Communication bienveillante : 5 conseils à adopter

Communication bienveillante : 5 conseils à adopter

Nos relations sont souvent source de conflits. Trop de malentendus, de choses mal comprises ou peur d’être dites. C’est pourquoi nos quotidiens sont aussi stressants. Alors, comment avoir des relations plus apaisées avec notre entourage et au travail ? Voici 5 conseils pour adopter la communication bienveillante. 

 

Communication bienveillante : 5 conseils à adopter

 

1 – Communication bienveillante : ne pas prendre les choses personnellement

 

Nous faisons deux grandes erreurs qui nous conduisent à vivre des relations conflictuelles avec les autres.

La première est que nous prenons les choses personnellement. C’est-à-dire que dès l’instant où quelqu’un dit ou fait quelque chose, c’est dit ou fait en fonction de nous-mêmes.

En fait, nous pensons tellement à l’autre que nous croyons que l’autre fait de même.

C’est pourquoi quand l’autre nous déçoit nous croyons qu’il l’a fait exprès et nous nous mettons dans tous nos états.

Parce que nous avons l’impression d’être la victime de l’autre. L’autre nous blesse, nous malmène. L’autre est notre bourreau.

Alors, comment la communication bienveillante peut-elle nous aider à arrêter de prendre les choses personnellement ?

En fait, adopter la communication bienveillante, c’est prendre conscience que l’autre ne fait pas les choses en fonction de nous, que nous ne faisons pas partie de l’équation.

L’autre fait les choses par rapport à lui-même. Ce n’est pas égoïste, c’est ainsi, c’est tout.

En effet, il est temps de comprendre que tous, nous sommes au premier plan de notre vie.

Pourtant, si nous avons tendance à prendre les choses personnellement, c’est que nous avons sûrement oublié ce fait.

Autrement dit, je t’invite à faire un exercice de visualisation : imagine que tu es dans une salle de cinéma et que tu assistes au film de ta vie. Qui dois-tu voir le plus à l’écran ? Toi !

Alors, pourquoi ressasses-tu toujours ce que font ou disent les autres ? Pourquoi leur donnes-tu autant de place, de pouvoir sur ta propre vie ?

Je refais régulièrement cet exercice de visualisation. Il est libérateur et m’aide à m’extraire de tous un tas de faux conflits.

 

Communication bienveillante : 5 conseils à adopter

 

2 – Ne pas faire de suppositions

 

La communication bienveillante, c’est prendre la décision d’arrêter de faire des suppositions.

Pourtant, nous passons nos journées à faire cela, à imaginer pourquoi notre collègue ne nous a pas dit bonjour ce matin, pourquoi notre mari ou notre femme a dit telle chose hier soir…

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment surmonter une trahison ? 9 conseils pour se reconstruire

En fait, il y a trop de« pourquoi » dans notre tête auxquels on tente de donner des réponses.

Des réponses souvent terribles, qui nous font du mal.

En effet, nous avons tendance à voir le pire, donc nous imaginons des explications qui nous font mal au ventre, qui nous stressent.

Et si on arrêtait ?

Pour cela, c’est une décision à prendre.

Personnellement, je me prends souvent la main dans le sac en train de faire des suppositions. Parce que c’est humain et aussi parce que nous avons appris à le faire je pense.

Parce que supposer est plus facile que de demander des explications.

C’est pourquoi quand je me surprends en train de faire des suppositions, je prends la décision d’arrêter. Et, ça change vraiment tout. Car, j’arrête de me faire du mal et donc de créer des tensions inutiles dans mes relations.

 

3 – Communication bienveillante : demander des explications

 

Pour moi, la base de la communication bienveillante, la base de toute relation d’ailleurs, c’est sa capacité à demander des explications.

Parce qu’autant il nous est facile de passer des heures à prendre les choses personnellement et à s’inventer tout un tas de suppositions pour expliquer tel ou tel comportement de quelqu’un, autant il nous est quasiment impossible de demander simplement des explications à la personne concernée.

Pourquoi ?

Parce que demander des explications est gênant. Tout d’abord, parce qu’on se rend compte que finalement le comportement qui demande des explications est plutôt anodin.

Exemple : Pourquoi tu ne m’as dit bonjour ce matin ?

En effet, après coup, on se dit : est-ce vraiment grave ? Ai-je vraiment besoin d’une explication ? (rires)

Ensuite, demander des explications peut être gênant, parce que justement ce n’est pas anodin du tout et que cela nous touche tout particulièrement.

Exemple : Pourquoi hier soir, tu as dit que tu n’en pouvais plus, que tu avais besoin de changer d’air. Qu’est-ce que tu voulais dire ? Qu’est-ce que tu ressentais quand tu as dit cela ?  Et, de quoi as-tu vraiment besoin ? 

En effet, là, le sujet n’est pas anodin.

Alors, plutôt que de demander des explications et donc forcément recevoir des réponses qu’on n’a pas toujours envie d’entendre, on préfère se positionner en tant que victime ou faire des suppositions, mais sans communiquer avec l’autre.

Oui, demander des explications dans le cadre d’une communication bienveillante fait peur.

J’en sais quelque chose. (rires)

Et, pourtant, c’est pour moi, la clé pour vivre des relations apaisées avec les autres.

Quand j’ai besoin de demander des explications, j’indique toujours à l’autre que c’est mon besoin. En fait, je ne fais pas un interrogatoire de la personne. Je viens simplement parce que j’ai besoin de comprendre, et non pas pour qu’elle s’explique. Vois-tu la différence ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment s’éloigner des personnes toxiques ? 7 conseils pour se libérer

 

Communication bienveillante : 5 conseils à adopter

 

4 – Être clair dans ses besoins et demandes

 

Dans la communication bienveillante, on parle beaucoup des autres, mais on parle aussi de soi-même.

En effet, l’autre n’est pas le seul à ne pas être toujours clair dans ses paroles et ses comportements.

Nous aussi, nous pouvons amener les autres à prendre les choses personnellement ou à faire plein de suppositions.

C’est pourquoi il est essentiel d’apprendre à être clair dans ses besoins et ses demandes.

En fait, apprends à parler de tes émotions et à faire ensuite des demandes claires.

Exemple : Je me sens fatigué.e, donc là, maintenant je n’ai pas envie de préparer le repas. Veux-tu le préparer ? Ou alors, on peut commander quelque chose. 

Exemple : Je me sens triste, je n’ai pas envie de parler. J’aimerais que tu me fasses un câlin. 

Exemple : Je suis en colère et j’ai besoin que tu m’écoutes sans me couper la parole.

En fait, nous croyons que les personnes qui nous entourent, nos proches mais même nos collègues aussi, doivent deviner ce qui nous anime.

En effet, nous croyons que nos émotions coulent de source, que tout le monde sait ce que nous ressentons et donc que nous n’avons pas besoin de dire les choses.

Mais non. Les personnes qui nous entourent ne savent pas ce que nous ressentons et elles ont besoin de nous pour le savoir.

C’est pourquoi apprends à dire les émotions que tu ressens. Apprends à formuler des demandes, des besoins. 

Arrête d’attendre que les autres devinent. Ils n’en sont pas capables et ne le seront jamais.

Parce que ce n’est pas leur rôle, c’est ton rôle de le leur dire.

 

Communication bienveillante : 5 conseils à adopter

 

5 – Mettre la bienveillance au coeur de sa communication

 

Je ne sais pas pourquoi nous faisons cela, mais nous avons tendance à manquer de patience, de tolérance et nous nous montrons blessants, cassants, voire agressifs avec nos proches.

Pourtant, il n’y a rien de pire pour nos relations et nous le savons pertinemment.

Alors, comment arrêter de réagir ainsi ? Comment mettre la bienveillance au coeur de notre communication avec nos proches ?

En fait, nous comptons énormément sur les autres pour nous sentir bien, et c’est normal.

En effet, nous avons besoin de contacts chaleureux avec les personnes que nous aimons.

Et, quand nous nous sentons mal, plutôt que d’aller chercher des causes à l’intérieur de nous, nous recherchons des coupables à l’extérieur de nous, et bien souvent, ce sont nos proches que nous voyons. 

En fait, nos proches deviennent des exécutoires à notre mal-être du moment.

Et si on arrêtait ? 

Pour cela, rappelle-toi que tes proches sont tes alliés. Vous faites partie de la même équipe.

Alors, plutôt que de les pointer du doigt, pourquoi ne pas plutôt leur demander de l’aide ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Peur de s’attacher et de souffrir : 8 conseils 

En effet, apprends à demander de l’aide. Exprime ton besoin.

C’est ça la bienveillance. C’est voir en nos proches des alliés, des équipiers. 

Nous ne sommes pas là les uns contre les autres, mais les uns avec les autres, et même les uns pour les autres.

C’est pourquoi apprends à demander du réconfort, de l’écoute avec des mots simples et doux. 

Je sais que ce n’est pas tous les jours évident. (rires) En effet, je suis très impatiente et je peux me montrer blessante. C’est pourquoi j’ai appris à prendre une grande inspiration et à mettre des mots sur ce qui s’agite en moi.

Exemple : J’ai besoin que cette pièce soit rangée. J’ai besoin d’un temps de calme, d’aller marcher. J’ai besoin d’un câlin, de parler.

 

En savoir plus pour avoir de meilleures relations avec les autres

 

Je t’invite à lire ces 2 articles complémentaires :

 

Je te conseille ces 2 livres inspirants sur le sujet :

  • Les quatre accords Toltèques de Don Miguel Ruiz. Un livre spirituel dans lequel l’autre nous enseigne la sagesse Toltèque qui consiste en 4 principes de vie à appliquer au quotidien. Je te conseille de tout coeur ce livre, car il t’aidera à être toi-même tout en ayant de meilleures relations avec les autres. C’est un livre qui libère et qui fait beaucoup de bien.

 

 

 

  • S’affirmer et communiquer. Un livre de développement personnel à lire absolument. En effet, les auteurs nous expliquent ce qu’est une relation saine et tout s’éclaire. De plus, ils nous offrent des conseils pratiques pour avoir une communication bienveillante avec les autres. Je te conseille de tout coeur ce livre, car il a changé ma vie et changera sûrement la tienne. 

 

 

 

Je te remercie de tout coeur d’avoir lu cet article.

Si tu as aimé, partage-le !

Prends soin de toi.

Tiffany

Si tu as aimé, tu peux partager :)
 
 
    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *