Se sacrifier pour ses enfants : 5 conseils tout doux pour arrêter

Se sacrifier pour ses enfants : 5 conseils tout doux pour arrêter

Quand on est maman, quand on est papa, il est difficile de ne pas tomber dans l’idée de sacrifice. Parce qu’on veut mettre ses enfants à l’abri du besoin, on veut leur offrir le meilleur, et c’est normal. Le problème, c’est quand cela nous stresse et quant ça nous empêche d’être pleinement heureux. Alors, comment ne pas se sacrifier pour ses enfants ? Voici 5 conseils pour t’aider à prendre soin de tes enfants tout en prenant soin de ton bonheur.

 

Se sacrifier pour ses enfants : 5 conseils tout doux pour arrêter

 

1 – Se sacrifier pour ses enfants quand ils sont petits

 

Quand les enfants sont petits, il est vraiment difficile de prendre soin de soi. En effet, les enfants les plus jeunes demandent une surveillance constante.

Cela dit, c’est le moment où les enfants découvrent tout et nous n’avons d’yeux que pour eux. Ils nous fascinent, nous émerveillent, nous apaisent même. Leurs rires si purs nous émeuvent.

C’est pourquoi, quand ils sont petits, l’idée de se sacrifier pour ses enfants nous effleure moins. C’est-à-dire que le bonheur de ces petits êtres devient notre propre bonheur. On s’oublie un peu, on dort moins bien, mais cela nous convient.

Financièrement parlant, c’est pareil. On achète de jolis vêtements, parfois on fait quelques folies, mais cela nous convient aussi.

On ne pense pas encore aux études, mais quand c’est le cas, on commence déjà à ressentir cette culpabilité et cette angoisse qui avec les années ne vont plus nous quitter et devenir de plus en plus intenses.

En effet, nous avons très peur de ne pas offrir les meilleures études à nos enfants. « Et si mon enfant veut être médecin ? Comment lui payer les études, le logement, le transport ? » 

Et, c’est là que nous pouvons être amenés à se sacrifier pour ses enfants, en commençant à angoisser pour l’avenir, en regardant chaque dépense avec culpabilité.

Si tu te reconnais ici, je t’invite de tout coeur à prendre une grande respiration. Ne crée pas des besoins que ton enfant n’a pas encore. 

En fait, tu verras au moment opportun et tu trouveras des solutions adéquates. 

En attendant, lâche prise sur cette angoisse et reviens au moment présent, à ce petit être qui babille joyeusement.

 

Se sacrifier pour ses enfants : 5 conseils tout doux pour arrêter

 

2 – Se sacrifier pour ses enfants quand ils sont adultes

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  S’occuper de soi : 10 actions pour se créer une to-do list toute douce 

On pourrait croire qu’une fois adultes, les mamans et les papas en auraient fini avec cette angoisse et cette culpabilité de ne pas offrir le meilleur à leurs enfants, mais malheureusement, pour certains ce n’est pas terminé.

En effet, il y a des mamans et des papas qui continuent de travailler alors que leurs enfants sont devenus à leur tour parents. Et parmi ces enfants devenus parents, certains ne comprennent pas pourquoi les grands-parents ne gardent pas plus souvent leurs petits-enfants pendant les week-ends et les vacances.

Les remarques ne sont pas directes, elles sont plus insidieuses. Mais le mal est fait.

Parce que les enfants qui ont été élevés par des parents dans le sacrifice voudraient que ces derniers continuent à se sacrifier pour leurs enfants et maintenant pour leurs petits-enfants. N’est-ce pas ainsi que cela a toujours fonctionné ?

Si tu te reconnais ici, je t’invite de tout coeur à comprendre que tes enfants devenus adultes et parents se sont habitués à te voir te sacrifier, c’est pourquoi aujourd’hui, ils ne comprennent pas tes refus. Ils insistent.

Autrement dit, il va falloir faire preuve de courage et de persévérance.

À sortir de cette idée de sacrifice et à accepter, à assumer que tu as besoin et envie de prendre soin de toi. 

 

3 – Différence entre se sacrifier pour ses enfants et prendre soin d’eux

 

Il n’est pas évident de faire la différence entre se sacrifier pour ses enfants et prendre soin d’eux.

Comment savoir ? 

En fait, il s’agit de s’écouter, de s’autoriser à s’écouter :

« Est-ce que j’ai besoin de repos ? Est-ce que j’ai envie de faire cela ? Comment est-ce que je me sens par rapport à cela ? Est-ce que je suis à l’aise, fatigué.e ? »

Parce que, trop souvent, nous nous concentrons sur les besoins de nos enfants : « Il a besoin de cela, il a envie de cela. »

Et, c’est normal, c’est important.

Le problème, c’est qu’aujourd’hui, nous vivons au milieu de milliers d’informations, d’injonctions et nous nous mettons énormément la pression.

En fait, nous faisons ce que cet expert a dit et nous oublions de d’abord partir de nous, de notre niveau d’énergie, de nos moyens et de notre instinct aussi.

C’est pourquoi je t’invite de tout coeur à t’écouter : « Et si je m’écoutais et que je me faisais confiance, qu’est-ce que j’aurais envie de faire pour prendre soin de mes enfants ? » 

Vois-tu la différence avec cette question qui résonne toute la journée dans ta tête : « Qu’est-ce que je dois faire pour mes enfants pour être une bonne mère ou un bon père ? »

La différence est énorme et là se trouve la limite entre se sacrifier pour ses enfants et prendre soin d’eux.

 

Se sacrifier pour ses enfants : 5 conseils tout doux pour arrêter

 

4 – Choisir le bonheur

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les 50 meilleures citations sur la bienveillance

Le bonheur de ses enfants est le plus important. C’est évident. Mais, cela devient dangereux pour nous, pour notre santé et notre bonheur quand on est dans le sacrifice.

As-tu tendance à dire : « Mes enfants n’ont pas demandé à être là. »

C’est déjà un signe fort.

Oui, d’un certain côté, tes enfants n’ont pas demandé à être là, mais pour autant, ils ne demandent pas à ce que tu te sacrifies pour eux, que tu sacrifies ta santé et ton bonheur.

Que veulent tes enfants pour eux et pour toi ? Que vous soyez heureux ! Eux et toi y compris.

En effet, les enfants ont besoin de voir leurs parents heureux et épanouis.

Et, là c’est un choix qui t’appartient, car ils ne pourront pas te le dire, ils ne peuvent pas non plus te rendre heureux, heureuse à ta place.

En fait, c’est à toi de t’autoriser le bonheur. D’en faire un choix, une décision. 

Pour t’aider, je t’invite à régulièrement te demander ce que tu souhaites transmettre à tes enfants pour plus tard. 

As-tu envie de leur transmettre qu’il faut se sacrifier pour les autres au point d’être malheureux, que s’occuper de sa santé et de son bonheur n’est pas important ?

Ou, au contraire, as-tu envie de leur transmettre que prendre soin de soi, de sa santé et de son bonheur est important ? Qu’être heureux et épanouis dans la vie est essentiel ?

 

Se sacrifier pour ses enfants : 5 conseils tout doux pour arrêter

 

5 – Faire confiance à ses enfants

 

Il est normal de vouloir le meilleur pour ses enfants et même de s’en inquiéter. Cela dit, les enfants ont avant tout besoin de notre confiance en eux plutôt que de nos inquiétudes pour eux.

C’est pourquoi faisons leur confiance.

Notamment pour les études. Enfants devenus grands et parents trouveront des solutions ensemble.

Même pour leur bien-être, les enfants savent ce qui est bon pour eux, en tout les cas, ce qui leur plait (rires). 

Autrement dit, lis peut-être un peu moins de conseils de spécialistes pour te faire davantage confiance et faire davantage confiance à tes enfants.

En fait, sens-toi libre d’être toi-même avec tes forces et tes faiblesses. Là encore, tout dépend de ce que tu souhaites transmettre à tes enfants : des angoisses ou de la confiance ? Ce besoin de tout contrôler ou la confiance en soi ? 

Tu vas y arriver. Pas besoin d’être parfait et de faire tout parfaitement. Sois toi, pense à toi, pense à eux, pense à votre bonheur commun. 

Fais-toi confiance et fais-leur confiance. 

 

En savoir plus pour prendre soin de soi

 

Je t’invite à lire ces 2 articles complémentaires :

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Difficultés à se détendre : 5 erreurs à ne plus faire

 

Je te conseille ces 2 livres inspirants sur le sujet :

  • Minute papillon d’Aurélie Valognes. C’est un roman dans lequel le personnage principal est une maman dont le fils vient d’avoir 18 ans. Ce dernier, surprotégé par sa maman, n’en peut plus de sa relation avec sa mère et claque la porte sans plus donner de nouvelles. La maman va devoir à désapprendre à vivre pour lui et à apprendre pour vivre pour elle. C’est pourquoi je te conseille de tout coeur ce livre qui t’aidera à te sentir mieux dans ton rôle de maman ou de papa.

 

 

 

  • J’arrête de râler de Christine Lewicki. C’est un livre dans lequel l’auteur nous raconte son parcours depuis qu’elle a décidé d’arrêter de râler. Au début, c’était un challenge comme ça, mais bien vite ça a changé sa vie et notamment ses relations avec son mari et ses enfants. Je te conseille de tout coeur ce livre qui te rappellera que tu es une personne à part entière et que c’est en prenant soin de toi que tu prends soin des autres.

 

 

 

Je te remercie de tout coeur d’avoir lu cet article.

Si tu as aimé, partage-le !

Prends soin de toi.

Tiffany

Si tu as aimé, tu peux partager :)
 
 
    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *