniel Goleman.

J’ai bien aimé ce livre, car il nous permet de mieux nous comprendre, et notamment de mieux comprendre nos réactions. En effet, ce sont nos émotions qui nous poussent à réagir comme ceci ou comme cela.

Ce livre est très explicatif, on comprend comment ça se passe à l’intérieur de nous. Il y a de nombreux exemples pour illustrer les notions qui sont bien souvent scientifiques. Ce qui rend le livre d’autant plus passionnant.

Je te conseille de tout coeur ce livre, si tu as soif de connaissance. Oui, si tu souhaites mieux te comprendre, mieux comprendre ce qui se passe à l’intérieur de toi, mais aussi des autres. Ce livre t’aidera à créer une meilleure relation avec toi-même et avec les autres. En effet, mieux on se comprend soi-même, mieux on comprend les autres, et plus on arrive à créer des liens solides.

 

 

1 – Comprendre que nos émotions sont utiles

 

Daniel Goleman, dans son livre « L’intelligence émotionnelle », nous fait remarquer que de nos jours, nous avons tendance à sur-estimer notre intelligence « rationnelle » (notre QI). Tout en essayant de faire de taire nos émotions, surtout sur notre lieu de travail. Mais, en vain.

En effet, notre cerveau est ainsi fait que nos émotions ont le pouvoir de prendre le pas sur la raison. Autrement dit, elles peuvent court-circuiter nos pensées. Parfois, cela nous sauve la vie : quand un camion nous fonce dessus, c’est notre amygdale (le siège de nos émotions) qui envoie le signal pour tourner le volant.

Malheureusement, parfois des émotions extrêmes (la colère, l’anxiété) nous entrainent à faire des choses inappropriées que l’on regrette ensuite.

C’est pourquoi en développant notre « intelligence émotionnelle », nous pouvons apprendre à mieux connaitre nos émotions et donc éviter les « débordements » émotionnels pouvant être destructeurs.

De plus, apprendre à gérer nos émotions, nous permet de mieux réfléchir et de mieux penser notre vie : quel métier choisir, quel partenaire de vie choisir… Le mental pense. Le coeur ressent et il sait !

Daniel Goleman nous invite à harmoniser nos pensées et nos émotions. Faire travailler l’intelligence rationnelle et l’intelligence émotionnelle ensemble. 

 » Les émotions sont indispensables à la pensée, tant pour prendre des décisions sages, que tout simplement pour réfléchir de façon plus claire. »

 

L'intelligence émotionnelle de Daniel Goleman

 

2 – L’intelligence émotionnelle : calmer ses débordements émotionnels

 

Nous venons de voir que les émotions qu’elles soient négatives ou non, sont importantes pour notre bien-être général. En effet, ce sont les émotions qui nous poussent à mieux réfléchir et donc à agir au mieux dans notre vie.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Entre ciel et Lou de Lorraine Fouchet

Ce que l’on essaie d’éviter, ce sont les émotions extrêmes : la colère, la tristesse qui se déclenchent trop intensivement ou qui dure trop longtemps. Ces émotions dont on devient esclave.

Prenons la colère. Tout d’abord, Daniel Goleman, dans son livre « L’intelligence émotionnelle », nous détrompe sur le fait qu’exprimer sa colère serait « salutaire ».

En effet, quand la colère est exprimée, elle ne s’en va pas, elle reste. De plus, quand on s’est mis en colère, nous sommes pendant plusieurs heures beaucoup plus susceptibles de nous remettre en colère. C’est donc un cercle vicieux.

Aussi, apprenons à calmer notre colère :

  • Contester nos fausses bonnes raisons : Quand on se met en colère, on se donne toutes les raisons de le faire. Alors, que nous pourrions au contraire les contester. Autrement dit, relativiser : non, cette personne ne me manque pas de respect, elle ne m’a tout simplement pas vu. 

Contester nos pensées est une technique qui fonctionne également pour calmer nos angoisses ou nos pensées tristes. Remplacer les pensées que l’on rumine par des pensées positives.

  • Détourner notre attention : prendre de la distance physique avec la personne contre qui on est en colère : aller faire un tour en voiture, aller marcher… ou tout simplement faire un exercice de respiration.

Se distraire est une technique qui apaise notre colère et, aussi notre anxiété et notre tristesse car nous détournons notre attention de nos ruminations.

« La distraction est un procédé extrêmement efficace pour modifier son humeur, et ce pour une raison simple : il est difficile de rester en colère quand on prend du bon temps. »

 

L'intelligence émotionnelle de Daniel Goleman

 

3 – Les bienfaits à mieux gérer ses émotions

 

Quand nous manquons d’intelligence émotionnelle, nous avons tendance à être pessimistes. En effet, nous n’avons pas confiance en nous et en l’avenir. Les autres sont des menaces qu’il nous faut agresser .

Cultiver notre intelligence émotionnelle développent deux grandes qualités qui nous permettent d’avancer plus sereinement dans la vie, et ce malgré les obstacles : l’optimisme et l’empathie. 

Être optimiste, c’est refuser de céder à l’anxiété ou à la tristesse. Être optimiste, c’est avoir confiance dans notre motivation et dans les capacités dont on dispose pour atteindre nos objectifs.

Lors d’un échec, un optimiste saura que c’est la situation qui l’a conduit à un échec, et non sa personne. Il ne va pas se dire : « Je suis trop nul » mais plutôt « Je m’y suis mal pris à ce moment précis ». Il aura donc l’envie de modifier son approche lors d’une prochaine fois. Un optimiste est capable d’apprendre et d’avancer. 

« Les élèves angoissés, déprimés ou furieux sont incapables d’apprendre : ceux qui s’enferment dans ces états émotionnels n’enregistrent pas l’information ou n’en tirent pas le meilleur parti. »

L’empathie n’est possible que si l’on sait gérer nos émotions. En effet, une personne qui ne reconnait pas ses propres émotions, ne peut les reconnaitre chez une autre personne.

L’empathie nous rend plus réceptifs et plus calmes face aux émotions des autres. Nos relations (familiales, professionnelles…) s’en trouvent améliorées.

Se rappeler de cela peut nous motiver à mieux gérer ses émotions.

 

4 – Apprendre à mieux communiquer dans le couple et au travail

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La puissance de la pensée positive de Norman Vincent Peale

Mieux communiquer, c’est savoir bien gérer nos émotions : ne pas céder à la colère ou ne pas prendre les critiques et les ressasser sur son canapé le soir…

Mieux communiquer, c’est aussi bien « gérer » les émotions des autres : ne pas attiser la colère de notre interlocuteur ou ne pas lui faire des reproches qui pourraient le rendre triste.

Comment mieux communiquer avec les autres ? Apprenons à « mieux » critiquer ! 

  • Ne pas critiquer sous l’emprise de la colère.
  • Une critique doit être constructive, elle doit proposer les moyens, des solutions à la personne pour améliorer la situation.
  • Une critique repose sur une situation précise, un comportement précis. Ne surtout pas exagérer ou généraliser car c’est le meilleur moyen pour que la personne en face de nous se sente rejetée pour ce qu’elle est. Ce n’est pas le but d’une critique. On critique un acte, pas un trait de caractère.

« […] « XYZ » est la meilleure formulation possible d’une doléance : Quand tu as fait X, j’ai ressenti Y, et j’aurais préféré que tu fasses Z […] cette communication explicite exclut la rudesse, les menaces aussi bien que les insultes. Elle bannit aussi toute forme de d’attitude défensive – excuses, déni de responsabilité… »

 

L'intelligence émotionnelle de Daniel Goleman

 

5 – Développer notre intelligence émotionnelle pour une meilleure santé

 

La maladie nous rend vulnérable physiquement et psychologiquement. Nous nous rendons soudain compte que nous ne sommes pas immortels. Malheureusement, notre inquiétude est rarement entendue et comprise par notre médecin.

Daniel Goleman, dans son livre « L’intelligence émotionnelle », explique que la médecine moderne manque d’intelligence émotionnelle. Quand bien même, on sait que la façon dont on vit la maladie peut avoir des répercussions sur sa progression ou sa guérison. L’auteur note, cependant, que la croyance qui dit que l’on peut se guérir soi-même à l’aide de pensées positives est dangereuse. Physiquement mais aussi psychologiquement car on peut finir par se sentir coupable d’être tombé malade.

L’esprit, les émotions et le corps sont liés. Il a été prouvé que le stress inhibe notre système immunitaire. En période de stress, nous tombons plus souvent malades : rhume, grippe… Plus ces périodes de stress sont longues et plus notre état de santé est en péril.

Il n’y pas que le stress, la colère par exemple augmente le risque de maladie cardiaque. Quand on se met en colère, même quelques secondes, notre coeur est mis à rude épreuve. Quand c’est épisodique, pas de quoi s’alarmer mais si nous sommes quelqu’un de colérique, gérer notre colère peut nous être salutaire.

Les émotions négatives ont un impact négatif sur notre corps et c’est en toute logique qu’à l’inverse  les émotions positives également.

Daniel Goleman explique que l’intelligence émotionnelle peut améliorer notre état de santé. En effet, une bonne santé repose sur une bonne gestion de nos émotions, qui entraine un plus grand optimisme envers la vie et développe une meilleure empathie, nous aidant à avoir de bonnes relations avec les autres. Nous pourrons donc être mieux soutenus en cas de maladie, améliorant ainsi nos chances de guérison.

 

L'intelligence émotionnelle de Daniel Goleman

 

6 – Apprendre l’intelligence émotionnelle

 

Notre intelligence émotionnelle s’apprend dès notre plus jeune âge. En cela, nos professeurs et nos parents sont responsables de notre éducation « émotionnelle ».

Plus il y a des manquements dans notre éducation ou plus elle se fait tardivement, plus nous risquons une fois à l’âge adulte de nous sentir « inadaptés » face la vie. Si c’est notre cas, Daniel Goleman, dans son livre « L’intelligence émotionnelle », explique qu’entreprendre une psychothérapie peut être un moyen efficace d’améliorer notre intelligence émotionnelle.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  10 astuces pour bien lire un livre de développement personnel

Concrètement, qu’est-ce qu’on apprend quand on améliore notre intelligence émotionnelle ?

On apprend que/à :

  • derrière notre colère se cache une autre émotion : jalousie, vexation…
  • identifier nos émotions, à les exprimer avec des mots.
  • les relations entre nos pensées, nos émotions et nos réactions. Est-ce que je réagis suite à une émotion ou à une pensée ?
  • mieux se connaitre : nos forces et nos faiblesses. Nous portons un regard sur nous positif mais réaliste.
  • maitriser nos émotions et à prendre nos responsabilités de nos décisions et de nos actions.
  • développer notre empathie dans nos relations avec les autres. On apprend à adopter des points de vue différents du notre et à le respecter.
  • écouter, à poser des questions aux autres, tout en sachant affirmer calmement nos idées.
  • coopérer, à résoudre les conflits pacifiquement et à faire des compromis.

« […] tout laisse à penser que de tels programmes (pour apprendre les bases de l’intelligence émotionnelle), convenablement mis en oeuvre (une condition existentielle), exercent des effets bénéfiques sur le plan affectif et social qui restent perceptibles à l’âge adulte – moins de problèmes de drogue, de délinquance, mariages plus réussis, meilleure préparation à la vie active. »

 

En savoir plus pour mieux gérer ses émotions

 

Je t’invite à lire ces 2 articles complémentaires :

  • Découvre 5 étapes pour mieux gérer ses émotions, en cliquant ici.
  • Découvre comment utiliser l’intelligence émotionnelle au travail, en cliquant ici.

 

Je te propose ces 2 livres inspirants sur le sujet :

  • « Le décodeur des émotions » d’ Yves-Alexandre Thalmann.  Un petit livre très intéressant sur les émotions. En effet, l’auteur nous offre une vue d’ensemble des principales émotions, nous explique leur fonctionnement et nous donne également des conseils pour mieux les gérer. Je te le conseille de tout coeur ce livre, car en quelque pages, il te donnera une bonne compréhension des émotions et donc une meilleure compréhension de toi-même. 

 

 

 

  • Mon ebook « Mieux gérer ses émotions ». Tu voudrais être plus zen dans ta vie, mais malheureusement, tu as plutôt tendance à stresser et t’angoisser pour un rien. De plus, la colère est souvent prompte à sortir et il t’arrive régulièrement d’être triste sans savoir pourquoi. Tu voudrais mieux gérer tes émotions, mais tu ne sais pas comment faire ? Alors, cet ebook est parfait pour toi ! En effet, tu y découvriras 5 étapes précises pour mieux comprendre et mieux gérer tes émotions et ainsi, vivre plus sereinement malgré les aléas de la vie. Je te le conseille de tout coeur, car tu y trouveras de nombreux exercices pratiques et une grande bienveillance qui t’aideront à mieux te comprendre et à mieux vivre avec tes émotions. Cet ebook fait du bien au coeur et à l’âme.

 

 

Je te remercie de tout coeur d’avoir lu cet article.

Si tu as aimé, partage-le !

Prends soin de toi.

Tiffany

Si tu as aimé, tu peux partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    308
    Partages
  • 36
  • 272
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *