Faire le deuil de son animal : 6 conseils pour s’apaiser 

Faire le deuil de son animal : 6 conseils pour s’apaiser 

Ton animal de compagnie vient de te quitter et tu souffres beaucoup. Il y a beaucoup de tristesse, de la colère, mais aussi de la culpabilité qui te rongent. Tu ne sais pas quoi faire de toutes ces émotions, tu doutes même de pouvoir t’en remettre. Voici 6 conseils pour faire le deuil de son animal le plus sereinement possible.

 

Faire le deuil de son animal : 6 conseils pour s’apaiser 

 

1 – Apaiser sa culpabilité 

 

Tout d’abord, je t’écris cet article parce que j’ai perdu mon chiot cette année. Ce fut une expérience très douloureuse, parce qu’il y a eu de la tristesse bien sûr, énormément de colère, mais aussi beaucoup de culpabilité.

Pourquoi n’ai-je rien vu ? Et si j’avais fait cela, peut-être que cela aurait changé quelque chose ? Est-ce que j’ai trop tardé ou au contraire, lui ai-je dit au revoir trop tôt ? L’ai-je laissé souffrir ou est-ce que je l’ai tué ?

Des questions horribles. Elles ont tourné dans ma tête et elles tournent peut-être dans ta tête actuellement.

Je sais à quel point cela fait mal.

Juste pour te dire, mon chiot est né avec une malformation au pancréas et une autre au foie. Autrement dit, elle était condamnée dès sa naissance. Le vétérinaire a eu beau me le répéter, me dire que peu de personnes auraient été jusque là, rien n’y fait.

Parce que la culpabilité, quand elle est là, elle est irrationnelle et il n’y a que nous pour dire stop : « Stop, je ne veux plus me sentir coupable. Stop, je veux faire le deuil de mon animal en paix. »

C’est pourquoi je t’invite de tout coeur à te dire stop, à dire stop à tes pensées négatives qui nourrissent ta culpabilité.

Ce n’est pas de ta faute. 

Répète-toi ces mots : « Ce n’est pas de ma faute ». Encore et encore.

 

Faire le deuil de son animal : 6 conseils pour s’apaiser 

 

2 – Vivre sa tristesse pour faire le deuil de son animal

 

Quand la colère s’apaise, quand la culpabilité nous laisse tranquilles un instant, c’est la tristesse qui débarque.

Et, le plus souvent, on la rejette. On ne veut pas pleurer, comme si on avait peur de ne pas pouvoir s’arrêter.

Alors, on relève la tête, on se racle la gorge et on souffle un bon coup. 

Pourtant, la tristesse est là pour une bonne raison. En fait, elle vient aider à mieux vivre le manque et la perte.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Se recentrer : 10 questions qui libèrent l’esprit instantanément 

En effet, la tristesse invite à ralentir pour faire le deuil de son animal.

De plus, les larmes sont bonnes pour nous, elles nous apaisent et cicatrisent notre blessure.

C’est pourquoi je t’invite à pleurer quand tu en ressens le besoin. N’aie pas honte, c’est humain de pleurer.

 

3 – Ne pas rester seul 

 

Ensuite, il est important de pouvoir parler de son chagrin, mais pas à n’importe qui. Parce qu’on ne voudrait pas gêner et surtout, on ne voudrait pas tomber sur des personnes qui ne comprennent pas notre chagrin, sur des personnes qui le minimisent ou qui se moquent même.

C’est pourquoi je t’invite à en parler à des amis de confiance, à ton vétérinaire, aux assistantes ou à des propriétaires d’animaux qui connaissent ce chagrin.

Parce que faire le deuil de son animal ne se fait pas seul dans son coin.

Autrement dit, va à la rencontre d’autres personnes pour partager ta peine.

De plus, écoute ce que les autres ont à te dire, car la plupart de ces personnes ont elles aussi perdu leur animal. Elles ont fait un deuil également. Alors, écoute leur témoignage.

Évidemment, elles vont te dire que tu vas t’en remettre, que peut-être même tu vas adopter un nouvel animal, mais tu ne veux pas encore entendre cela. C’est normal.

Mais, cela te fera du bien, cela va te rassurer.

Car, au fond de toi, ton coeur aura entendu et il va garder espoir : « Ce ne sera pas facile, mais ça va passer. »

 

Faire le deuil de son animal : 6 conseils pour s’apaiser 

 

4 – Accepter pour faire le deuil de son animal

 

Une autre étape importante pour faire le deuil de son animal, c’est d’accepter. Accepter la mort de son animal, accepter qu’il soit parti.

En fait, c’est même le laisser partir.

Alors, oui, nous avions encore beaucoup de choses à partager avec lui, encore beaucoup de choses à vivre et nous voudrions tant lui dire.

Et, tant que tout ce que nous avons sur le coeur ne sera pas dit, nous n’aurons pas de repos, car tous ces mots, ces sentiments vont se bousculer en nous, on ne va pas cesser d’y penser.

C’est pourquoi je t’invite de tout coeur à écrire une lettre à ton animal, même 2, 3, en fait, autant que tu le souhaites.

Parle-lui. Dis-lui ce que tu as sur le coeur.

Parce que la communication n’est pas rompue. 

Alors, raconte-lui vos meilleurs souvenirs, raconte-lui ton manque, ta peine.

 

5 – Se laisser du temps pour faire le deuil de son animal

 

Dans notre société, nous n’aimons pas les chagrins. Ça gêne ceux qui vont bien. Alors, on est mis sous pression : « Vite, remets-toi vite ! »

Mais, ça prend du temps de faire le deuil de son animal, alors, n’écoute pas les personnes pressées et prends ton temps.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Éveil spirituel : 6 conseils pour revenir à son essentiel

Vis chacune de tes émotions.

Au début de mon deuil, j’avais énormément de colère et de culpabilité, c’était tellement fort que je n’avais même pas de place pour de la tristesse. Elle est arrivée après.

Et, au début, j’ai eu peur de toute cette colère et de toute cette culpabilité. Je m’entendais ressasser les mêmes pensées et les mêmes discours. Et, puis, je me suis rappelé que tout est un processus.

En effet, je ne vais pas apaiser ma colère une bonne fois pour toutes, je vais la calmer une première fois, puis elle va revenir et je vais la calmer de nouveau. Encore et encore.

Ma colère ne m’a quitté qu’au bout de plusieurs mois.

Mais, pendant tout le processus, je savais que cela prendrait du temps et qu’un jour, sans même que je ne m’en rende compte, ma colère ne serait plus là. Autrement dit, j’ai pu être sereine malgré ma colère.

C’est pourquoi, n’aie pas peur. Prends ton temps. Vis chaque émotion. Apaise-la à chaque fois qu’elle viendra te rendre visite. 

 

Faire le deuil de son animal : 6 conseils pour s’apaiser 

 

6 – Ne pas oublier de prendre soin de soi 

 

Faire le deuil de son animal va prendre prend tout la place pendant un certain temps. 

En effet, on ne va penser qu’à cela et cela va prendre toute notre énergie et notre temps.

C’est normal.

Cela dit, n’oublie pas de prendre soin de toi : de manger, de dormir, de te laver, d’aller marcher…

Même si le coeur n’y est pas, même si ce n’est pas évident, prends soin de toi ! 

Parce que ton corps a besoin d’énergie pour vivre lui aussi le deuil. 

C’est pourquoi ne t’oublie pas. 

Et, si tu as des difficultés, demande à tes proches de t’aider, de venir manger avec toi, de te donner rendez-vous à l’extérieur, de venir marcher avec toi. Trouve des solutions ! Tu peux le faire.

 

Faire le deuil de son animal : 6 conseils pour s’apaiser 

 

En savoir plus pour vivre sereinement

 

Je t’invite à lire ces 2 articles complémentaires :

 

Je te conseille ces 2 livres inspirants sur le sujet :

  • La sérénité de l’instant de Thich Nhat Hanh. C’est le livre vers lequel je me tourne quand j’ai du chagrin. Parce que l’auteur nous aide à mieux comprendre et à mieux vivre avec nos émotions et nos pensées. En fait, il nous enseigne comment revenir à la douceur de l’instant présent. Je te conseille de tout coeur ce livre, car il fait énormément de bien.

 

 

 

  • Pensées pour moi-même de Marc Aurèle. C’est un livre de philosophie vers lequel je me tourne quand j’ai un profond sentiment d’injustice. Parce que Marc Aurèle nous invite à accepter ce qu’on ne peut pas changer. De plus, c’est un homme qui a perdu beaucoup de ses enfants, il a connu des chagrins inimaginables et dans son livre transparait cette sérénité dont on a tant besoin pour mieux vivre les moments difficiles de la vie. C’est pourquoi je te conseille de tout coeur ce livre. 

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment bien vivre ? Les 7 meilleurs conseils du philosophe Sénèque

 

 

Je te remercie de tout coeur d’avoir lu cet article.

Si tu as aimé, partage-le !

Prends soin de toi.

Tiffany

Si tu as aimé, tu peux partager :)
 
 
    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *