Le meilleur remède anti-déprime pour se libérer de ses pensées

Le meilleur remède anti-déprime pour se libérer de ses pensées

Le meilleur remède anti-déprime ! Il y a des jours où on ne sait pas quoi faire de notre peau. Rien ne va. On rouspète. On a envie de rien. Nos pensées sont noires, tellement noires. On voudrait fuir loin d’elles, mais on ne sait pas comment faire. C’est pourquoi, dans cet article, je te propose une technique pour te libérer de tes pensées noires.

 

Le meilleur remède anti-déprime pour se libérer de ses pensées
On se rejoint sur Pinterest ?

Salut, cher lecteur, chère lectrice. C’est Tiffany. J’espère que tu vas bien. Je suis heureuse de te retrouver dans ce nouvel article.

Aujourd’hui, nous allons répondre à cette question : « Quel est le meilleur remède anti-déprime pour se libérer de ses pensées noires ? »

Des remèdes anti-déprime, nous en avons tous besoin. En effet, nous connaissons tous des jours, voire même des semaines où rien ne semble aller. Notre bonne humeur s’est enfuie depuis un moment et nous nous retrouvons bien seuls avec nos pensées les plus noires. On voudrait fuir nous aussi, mais nous sommes coincés.

Et parfois, trop c’est trop !

Il est temps d’apprendre à nous libérer de nos pensées pour respirer de nouveau et retrouver la magie de la vie. 

 

Le meilleur remède anti-déprime pour se libérer de ses pensées noires

 

# Un livre anti-déprime par excellence 

 

J’ai à coeur de partager avec toi un texte éclairant sur ce remède. 

Ce texte est extrait d’un livre « coup de coeur » : Tout ce qui compte en cet instant » de Joshin Luce Bachoux. L’auteure est une nonne bouddhiste, résidant dans « La demeure sans limites », un temple zen en Ardèche.

Ce livre, tout comme ce texte, est un appel à la paix du coeur et à la joie de vivre.

Ce sont des petits textes courts qui nous rappellent l’essentiel de la vie, sa magie. 

Je te le conseille de tout coeur !

 

 

# Quand nos pensées deviennent noires…

 

« Un de ces moments creux… Sans raison spéciale, peut-être les branches noires et nues, le ciel gris, les soirs qui viennent trop tôt. Un de ces moments où l’on se sent comme une plante en pot oubliée, toute recroquevillée, desséchée, pleine de vieilles toiles d’araignée. Le coeur sec, et pourtant plein d’auto-apitoiement. On n’a pas envie d’être seul, mais les autres ne nous cachent pas qu’ils nous ont connu plus agréable. Le matin, on se tire du lit mais le jour parait sans promesse, et la fin de la journée, sans joie. Un moment noyé dans la tristesse, lorsqu’on est fermé à soi-même et au monde, enfoui sous un monceau de petites contrariétés qui semblent envahir tout l’espace…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment avancer dans la vie quand tout semble aller mal ? 2 étapes à suivre

En vain, j’essaie de faire revenir la plénitude des matins d’été baignés de lumière et de chants ; ils semblent aujourd’hui aussi plats et de colores qu’une vielle photo aux personnages anonymes, aux couleurs passées. « L’été, ah ! C’est bien fini, l’été regarde un peu dehors… » Il y a dans ma tête – depuis quand ? – une vieille sorcière qui n’y voit que du noir ! Comment est-elle arrive là, et comment l’en faire sortir ?

Mes livres préférés prennent la poussière et mes pinceaux de calligraphie se dessèchent doucement dans leur boite close. J’en ai assez de cette tête et de ses plaintes. En un effort, je décide falloir voir un peu ailleurs si j’y suis : du côté de mes pieds, pourquoi pas ? Ils vont bien, mes pieds, je les sens plutôt dynamiques, eux, et prêts au départ. « Sortir ? Avec ce temps ? Avec ce froid ? Et puis pour quoi faire ? » Je ne l’écoute plus, cette tête grinçante, ouh, qu’elle est laide.

 

# Quand trop, c’est trop, et on décide d’aller voir ailleurs si on y est…

 

Le meilleur remède anti-déprime pour se libérer de ses penséesJe mets mes pieds dans de bonnes chaussettes, puis je les glisse dans une paire de chaussures de marche bien confortables et sans rien écouter de plus, je sors. Je ne regarde pas autour, ça va attirer des commentaires, il est vrai que ce jour est gris, et humide, et froid… Mais stop ! Je vais suivre mes pieds. Ils savent bien ce qu’ils veulent : ils m’emmènent, joyeux et conquérants, vers la foret. Ils se détendent, s’épanouissent au contact du chemin, pendant que là-haut, une voix poursuit : « Et où on va comme ça… » Mes pieds n’en ont cure. L’un après l’autre, ils font résonner le sol gelé, adoptent un rythme de tambour, affirment dans leur élan que la vie est là, juste où ils sont, et pas la peine de s’encombrer avec une tête par trop râleuse !

