Comment ne pas stresser ? 8 erreurs à éviter pour mieux penser

Comment ne pas stresser ? 8 erreurs à éviter pour mieux penser

Comment ne pas stresser ? Le stress fait partie intégrante de notre quotidien. En fait, nous sommes constamment sous stress et on aimerait bien que ça s’arrête. Pour cela, il est essentiel d’apprendre à mieux penser. Voici 8 erreurs à éviter.

 

Comment ne pas stresser ? 8 erreurs à éviter pour mieux penser

 

Salut, cher lecteur, chère lectrice. C’est Tiffany. Je suis heureuse de te retrouver dans ce nouvel article.

Aujourd’hui, je vais répondre à cette question : « Comment ne pas stresser ? » 

Je viens de lire un livre intéressant à propos du stress : j’arrête de stresser – 21 jours pour changer.

C’est un livre qui va à l’essentiel, il bien structuré et il est rempli d’exercices pratiques pour nous aider à nous libérer du stress du quotidien.

Je t’invite de tout coeur à le lire si tu as tendance à stresser et que tu voudrais que ça s’arrête.

 

 

La relation entre le stress et les pensées

D’où viennent nos pensées

 

Nous pouvons avoir jusqu’à 60000 pensées par jour. Notre cerveau est une vraie machine qui ne s’arrête jamais.

La plupart de nos pensées sont automatiques et négatives. Tout simplement parce que notre cerveau trouve plus utile de se souvenir des dangers et donc du négatif, c’est notre instinct de survie. Chose qui était utile autrefois, mais qui aujourd’hui, nous encombre de beaucoup stress inutile. Hé oui, nous ne vivons pas dans la jungle à la merci de prédateurs.

Autrement dit, le positif n’est qu’accessoire pour notre cerveau

Tout ça pour te dire que nos pensées sont automatiques et négatives. Nous les avons héritées de notre famille, de nos professeurs et des expériences de la vie. Cela sous-entend que nous avons tous un schéma de pensées très différent des uns et des autres. Et pourtant… cela nous amène tous au même résultat : la création du stress. 

 

Comment ne pas stresser ? 8 erreurs à éviter pour mieux penser

 

Pourquoi les pensées génèrent-elles du stress ?

 

Nos pensées créent de stress, parce que ce dernier est le résultat de :

notre perception d’un danger possible /
notre capacité à y faire face

Autrement dit, si nous pensons que nous ne sommes pas capables de faire face à une situation, notre stress augmente en flèche.

Ainsi, nous sommes poussés à vouloir contrôler ce qui nous entoure et c’est pourquoi nous donnons encore plus de poids à nos pensées. En effet, nous avons besoin de « certitudes ». Nous devons avoir réponse à tout, sur nous et sur les autres. C’est tout un dialogue intérieur qui est nourri et qui crée une vie remplie de stress.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment calmer son mental ? 3 étapes pour apaiser son esprit

Comment ne pas stresser ? En comprenant que le stress est à l’origine qu’une simple perception que nous avons de la réalité et de nos capacités. Ce n’est que du subjectif.

Autrement dit, apprendre à prendre du recul sur nos pensées nous permet de vivre plus sereinement.

 

Comment ne pas stresser ? 8 erreurs à éviter pour mieux penser

 

Comment ne pas stresser ? Et si on arrêtait de déformer la réalité et l’image que nous avons de nous-mêmes ?

 

1 – On est catégorique : c’est tout ou rien

 

On a tendance à catégoriser les choses dans leurs extrêmes : c’est tout blanc ou tout noir. Autrement dit, tout est bien ou tout est à jeter.

Cette tendance nous entraine à nous dévaloriser et à prendre toute situation comme un échec total et définitif.

Exemple :

  • J’ai raté ma présentation : je le savais, je suis qu’un gros nul.

Et si on apprenait à voir toutes les nuances. Certaines choses sont noires, d’autres sont blanches, mais il y a aussi du gris. Un peu des deux. Cela donne :

  • Ma présentation n’a pas été aussi bonne que je le voulais. Il y a du bon et du moins bon.

 

Comment ne pas stresser ? 8 erreurs à éviter pour mieux penser

 

2 – On généralise

 

Quand quelque chose nous arrive, on pense que ça nous arrivera pour toujours.

Exemple :

  • Une personne nous a refusé un service, on pense que jamais personne n’acceptera de nous rendre un service.
  • Un de nos amis a été mordu par un chien et on conclut que tous les chiens sont méchants…

Et si on gardait à l’esprit le contexte ?

  • Aujourd’hui, cette personne a refusé de me rendre un service, mais demain est un autre jour.
  • Hier, le chien nommé “Médor” a mordu un de mes amis, mais tous les chiens ne sont pas “Médor”.

 

3 – On filtre

 

On se focalise sur un détail négatif qui finit par prendre toute la place.

Exemple :

  • J’ai reçu une petite remarque sur mon travail et je ne fais que penser à ça. Alors, qu’en général, je reçois des compliments.

Ensuite, ça tourne en boucle dans notre tête et on se pose mille et une questions, tout en se faisant une tonne de reproches.

Et si on gardait en tête l’essentiel ?

  • Je n’ai reçu qu’une petite remarque en 2 ans de compliments. Je ne suis pas parfait, personne ne l’est. Ça arrive à tout le monde de faire des erreurs. Je respire.

 

4 – On fait des conclusions hâtives

 

Dans ces cas-là, on devient voyant (rires) et on fait des prédictions catastrophiques sur les gens ou sur les situations à venir. Quelque chose nous fait penser que, une attitude, une rumeur, et on imagine que tout va mal aller…

Exemple :

  • Quand on croise un collègue qui nous dit à peine bonjour, on a tendance à se dire : il m’en veut pour un truc ou je savais bien qu’il n’était pas poli…
  • Quand quelqu’un a oublié de nous appeler, on finit par penser : il ne me respecte pas, je ne peux pas lui faire confiance, il s’en fiche de moi…
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment réduire le stress ? 6 exercices d’écriture pour s’apaiser

Cette erreur détruit énormément de relations…

Et si on arrêtait de se faire des films ?

En effet, ce n’est pas parce que quelqu’un fait quelque chose qui le fait consciemment.

  • Peut-être que notre collègue ne nous a tout simplement pas vu ou alors il était inquiet pour quelque chose et était perdu dans ses pensées.
  • Peut-être que notre ami ne nous pas appelé parce qu’il a eu un empêchement et nous appeler plus tard.

Cessons de voir le mal partout et arrêtons de nous faire des films.

 

Comment ne pas stresser ? 8 erreurs à éviter pour mieux penser

 

5 – On maximise ou on minimise

 

On maximise nos erreurs et nos échecs et on minimise nos points forts et nos réussites. 

Autrement dit, quand on fait quelque chose de mal, on est des ratés, des monstres… mais par contre quand nous faisons quelque chose de bien, on a eu de la chance ou alors c’est que c’était facile.

Et si apprenais à célébrer nos victoires et arrêter d’avoir honte de nos erreurs.

  • Quand on fait une erreur, assumons-la et apprenons la leçon.
  • Quand on réussit quelque chose, prenons le temps de fêter la victoire.

 

6 – On raisonne négativement

 

On a tendance à trop écouter nos doutes et à croire que c’est vrai.

Exemple :

  • Si je PENSE que je suis nul, alors je SUIS nul.

Et si on mettait en doute nos pensées ?

  • Est-ce que je suis nul tout le temps ?
  • Est-ce que je suis nul dans tout ce que je fais ?
  • La réponse est non, donc : je ne suis pas vraiment nul.

 

7 – Ne pas écouter nos « je dois » et « il faut »

 

C’est une erreur très commune. En effet, sous couvert de nous motiver, en fait nous nous tyrannisons.

Exemple :

  • Il faut que je réussisse mon examen, sinon je rate ma vie.
  • Je dois être à l’heure, sinon je suis mort.
  • Je dois être plus fort que ça sinon on va se moquer de moi.

Ce genre de discours a l’effet inverse de ce que nous souhaiterions. Nous voudrions nous motiver et nous faire pousser des ailes, mais finalement on se bloque, on culpabilise et on stresse. 

Alors, plutôt que dire “je dois”, on pourrait le remplacer par “je choisis de”.

  • Je choisis de réussir mon examen, car travailler dans ce domaine me plairait énormément.
  • Je choisis d’arriver à l’heure, parce que j’ai envie de passer du temps avec cette personne.
  • Et, je choisis d’être fort, car c’est important pour moi de traverser cette épreuve.

 

Comment ne pas stresser ? 8 erreurs à éviter pour mieux penser

 

8 – On prend la responsabilité de tout

 

On prend la responsabilité de TOUT ce qui nous arrive même des choses pour lesquelles on ne peut rien.

Exemple :

  • Quand une mère regarde le bulletin de notes de son enfant et a une mauvaise note, elle peut se dire : je le savais que j’étais une mauvaise mère…
  • Notre train a du retard et on se dit : mes amis vont penser qu’on ne peut pas compter sur moi, comme toujours.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Lutter contre le stress : 10 livres à lire pour mieux respirer

Et s’il était temps de respirer ?

Non, tu n’es pas responsable de tout.

 

En savoir plus pour ne pas stresser

 

Je te propose de lire ces 2 articles complémentaires :

  • Découvre 3 exercices pour se libérer du perfectionnisme qui nous gâchent la vie et nous stresse, en cliquant ici.
  • Découvre 3 techniques pour arrêter de penser et apaiser son mental, en cliquant ici.

 

Je te conseille ces 2 livres inspirants sur le sujet  :

  • Celle qui a dit fuck d’Anne-Sophie et Fanny Lesage. Un livre original, drôle et pertinent. On y rencontre une femme qui en a marre d’être stressée et de râler. Alors, cette dernière décide d’apprendre à être heureuse et raconte tout dans son journal. Ce livre regroupe tout un tas d’exercices pour nous aider à vivre plus sereinement notre vie. Un livre à lire et à offrir.

 

 

 

  • On pense trop, on est foutu de Serge Marquis. Ce livre est un régal à lire, car il est amusant et pertinent ! En effet, on y apprend plein de choses sur notre mental et notamment notre ego. Ce dernier s’invente tout un tas de problèmes et invite toujours plus de stress dans nos pensées. Je t’invite de tout coeur à le lire !

 

 

Je te remercie de tout coeur d’avoir lu cet article.

Si tu as aimé, partage-le !

Prends soin de toi.

Tiffany

Si tu as aimé, tu peux partager :)
  •  
    774
    Partages
  • 45
  • 729
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *