N’abandonne pas, recommence : 3 clés quand on a envie d’abandonner

N’abandonne pas, recommence : 3 clés quand on a envie d’abandonner

L’échec fait mal et surtout il nous pousse à douter de nous, de notre capacité à réussir. En fait, on ne nous a pas appris qu’échouer fait partie du processus d’apprentissage, que parfois, souvent même, on n’y arrive pas du premier coup. C’est pourquoi j’ai à coeur de partager avec toi ce secret du bonheur qui t’aidera à mieux gérer ces moments où tu as envie d’abandonner.

 

N’abandonne pas, recommence : 3 clés quand on a envie d’abandonner

 

1 – Pourquoi on a envie d’abandonner

 

On a envie d’abandonner, parce que l’échec est trop douloureux à accepter. D’ailleurs, on fait tout au quotidien pour l’éviter, parce qu’on a tendance à s’identifier à lui

Autrement dit, on pense ainsi : si j’échoue, c’est que je suis un ou une ratée.

Ce qui est complètement faux.

Mais, en même temps, ce n’est pas étonnant que nous pensions ainsi. En effet, pendant des années, dès que nous faisions une erreur, le stylo rouge du professeur écrivait « 0 » ou « FAUX ».

De plus, même une fois adultes, dans le monde du développement personnel, on nous répète que : « Si on veut, on peut ».

Tout ne serait donc qu’une question de volonté , on aurait qu’à «  faire plus d’efforts ».

Pourtant, nous aurions pu apprendre que l’échec fait partie du chemin, ça nous aurait évité beaucoup de regrets.

Parce que oui, nos rêves, nos besoins et nos envies sont derrière nos échecs.

En effet, on n’y arrive pratiquement jamais du premier coup. Autrement dit, l’échec est une étape obligatoire, indispensable dans notre apprentissage et dans l’atteinte de nos objectifs.

Une fois que l’on comprend cela, tout change.

Parce qu’on peut sortir de notre zone de confort plus confiants, plus sereins. 

En effet, même si l’échec fait mal, toujours, on sait qu’il est normal, nécessaire même.

Autrement dit, arrête de faire ce qu’on t’a appris à faire : en cas d’échec, n’abandonne plus ! 

 

N’abandonne pas, recommence : 3 clés quand on a envie d’abandonner

 

2 – Que faire quand on a envie d’abandonner

 

En fait, quand on vit un échec, il faut accepter que ce soit douloureux, il faut même accepter notre envie d’abandonner. 

C’est normal !

L’échec fait toujours mal.

Il fait d’autant plus mal quand nous faisons cette erreur terrible : croire que l’échec définit qui nous sommes.

Ce n’est pas du tout le cas.

Il faut comprendre, pour cela, que tout ne dépend pas de nous.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Travail sur soi : 10 clés pour devenir la meilleure version de soi-même 

En effet, il y a toujours des aléas, des mauvaises surprises qui contribuent à nos échecs. 

Alors, parfois, l’échec dépend entièrement de nous, tout simplement, parce que nous avons procrastiné ou que nous avons pris une mauvaise décision. 

Ça aussi, ça arrive à tout le monde, tous les jours et ça ne justifie pas que nous nous définissions par rapport à ton échec.

En fait, quand tu as envie d’abandonner, c’est à ce moment précis que tu as besoin de ta compassion et de ta bienveillance.

Autrement dit, ce n’est pas du tout le moment de te juger. 

Personnellement, des échecs j’en ai rencontrés beaucoup, surtout depuis que je me suis lancée en freelance en tant que formatrice en bonheur. C’est un métier merveilleux qui me comble de joie, mais il m’a amenée également à connaitre des échecs douloureux et il m’est arrivée plusieurs fois d’avoir envie d’abandonner.

Et, c’est normal ! 

C’est normal, c’est humain de vouloir fuir devant les obstacles, c’est normal de se positionner en tant que victimes pendant quelques instants.

En fait, il ne faut pas prendre son envie d’abandonner au sérieux.

Sur le moment, il faut accepter, s’aligner avec ce qu’on ressent avec bienveillance et compassion. Tout en sachant au fond de notre coeur que ce n’est pas sérieux, qu’on va continuer quoiqu’il arrive. Juste, en cet instant, on ressent une envie et nous n’avons qu’à l’accepter. 

Donc, quand tu as envie d’abandonner, accepte, ressens, mais garde espoir. 

 

N’abandonne pas, recommence : 3 clés quand on a envie d’abandonner

 

3 – Comment recommencer ?

 

Donc si on n’abandonne plus devant l’échec, que fait-on ? On recommence !

On recommence différemment, en mieux, parce qu’on a tant à apprendre de nos échecs.

Ils ne sont pas des punitions, ils sont des enseignements. 

C’est pourquoi il est essentiel de recommencer et non pas abandonner.

En fait, il faut comprendre que l’échec est une étape nécessaire à tout cheminement, qu’il est même une occasion d’apprendre, de devenir plus forts, plus intelligents, plus créatifs.

L’échec n’est pas une fin, c’est un renouveau.

Mais, comment recommencer ?

Tout d’abord, il est essentiel d’analyser les causes de l’échec.

Personnellement, souvent, dans le cadre de la mise en place de bonnes habitudes, j’ai remarqué que c’était parce que je m’en demandais trop ou que je n’avais pas encore trouvé le bon moment dans la journée.

Dans le cadre de l’arrêt d’une mauvaise habitude, c’est souvent plus compliqué. C’est plus parce que je craque et donc qu’il me faut trouver un meilleur moyen de diversion.

Et, dans le cadre du travail, c’est souvent parce que j’ai commencé à procrastiner ou que j’ai pris une mauvaise décision et souvent, c’est aussi parce que c’est simplement une mauvaise surprise qui me tombe dessus.

Analyse toi aussi les causes de ton échec, puis recommence plus intelligemment. Fais preuve de créativité.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Peur de l’échec : 10 conseils pour se lancer sereinement dans ses projets

En fait, pense « solutions » au lieu de chercher des « excuses ».

Il n’y a aucune raison que tu n’arrives pas à atteindre l’objectif que tu t’es fixé.e. En fait, c’est juste qu’il est fort possible que cela prenne plus de temps, voire beaucoup plus de temps que tu ne le pensais.

Et alors ?

Tu sais, même prendre l’habitude de méditer 20 minutes par jour peut prendre des années, arrêter totalement de fumer aussi… et alors, qui a dit que tout se faisait d’un claquement de doigt ? C’est faux et ce n’est pas le plus important.

Pour me motiver à recommencer, je me rappelle que le plus important pour moi, c’est de me sentir fière de moi en allant me coucher le soir. 

Fais en sorte d’être fier.e de toi, et pour cela, tu n’as pas besoin de réussir tout ce que tu entreprends, tu as simplement besoin de chaque jour poser une petite action qui te fait avancer, grandir et évoluer vers les choses que tu sais importantes pour toi.

 

N’abandonne pas, recommence : 3 clés quand on a envie d’abandonner

 

10 idées toutes simples pour recommencer quand on a envie d’abandonner

 

  1. Faire une pause de 2 jours avant de recommencer
  2. Réduire par 2 ce qu’on s’était demandé
  3. Trouver un meilleur moment dans la journée pour faire ce qu’on voudrait faire
  4. Lister 5 autres manières différentes d’atteindre notre objectif et en tester une
  5. Demander de l’aide à un ami ou à un professionnel
  6. Commencer un accompagnement avec moi pour reprendre confiance et motivation
  7. Retravailler son objectif sur les 30 prochains jours
  8. Lire une biographie ou regarder un documentaire d’une personne qui a fait la même chose que l’on essaie de faire
  9. Regarder des vidéos de motivation et lire des articles de ce genre tous les jours pendant 1 semaine
  10. Se programmer une super récompense si on tient pendant les 30 prochains jours (un cadeau, une sortie, un week-end)

 

N’abandonne pas, recommence : 3 clés quand on a envie d’abandonner

 

En savoir plus pour se motiver

 

Je t’invite à lire ces 2 articles complémentaires :

 

Je te conseille ces 2 livres inspirants :

  • Le syndrome du spaghetti de Marie Vareille. C’est un roman que j’ai adoré. Un gros coup de coeur. On y rencontre une jeune fille de 16 ans qui voit son rêve de toujours se briser en mille morceaux. Elle fera face aux échecs et va apprendre à recommencer au lieu d’abandonner. Je te conseille de tout coeur ce livre qui est génial pour se rappeler que rien ne se passe jamais comme prévu, mais qu’on peut faire de belles choses avec les pires surprises de la vie.

 

 

  • Le rêve d’un fou de Nadine Monfils. C’est l’histoire vraie d’un facteur français qui a, pendant 30 ans, réalisé son rêve en construisant un palais dans son jardin. Il a tout fait tout seul, pierre après pierre et n’a jamais abandonné malgré les difficultés. Je te conseille de tout coeur ce livre qui redonne espoir.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La peur de se lancer : 5 conseils pour la vaincre

 

 

 

Je te remercie de tout coeur d’avoir lu cet article.

Si tu as aimé, dis-le-moi en commentaire.

Prends soin de toi.

Tiffany Buton

Formatrice en bonheur et créatrice du blog « ©Du bonheur et des livres ». 

J’enseigne comment être heureux dans la vie à travers des articles, des vidéos Youtube, des ebooks, des formations en ligne et des accompagnements.

 

Si tu as aimé, tu peux partager :)
 
 
    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.