Et elle rouspète, cette tête, elle voudrait bien revenir en arrière, dans son obscurité, mais que peut-elle faire contre mes pieds de plus en plus enthousiastes, qui veulent aller de l’avant, au-delà de la forêt, au-delà de la colline…

Tiens, tiens, un petit air fredonné, « La, la, la… » et toute gênée, la sorcière grommelle à nouveau, mais on senti bien que le coeur n’y est plus. Quelque chose à l’intérieur s’ouvre, se déploie, respire de nouveau. Le corps s’allège, quand l’esprit arrête d’être exaspéré par tout et par lui-même ! Marchons… Deux pas, inspirer, deux pas, expirer, regarder autour… « C’est idiot, bien sûr, que je respire », essaie d’argumenter la vieille sorcière, mais sa voix est bien faible et personne ne relève, mes pieds savent bien qu’elle n’a plus de pouvoir que celui que je lui donne.

 

# Quand on décide d’aller de l’avant pour ne plus se laisser emprisonner…

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment sortir d’une dépression ? 21 conseils magiques pour se sentir mieux

Au retour, mes pieds m’emmènent vers la cuisine ; la pièce est chaude, et agréable ! « Tu fais le diner ? Tu veux un coup de main ? » Pour toute réponse, j’obtiens un regard méfiant : « On ne t’a pas vue si aimable depuis un bout de temps », me répond-on, silencieusement. Mes pieds s’agitent de rire dans les chaussures : ils savent bien, eux, qu’ils ont choisi le bon chemin et qu’ils ont semé la vieille sorcière. Et que c’est à mes mains, maintenant, de compléter le travail pour finit de tout remettre en équilibre, « Laisse, je vais éplucher…. » 

 

Épingle cet article sur Pinterest pour l’avoir toujours à portée !

 

# À ton tour !

 

J’espère que ce texte t’a plu autant qu’il m’a plu. Qu’en penses-tu ? As-tu déjà testé ce merveilleux remède anti-déprime qu’est la marche ? De mon côté, ce remède anti-déprime, je le pratique depuis toujours. Sans même m’en rendre compte. 

En fait, quand je déprime, quand je tourne comme un lion en cage avec mes pensées noires qui se cognent dans ma tête, me torturant au passage, la seule solution qui m’apparait est de claquer la porte de chez moi.

Je mets de la musique forte, je marche vite, je ne regarde rien ni personne, je ne fais que marcher droit devant.

Puis, au rythme de mes pas, mes pensées s’espacent jusqu’à se taire complètement. Alors, je relève la tête, je ralentis le pas et j’éteins la musique. Je regarde le ciel et je respire, heureuse, légère, libérée du poids de mes pensées.

Si tu as d’autres remèdes anti-déprime, je t’invite de tout coeur à les partager en commentaires. Je t’attends ! 

 

Pour en savoir plus sur les meilleurs remèdes anti-déprime :

 

Je t’invite à lire ces 2 articles complémentaires :

 

  • Découvre 100 raisons à lire et relire d’être heureux. Une bonne façon de retrouver notre sourire. Clique ici.
  • Découvre 35 citations pour t’aider à revenir à l’essentiel quand rien ne va, en cliquant ici.

 

Je te propose également 2 lectures inspirantes sur le sujet :

 

  • Le plus bel endroit du monde est ici de Fransesc Mirailles. Un roman rempli de magie qui nous redonne espoir en la vie. Dans ce livre, on rencontre une jeune femme qui a bien failli mettre fin à ses jours. Elle va finir par découvrir un café « magique » et va faire une rencontre qui va changer sa vie. Son parcours nous inspire et nous apaise. Je te le conseille de tout coeur. Découvre le meilleur de ce livre en cliquant ici.

 

 

  • Le philosophe qui n’était pas sage de Laurent Gounelle. Ce roman est aussi rempli de magie. En effet, on suit un jeune veuf, assoiffé de vengeance, dans la forêt amazonienne. Il va vivre une aventure extraordinaire au milieu d’un peuple indigène. Son regard va peu à peu se transformer. On apprend dans ce livre de belles choses qui illuminent nos yeux et notre coeur de joie. Je te le conseille aussi de tout coeur. 

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Stop à la déprime : 100 raisons d’être heureux dans la vie à lire et à relire

 

Je te remercie d’avoir lu cet article.

J’espère qu’il t’a plu et qu’il te sera utile.

Si tu as aimé, tu peux le partager.

Tiffany 

Si tu as aimé, tu peux partager :)
  •  
    61
    Partages
  • 35
  • 26
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *