lâcher-prise

3 exercices pour lâcher-prise et être plus serein

lâcher-prise
On se rejoint sur Pinterest ?

Lâcher-prise est la clé pour plus de sérénité dans notre vie. On le sait tous et pourtant nous sommes encore nombreux à ressasser ce qui nous est arrivé dans le passé ou encore, à imaginer ce que notre situation actuelle aura comme conséquences désastreuses dans notre avenir. Qu’est-ce que le lâcher-prise et comment l’appliquer dans notre quotidien ?

 

Salut, cher lecteur, chère lectrice. C’est Tiffany. J’espère que tu vas bien. Je suis très heureuse de te retrouver dans ce nouvel article.

Aujourd’hui, on discute autour du lâcher-prise car au de-là du bonheur, il y a la sérénité. 

Je suis en train de lire des livres, des articles et regarder quelques videos sur la notion du lâcher-prise, du moment présent et la sérénité. J’aimerais te partager ce que j’ai appris et compris sur le lâcher-prise et te partager 3 exercices qui m’aident à me sentir plus sereine. 🙂

C’est parti ?

1 – Lâcher-prise, ce n’est pas…

Le lâcher-prise, ce n’est pas ne rien faire ou n’en avoir rien à faire.

Quelques exemples de non lâcher-prise :

  • « Tant pis, ça n’a pas marché » sous-entendu « Comme d’habitude, de toute façon, j’ai la poisse ! »
  • « Vas-y, laisse tomber. T’as raison ! » sous-entendu « Je suis trop fatigué, ou trop intelligent pour ces enfantillages » 

lâcher-priseAu fond de nous, on résiste, on est en colère ou abattu. Nous ne sommes pas d’accord avec ce qui se passe et nous l’avons pas du tout accepté. Et ce n’est pas « lâcher-prise ».

On résiste parce que c’est notre égo qui a pris le contrôle de nous. Ekchart Tollé dans son livre : Le pouvoir du moment présent explique que ce sont nos pensées, notre mental, notre égo qui sont aux commandes.

L’égo a peur. Il pense que le monde et les gens sont des menaces. Il a constamment besoin de se protéger, de se battre. Pour lui avoir tort, c’est inadmissible ! Les pensées créées par l’égo ne mènent pas à l’action, elles ne mènent nulle part. Elles tournent dans notre tête, apportant seulement de la souffrance. “Pourquoi ça n’arrive qu’à moi…”

Apprendre à lâcher-prise nous permet de reprendre le pouvoir sur notre mental, notre l’égo.

2 – Lâcher-prise, c’est…

Alors si le lâcher-prise ne signifie pas ne rien faire, alors qu’est-ce que ça signifie ?

Lâcher-prise, c’est se concentrer sur ce qui nous arrive : que ce soit un pneu crevé, un file d’attente paresseuse, une personne qui nous insulte…

En se concentrant sur ce qui se passe maintenant, sur le moment présent, nous faisons taire notre mental. Car on ne juge pas, on ne commente pas la situation ou la personne en face de nous, on observe ! 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment trouver la motivation ? 5 erreurs à éviter

Prenons l’exemple du pneu crevé :

« AAAAH non, je viens de crever ! Mais pourquoi les gens ne font attention à rien. Qui a laissé ce foutu clou trainer ? Qu’est-ce que je vais faire maintenant ? Je vais être en retard. En plus, va falloir que je laisse la voiture chez le garagiste, comment je vais aller au boulot demain ? Aaah pourquoi ça m’arrive à moi ! » 

Voilà, un exemple de ce qu’on peut penser quand un de nos pneus vient de crever. Ça parait assez légitime quand même !
Comment se sent-on ? On est clairement énervé. Le sang doit bouillonner en nous, peut être même que notre visage est tout rouge, nos mains, nos bras doivent être crispés, notre mâchoire serrée. C’est pas vraiment beau à voir… Et encore moins à ressentir… Notre corps doit vraiment souffrir…

Lâcher-prise, c’est refuser de s’infliger toute cette « torture ». C’est apprendre à ne pas s’identifier à nos pensées créées par notre égo, à tous ces scénarios catastrophes qui nous dévorent, nous polluent et polluent les autres autour de nous.

 

3 – Quand on lâche-prise…

Et si on apprenait à lâcher-prise, qu’est ce que ça pourrait donner ?

« Oups. Le pneu est crevé. Ok ! Qu’est-ce que je peux faire maintenant ? »

Stop ! On s’arrête là ! Ensuite, on se concentre intensément sur cette question :

  • Quelle est l’action que je vais faire maintenant pour changer, améliorer ou me sortir de cette situation ?

On ne pense qu’à cette action, à ce moment précis. Pas à demain, pas des 10 prochaines minutes. Mais de maintenant !

Lâcher-prise, c’est se concentrer sur ce qui se passe maintenant, c’est donc accepter totalement ce qui nous arrive. Puis de faire un choix : qu’est-ce que je peux faire maintenant. 

Accepter ne veut pas dire se tenir responsable de ce qui nous arrive. Ça ne veut pas dire non plus que nous ne sommes pas malheureux de ce qui nous arrive. On lui accorde “simplement” notre entière attention. On ne pense ni au passé, ni au futur. Mais à maintenant et à ce que je peux faire maintenant. Si je ne veux rien faire maintenant, c’est possible, du moment que je l’accepte totalement.

Lâcher-prise est la clé pour plus de sérénité dans notre vie. De plus, pouvoir lâcher-prise nous rendra de bien meilleure humeur et donc plus heureux ! 

Si on reprend l’exemple du pneu crevé :

Accepter la situation, ce n’est pas renier que nous sommes ennuyés par ce contre-temps. Car, oui ce n’est pas agréable du tout ! Accepter, c’est se dire : « Ok, ça ne me convient pas et je veux régler cette situation tout de suite ! » Ainsi, on se concentre totalement sur le moment présent et sur la prochaine action qu’on va mettre en place pour solutionner cette situation.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment retrouver la joie de vivre en 30 jours

Lâcher-prise, c’est donc se concentrer sur le moment présent. Se concentrer intensément pour accepter totalement ce que l’on est en train de vivre. C’est cesser de résister. C’est dire oui à la vie.

 

Quelques exercices pour apprendre à lâcher-prise

 

Exercice 1 – Ne pas chercher la paix

Tout comme, on ne renie pas notre situation, on ne renie pas ce qui se passe en nous. On est en colère, on a peur… Ne cherchons pas à ressentir à tout prix la paix.

  • Tout d’abord, parce que nous entrerions en conflit intérieur car, nous ne nous écouterions pas.
  • De plus, se forcer à ressentir la paix alors que clairement nous sommes dans une situation qui ne nous convient pas, ce serait comme nous mentir. Rien de bon ne pourra en sortir.

Que faire alors ? Se pardonner de ne pas être paix. Accepter totalement ce qui se joue EN nous.

Dès lors qu’on accepte totalement de ne pas être en paix, alors on lâche-prise et c’est ainsi qu’on trouve la paix, la sérénité.

Autrement dit, on peut ressentir la paix en acceptant totalement d’être en colère ou d’avoir peur.

Le Dalaï-Lama dans son livre : “Le livre de la joie” en parle bien mieux que moi. Je t’ai résumé le meilleur de son livre par ici.

Exercice 2 – Prendre conscience que notre négativité ne nous aidera en rien

Je suis une grande râleuse. Je perds patience en moins de deux. Peut-être es-tu comme moi ?! Cet exercice devrait donc t’aider.

Quand un voisin fait du bruit, quand une alarme retentit pas loin, on peut sentir la colère, l’impatience monter en nous. Pourtant, on se sentait bien quelques secondes auparavant. Mais ça monte, ça monte. C’est notre mental qui prend peu à peu possession de nous. Pourquoi ? Parce que l’égo, le mental croit qu’en résistant à ce qui se passe, créant ainsi la négativité (la colère, l’impatience…), va d’une manière ou d’une autre faire disparaitre la situation non désirée. Ce qui est absurde, n’est-ce pas ?

Quand on y pense ? Est-ce que rester là à laisser la colère s’installer va vraiment nous aider ? Je pense qu’à part nous polluer, nous faire souffrir, ça ne nous aide pas. Qu’en penses-tu ?

Exercice 3 – Devenir transparent

Cet exercice me fait sourire mais il fonctionne bien je trouve.

Quand un bruit ou quelqu’un nous agresse, tout d’abord on peut ne pas laisser notre mental prendre le dessus. Ne pas le laisser répondre sur la défensive. Nous ne sommes pas notre égo alors il ne sert à rien de le défendre. 

Ensuite, pour s’aider, on peut s’imaginer être transparent. Ainsi, tout nous traverse, rien ne s’écrase contre nous, rien ne vient nous blesser. Ça passe à travers nous et ne vient pas troubler cette paix qui se trouve naturellement à l’intérieur de nous. C’est aussi une manière de lâcher-prise.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  10 astuces pour bien lire un livre de développement personnel

 

Pour en savoir plus sur le lâcher-prise

Je te propose de lire plusieurs livres inspirants :

  • Vivre et lâcher-prise de Guy Finley. Tu peux retrouver mon résumé en cliquant ici.
  • On est foutu, on pense trop ! de Serge Marquis. Le résumé se trouve ici.
  • Cheminer vers la sagesse de Deepak Chopra. Le résumé est par là.

Je te conseille de lire l’article qui propose plusieurs exercices pour vivre le moment présent. Lâcher-prise, comme on vient de le voir, c’est savoir se concentrer sur le moment présent. 🙂

 

lâcher-priseQue penses-tu du lâcher-prise ? Parmi ces 3 exercices, un te parait le mieux te convenir ? Lequel ? As-tu d’autres idées d’exercices pour apprendre à lâcher-prise ?

 

Je te remercie de m’avoir lue.

J’espère de tout coeur t’avoir donné un peu d’inspiration pour faire de ta vie, une vie plus simple, plus sereine et plus belle.

Tu peux partager si toi aussi tu penses qu’on gagnerait en sérénité à apprendre à lâcher-prise.

Je te dis à très bientôt !

Tiffany. chercheuse de pépites de bonheur

Si tu as aimé, tu peux partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    25
    Partages
  • 23
  • 2
  •  
  •  
  •  

1 commentaire sur “3 exercices pour lâcher-prise et être plus serein

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *