Burn out : quand le travail devient une torture, que faire ?

Burn out : quand le travail devient une torture, que faire ?

Que faire quand le travail devient une torture ? Une torture physique, émotionnelle, mentale. En fait, le plus souvent, nous n’avons pas conscience que nous souffrons d’un burn out. Nous faisons même semblant de ne rien voir. Parce que nous n’avons pas le temps de faire un burn out… Pourtant, le plus important, c’est d’accepter cet état d’épuisement professionnel et de prendre soin de nous. Alors, que faire ?

 

Burn out : quand le travail devient une torture, que faire ?

 

1 – Ce poids sur le coeur, signe du burn out

 

Lorsqu’on souffre d’un burn out au travail, l’un des premiers signes, c’est ce poids qui nous pèse sur la poitrine, le coeur.

Nous travaillons, mais cela devient pesant, lourd physiquement.

Pourtant, nous nous obstinons à travailler. Nous devenons des machines, sans même nous en rendre compte.

Nous faisons comme nous faisons tout le temps, sans nous autoriser à nous poser les bonnes questions.

Pourquoi ai-je ce poids sur le coeur ? Pourquoi tout devient difficile physiquement ?

Parce que si nous nous posons ces questions, nous savons très bien quelles seront les réponses. Des réponses que nous ne voulons pas entendre.

 

Burn out : quand le travail devient une torture, que faire ?

 

2 – Vient le moment où on ressent de la culpabilité

 

Et, puis, vient le moment où on sent bien que tout en nous nous hurle de ralentir, parce qu’on se sent mal. 

On se sent mal physiquement, mentalement, émotionnellement.

Alors, il n’y a qu’une seule solution qui nous vient en tête : ralentir.

Mais, ralentir au travail, cela veut dire ralentir les autres, peser sur eux et les inquiéter.

C’est pourquoi nous ressentons énormément de culpabilité.

De plus, nous avons appris depuis l’enfance à faire plaisir aux autres, à ne surtout pas créer de vagues. Autrement dit, à penser aux autres avant de penser à soi : ce burn out devient donc une grande source de culpabilité pour nous.

 

3 – On refuse de se plaindre de son burn out

 

Nous n’allons pas bien. Vraiment pas bien. Le travail est une vraie torture, et pourtant, nous continuions.

Mais, autour de nous, cela commence à se voir, peut-être même qu’on parle déjà de burn-out.

Le truc, c’est que d’un côté, ça nous soulage. Ça y est, les autres prennent en compte notre souffrance, on va pouvoir se reposer. 

Mais, de l’autre côté, nous nous voyons comme une personne faible, plaintive, et cela est pénible à admettre et à vivre.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Rumination mentale : 6 stratégies puissantes pour s'en libérer

Alors, nous avons tendance à minimiser et même à faire semblant que tout va bien. 

 

Burn out : quand le travail devient une torture, que faire ?

 

4 – On cherche à tout prix une solution miracle pour aller mieux

 

Ok, nous vivons un burn out, mais nous allons vite nous relever. Nous allons leur montrer à tous.

Et, nous commençons à chercher partout des solutions et des produits miracles, sans nous rendre compte que nous nous faisons encore plus de mal.

En effet, quand on souffre d’épuisement physique, mental et émotionnel, il nous faut nous reposer.

Ni plus ni moins.

Parce qu’il n’y a pas de solution miracle, il y a juste du repos.

Et, tant que nous ne l’acceptons pas, nous ne pourrons pas aller mieux.

 

5 – On n’a envie de rien pendant un burn out

 

Quand enfin on prend un peu de temps pour soi pour se remettre d’un burn out, on se dit qu’on va en profiter pour faire des choses qu’on aime.

Le problème, c’est que le plus souvent, on n’a envie de rien, vraiment de rien.

En effet, nous n’avons pas envie de nous distraire. Pourquoi ? Parce que là-haut, dans notre mental, ça mouline, ça tourne en boucle.

Nous sommes déjà en train de réfléchir à notre retour : comment allons-nous faire désormais ? 

En fait, on ne pense qu’au travail. À ce travail qui s’accumule en attendant notre retour.

 

Burn out : quand le travail devient une torture, que faire ?

 

6 – On a l’impression de stagner

 

Pour nous sentir bien, nous avons besoin d’avoir le sentiment d’avancer dans notre vie. 

Le problème, c’est que lors d’un burn out, nous avons l’impression de stagner au travail, et donc dans notre vie.

Ce qui est tout à fait le cas.

Oui, on ne travaille plus, plus rien ne se passe.

Et, c’est justement sur cela que nous avons besoin de « travailler ». Parce que si nous faisons un burn out, c’est qu’à un moment donné, on s’en est trop demandé. Beaucoup trop.

Il ne s’agit pas de nous en sentir coupables, mais plutôt d’en prendre conscience et de prendre l’engagement de ne pas refaire la même erreur.

Mais, le problème c’est que, dans notre tête, nous sommes déjà en train de réfléchir à comment nous allons compenser notre retard.

Alors que nous devrions être en train de réfléchir à comment ne plus laisser notre travail devenir une torture.

Pour cela, il nous faut faire un pas de côté. Le travail, c’est important, mais ce n’est pas le plus important.

Et, tant que cela ne sera pas complètement accepté, assimilé, alors nous ne nous serons pas pleinement rétablis de notre burn-out.

En fait, la vie ce n’est pas tout le temps avancer, la vie ce n’est pas que notre travail. Ce burn out est justement un moment qui nous est accordé pour prendre conscience de cela.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment arrêter de culpabiliser tout le temps ? 6 conseils 

Finalement, nous avons le choix de voir le burn out, non pas comme une punition, mais comme un cadeau. 

Un cadeau pour revoir notre manière de vivre et ainsi retrouver le chemin du bonheur et de la sérénité au travail, et dans toute notre vie. Qu’en penses-tu ?

 

Burn out : quand le travail devient une torture, que faire ?

 

En savoir plus pour prendre soin de soi

 

Je t’invite à lire ces 2 articles complémentaires :

 

De plus, je te conseille ces 2 livres inspirants sur le sujet :

  • Le moine qui vendit sa Ferrari de Robin S. Sharma. J’ai adoré ce roman de développement personnel. C’est l’histoire d’un avocat fortuné qui a failli mourir d’un infarctus en pleine audience. Il avait à peine 40 ans. Ce dernier quitte tout pour partir en quête des secrets d’une vie heureuse et réussie. Il revient des années plus tard pour révéler ce qu’il a appris. Je te conseille de tout coeur ce livre.

 

 

  • Mon ebook « Mieux gérer ses émotions ». En ce moment, c’est un peu le bazar en toi. Il y a beaucoup d’émotions en toi et cela t’épuise beaucoup. Donc, cet ebook est parfait pour toi, car il va t’aider à y voir plus clair et à t’apaiser en 5 étapes. Je te conseille de tout coeur cet ebook car il te fera énormément de bien.

 

 

Je te remercie de tout coeur d’avoir lu cet article.

Si tu as aimé, dis-le-moi en commentaire.

Prends soin de toi.

Tiffany Buton

Formatrice en bonheur et créatrice du blog « ©Du bonheur et des livres ». 

J’enseigne comment être heureux dans la vie à travers des articles, des vidéos Youtube, des ebooks, des formations en ligne et des accompagnements.

Si tu as aimé, tu peux partager :)
 
 
    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *