L'intelligence émotionnelle de Daniel Goleman

L’intelligence émotionnelle de Daniel Goleman

Dans son livre best-seller « L’intelligence émotionnelle« , Daniel Goleman nous éclaire sur la gestion de nos émotions, d’une importance cruciale tant dans notre sphère professionnelle que personnelle. En effet, nos émotions façonnent notre existence de manière significative. C’est pourquoi, dans cet article, je te dévoile les 6 conseils essentiels tirés de ce livre pour mieux comprendre et vivre avec tes émotions.

 

L'intelligence émotionnelle de Daniel Goleman

 

1 – L’importance de développer son intelligence émotionnelle

 

Dans son livre best-seller « L’intelligence émotionnelle », Daniel Goleman souligne un fait alarmant : notre tendance actuelle à surestimer notre intelligence « rationnelle » (mesurée par notre QI), qui réprime notamment l’usage de nos émotions, surtout dans le cadre professionnel, se révèle inefficace.

En réalité, notre cerveau est conçu de telle sorte que nos émotions ont le pouvoir de primer sur la logique, pouvant même court-circuiter nos pensées au besoin. En effet, face à un danger imminent, c’est notre amygdale, le siège de nos émotions, qui prend les commandes pour nous permettre de réagir, de manière instinctive.

Le développement de notre intelligence émotionnelle nous permet d’enrichir notre réflexion et de prendre des décisions plus éclairées dans tous les aspects de notre vie, que ce soit dans le choix d’une carrière ou d’un partenaire.

Daniel Goleman nous encourage donc à harmoniser nos pensées et nos émotions, à faire collaborer notre intelligence rationnelle et émotionnelle pour une vie plus équilibrée et épanouissante.

 » Les émotions sont indispensables à la pensée, tant pour prendre des décisions sages, que tout simplement pour réfléchir de façon plus claire. »

 

L'intelligence émotionnelle de Daniel Goleman

 

2 – Apprendre à calmer ses débordements émotionnels

 

Nous venons de constater l’importance des émotions pour notre bien-être global. En effet, ce sont elles qui nous incitent à réfléchir plus profondément et à agir de manière plus éclairée dans notre quotidien.

Ce que nous cherchons à éviter, ce sont les émotions extrêmes telles que la colère ou la tristesse, qui peuvent surgir de manière intense ou persister trop longtemps, nous asservissant ainsi.

Prenons l’exemple de la colère. Daniel Goleman, dans son ouvrage « L’intelligence émotionnelle », réfute l’idée que l’expression de la colère soit bénéfique.

En réalité, exprimer sa colère ne la dissipe pas, elle persiste. De plus, une fois que nous avons ressenti de la colère, nous sommes plus enclins à en ressentir à nouveau pendant plusieurs heures, créant ainsi un cercle vicieux.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le philosophe qui n'était pas sage de Laurent Gounelle

Apprenons donc à apaiser nos émotions, et notamment notre colère, en :

  • Contestant nos fausses bonnes raisons : au lieu de chercher des raisons de nous mettre en colère, remettons-les en question. Par exemple, en relativisant : cette personne ne me manque pas de respect, elle ne m’a tout simplement pas vu.
  • Détournant notre attention : en prenant une distance physique avec la source de notre colère, que ce soit en faisant une promenade, en conduisant ou en pratiquant des exercices de respiration. Se distraire ainsi apaise non seulement la colère, mais aussi l’anxiété et la tristesse en détournant notre attention de nos pensées.

« La distraction est un procédé extrêmement efficace pour modifier son humeur, et ce pour une raison simple : il est difficile de rester en colère quand on prend du bon temps. »

 

L'intelligence émotionnelle de Daniel Goleman

 

3 – La puissance de l’optimisme et de l’empathie

 

Lorsque nous négligeons notre intelligence émotionnelle, le pessimisme s’installe. Autrement dit, nous commençons à doutons de nous-mêmes et de l’avenir et nous pouvons percevoir les autres comme des menaces dont nous devons nous protéger, ou peut-être même à attaquer.

Heureusement, cultiver notre intelligence émotionnelle nous dote de deux qualités essentielles pour avancer avec sérénité malgré les défis : l’optimisme et l’empathie.

L’optimisme refuse de céder à l’anxiété ou à la tristesse. Il puise sa force dans la confiance en notre motivation et nos capacités à atteindre nos objectifs.

En effet, face à un échec, la personne optimiste voit la situation comme responsable de la chute, non sa personne. Autrement dit, il ne se dénigre pas en pensant « Je suis nul.le », mais plutôt « J’ai mal géré cette situation, je peux m’améliorer ». Il tire donc des leçons pour progresser.

« Les élèves angoissés, déprimés ou furieux sont incapables d’apprendre : ceux qui s’enferment dans ces états émotionnels n’enregistrent pas l’information ou n’en tirent pas le meilleur parti. »

Quant à l’empathie, elle nécessite une gestion émotionnelle efficace. Impossible de comprendre les émotions des autres sans connaître les nôtres.

La force de l’empathie est qu’elle accroît notre réceptivité et notre calme face aux émotions d’autrui, améliorant ainsi nos relations (familiales, professionnelles…).

Se souvenir de cela peut nous motiver à mieux maîtriser nos émotions, créant ainsi un cercle vertueux de bien-être émotionnel et de relations épanouies. Qu’en penses-tu ?

 

4 – Améliorer sa communication

 

Améliorer sa communication implique une gestion habile de nos émotions : comme, éviter d’être emporté par la colère ou de ruminer les critiques tard le soir sur notre canapé…

C’est aussi comprendre et respecter les émotions des autres. Exemple : ne pas alimenter la colère de notre interlocuteur ni lui infliger des reproches qui pourraient le plonger dans la tristesse.

Dans son livre, Daniel Goleman nous donne quelques précieux conseils pour nous aider à améliorer notre communication :

  • Évitons les critiques impulsives et colériques. En fait, une critique constructive offre des solutions, des pistes d’amélioration. Elle se base sur des situations spécifiques, des comportements précis.
  • Évitons les exagérations ou généralisations, car cela peut faire sentir à l’autre qu’il est rejeté pour ce qu’il est, ce qui n’est pas le but d’une critique. On critique un acte, pas une personne.

« […] « XYZ » est la meilleure formulation possible d’une doléance : Quand tu as fait X, j’ai ressenti Y, et j’aurais préféré que tu fasses Z […] cette communication explicite exclut la rudesse, les menaces aussi bien que les insultes. Elle bannit aussi toute forme de d’attitude défensive – excuses, déni de responsabilité… »

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Confiance illimitée de Franck Nicolas

L'intelligence émotionnelle de Daniel Goleman

 

5 – Développer une meilleure santé

 

Daniel Goleman, dans son livre passionnant « L’intelligence émotionnelle », souligne le manque d’empathie dans la médecine moderne. Pourtant, la manière dont nous vivons notre maladie peut avoir un impact significatif sur son évolution et notre processus de guérison.

Cependant, il met en garde contre la croyance erronée selon laquelle la pensée positive seule peut nous guérir, soulignant les dangers tant physiques que psychologiques de cette idée, qui peut parfois nous faire culpabiliser de notre propre maladie.

En fait, il met surtout en avant le fait que le lien entre l’esprit, les émotions et le corps est indéniable. Le stress, par exemple, affaiblit notre système immunitaire, augmentant ainsi notre susceptibilité aux maladies telles que le rhume ou la grippe. De même, la colère peut accroître le risque de maladies cardiaques, mettant notre cœur à rude épreuve même pour de courtes périodes.

Les émotions négatives exercent donc un impact néfaste sur notre corps, tandis que les émotions positives ont des effets bénéfiques bien documentés. C’est pourquoi l’intelligence émotionnelle peut jouer un rôle crucial dans l’amélioration de notre santé.

De plus, une bonne gestion émotionnelle permet de cultiver des relations plus saines et solides avec les autres. C’est pourquoi elle joue d’autant plus un rôle important dans l’amélioration de notre santé. Car, en ayant de meilleures relations avec les autres, nous disposons d’un meilleur soutien dans la santé, comme dans la maladie.

 

L'intelligence émotionnelle de Daniel Goleman

 

6 – Comment développer son intelligence émotionnelle

 

L’apprentissage de notre intelligence émotionnelle débute dès notre plus jeune âge, et nos enseignants ainsi que nos parents ont un rôle crucial dans notre développement émotionnel.

Plus notre éducation présente des lacunes ou est retardée, plus nous risquons, une fois adultes, de nous sentir déconnectés et mal préparés pour affronter les défis de la vie. Dans ces situations, Daniel Goleman suggère, dans son livre « L’intelligence émotionnelle », que la psychothérapie peut être un moyen efficace d’améliorer notre intelligence émotionnelle.

Mais concrètement, qu’apprenons-nous lorsque nous travaillons sur notre intelligence émotionnelle ?

On apprend que/à :

  • derrière notre colère se cache une autre émotion : jalousie, vexation…
  • identifier nos émotions, à les exprimer avec des mots.
  • les relations entre nos pensées, nos émotions et nos réactions. Est-ce que je réagis suite à une émotion ou à une pensée ?
  • mieux se connaitre : nos forces et nos faiblesses. Nous portons un regard sur nous positif mais réaliste.
  • maitriser nos émotions et à prendre nos responsabilités de nos décisions et de nos actions.
  • développer notre empathie dans nos relations avec les autres. On apprend à adopter des points de vue différents du notre et à le respecter.
  • écouter, à poser des questions aux autres, tout en sachant affirmer calmement nos idées.
  • coopérer, à résoudre les conflits pacifiquement et à faire des compromis.

« […] tout laisse à penser que de tels programmes (pour apprendre les bases de l’intelligence émotionnelle), convenablement mis en oeuvre (une condition existentielle), exercent des effets bénéfiques sur le plan affectif et social qui restent perceptibles à l’âge adulte – moins de problèmes de drogue, de délinquance, mariages plus réussis, meilleure préparation à la vie active. »

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les dieux voyagent toujours incognito de Laurent Gounelle

En savoir plus pour mieux gérer ses émotions

 

Je t’invite à lire ces 2 articles complémentaires :

 

De plus, je te propose ces 2 livres inspirants qui t’aideront à mieux gérer tes émotions :

  • « L’intelligence émotionnelle » de Daniel Goleman. J’ai bien aimé ce livre, car il nous permet de mieux nous comprendre, et notamment de mieux comprendre nos réactions. En effet, ce sont nos émotions qui nous poussent à réagir comme ceci ou comme cela. Ce livre est très explicatif, on comprend comment ça se passe à l’intérieur de nous. Il y a de nombreux exemples pour illustrer les notions qui sont bien souvent scientifiques. Ce qui rend le livre d’autant plus passionnant.

 

 

  • Mon ebook « Mieux gérer ses émotions ». Si tu as des difficultés à être calme et zen dans ta vie, alors mon ebook est parfait pour toi. Parce que je t’y enseigne le 5 étapes à suivre pour mieux comprendre et apaiser ses émotions. Autrement dit, je te propose un véritable voyage intérieur qui va te faire un bien fou. C’est pourquoi je te conseille de tout coeur mon ebook.

 

 

Je te remercie de tout coeur d’avoir lu cet article.

Si tu as aimé, dis-le-moi en commentaire.

Prends soin de toi. 

Tiffany Buton

Formatrice et coach en bonheur.

J’enseigne comment être heureux dans la vie à travers des articles, des vidéos Youtube, des ebooks, des formations en ligne et des accompagnements personnalisés par téléphone.

Si tu as aimé, tu peux partager :)
 
 
    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *