moment présent

3 moyens de vivre dans le moment présent

moment présent
On se rejoint sur Pinterest ?

Vivre dans le moment présent est LA clé pour trouver la paix, la sérénité et la joie. Cela demande une chose : comprendre que nous ne sommes pas notre mental, notre égo. Nous sommes plus que ça.

Salut, cher lecteur, chère lectrice. C’est Tiffany. J’espère que tu vas bien. Je suis très heureuse de te retrouver dans ce nouvel article.

Aujourd’hui, on discute autour du moment présent : qu’est-ce que c’est que le moment présent et comment apprendre à être plus présent ?

Je m’appuie sur deux lectures qui m’ont énormément inspirée  :

  • Eckhart Tollé et son livre « Le pouvoir du moment présent » . Retrouve son résumé en cliquant ici.
  • Serge Marquis et son livre « On est foutu, on pense trop ! ». Son résumé est par ici.

C’est pourquoi je t’écris cet article dans lequel j’ai à coeur de te partager ce que j’ai compris du moment présent et 3 moyens pour vivre plus dans le moment présent et ainsi trouver cette sérénité qui fait de notre vie, une vie plus belle. C’est parti ?

Qu’est-ce que c’est le mental ? 

 

Le mental est un outil formidable, il permet de :

. collecter, entreposer et analyser les informations
. donner vie à nos idées créatives
. rechercher des leçons dans le passé
. se projeter dans le futur pour aller de l’avant

Malheureusement, le mental peut se montrer dévorant. Nos pensées vont et viennent sans crier et gare. Elles nous empêchent de profiter de notre présent. Elles créent de l’inquiétude en se concentrant sur des scénarios éventuels et génère de la tristesse ou du ressentiment en fouillant notre passé.

Notre mental dévorant nous empêche d’avoir accès au calme, à la sérénité et à la joie qui sont nos états naturels. Car il nous créé une fausse identité, remplie de peur, qui s’appelle l’égo. Notre égo est à l’origine de nos conflits avec le monde qui nous entoure, de notre mélancolie, voire de nos états dépressifs.

Apprendre à vivre dans le moment présent permet de nous dissocier de notre mental. Eckhart Tollé appelle cela : « se désidentifier de notre mental ».

 

Comment apprendre à vivre dans le moment présent ? 

Étape 1 – Voir notre égo à l’oeuvre

 

Serge Marquis explique qu’il existe deux sortes de mental : le mental-égo et le mental-conscience.

Il schématise le mental-égo sous la forme d’un hamster tournant dans sa roue. Ce hamster, c’est cette petite voix qui nous torture. Cette petite voix qui ramène toujours tout à elle, qui veut qu’on la respecte, qu’on lui accorde de l’attention. Cette voix, c’est notre égo.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  5+1 astuces pour prendre du temps pour soi. On le mérite bien !

Notre égo, si on y prend pas garde, devient une fausse identité. Et c’est là que l’on commence à souffrir.

Car l’égo a constamment peur, il a besoin de se protéger, de rivaliser voire de dominer les autres. Quand il ne sent pas respecté, il va piquer une crise. Il va s’insurger à l’intérieur de nous.

  • Notre corps va en pâtir car on va se crisper et devenir tout rouge.
  • Nos relations avec les autres vont aussi en pâtir. On va constamment juger, se comparer avec les autres. On va défendre nos idées, nos opinions jusqu’au bout ! On dira des choses méchantes pour déstabiliser nos « adversaires ».

 

Étape 2 – Se dissocier de notre égo

 

Y’en pas marre de tout ça ? Y’en a pas marre de se laisser mener par le bout du nez par notre mental, notre égo, notre « hamster » qui exige constamment de l’attention ?

Finalement, ne suis-je pas plus que « ça » ? Quand je m’énerve parce que mon collègue a une Audi et que moi j’ai une vieille Citroen… ne pourrais-je pas m’arrêter pour me dire : « Attends, je suis vraiment en train de m’énerver pour une voiture. Est-ce que je suis ma voiture ? » C’est pareil pour tout. Ai-je besoin de m’énerver parce que je vais descendre la poubelle, parce que c’est « toujours » moi qui descend la poubelle.

Ma vie ne vaut-elle pas plus que ça ? Ces pensées qui me rongent, me torturent et polluent mon quotidien sont-elles vraiment nécessaires ?

Se dissocier du mental, de notre égo ou de notre hamster, c’est prendre conscience et observer nos pensées remplies d’égo. Une fois cette prise de conscience, nous avons accès à plus de paix, de sérénité et de joie dans notre vie.

 

 

Étape 3 – Reconnaitre la valeur du moment présent. 

 

La vie, ce que nous sommes existe uniquement dans le moment présent. Ce n’est pas dans dix minutes, demain ou même hier.

Serge Marquis le dit très bien :

« Le passé n’a pas d’avenir. Tout le temps que vous y consacrez est du temps de perdu. »

Alors pourquoi cela nous est-il parfois si difficile de nous concentrer sur notre présent ? Pourquoi notre mental fouille-t-il dans notre passé ? Pourquoi aime-t-il se projeter dans l’avenir ?

Parce que le mental en a besoin pour se nourrir. Il a besoin d’aller chercher notre fausse identité dans le passé : Je suis comme ça parce qu’avant j’étais ou j’ai connu ceci… Le mental a également besoin de se nourrir de scénarios éventuels du futur : Je vais pouvoir rivaliser avec untel parce que plus tard, j’aurai ou je serai.

Le mental n’aime pas le présent. Le présent créé trop de calme autour de nous et lui son dada, ce sont les conflits. Lâcher-prise, très peu pour lui. Il aime faire tourner nos pensées en boucle, des pensées qui ne nous mènent nulle part si ce n’est à souffrir.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Pour de meilleures relations : écouter plutôt que conseiller

Prendre conscience que notre vie se joue maintenant est donc le meilleur moyen de ne plus se laisser torturer, polluer par notre mental, notre égo.

Quand on se concentre sur le moment présent, on peut enfin se consacrer aux plus belles choses que la vie nous propose : s’émerveiller, sentir, créer, aimer. Qu’en penses-tu ?

3 exercices pour vivre dans le moment présent

Exercice 1 – Observer le penseur

 

Observer le penseur ou le hamster (comme tu préfères :)), c’est « tout simplement » prendre conscience que notre égo est en train de créer des pensées. Faire un pas de coté : cette pensée ce n’est pas moi, c’est mon égo qui s’exprime.

« Reveille-toi ! Sors de ta tête ! Sois présent ! »
Eckhart Tollé

« Tiens ! Voilà le hamster qui s’énerve… »
Serge Marquis

Observer le penseur permet de ressentir plus de sérénité car cela nous permet de nous dissocier de notre mental.

Cela demande de l’entrainement. Ce serait mentir de dire qu’on peut prendre conscience de toutes nos pensées dévorantes du jour au lendemain. Faire du mieux que l’on peut suffit. La technique du petit pas s’applique pour tout. 🙂

 

Exercice 2 – Se concentrer sur le moment présent

 

Se dissocier de son mental peut paraitre difficile, alors on peut le mettre sur pause plutôt.

  • On peut s’asseoir quelques minutes par jour : commençons petit (5 minutes par exemple) pour avoir plus de chance d’en faire une habitude.
  • S’asseoir le dos bien droit et se concentrer sur notre respiration.
  • On peut fermer les yeux.
  • Diriger notre attention sur le bout de notre nez, sentir l’air sortir et entrer.
  • Ou alors la diriger vers notre abdomen qui se soulève au rythme de nos respirations.

Si on est au bureau, au restaurant, en train de marcher… on peut s’exercer en se posant une question : « Quelle sera ma prochaine pensée ? »

On peut se dissocier de son mental en créant un instant de non-pensée. Au bout de quelques minutes, naturellement nous ressentions le calme et le bien-être nous envahir.

Dans un premier temps, cet exercice consistera plutôt à observer le vacarme de nos pensées pleines d’ego et petit à petit, le silence se fera.

 

Exercice 3 – Diriger notre attention sur nos 5 sens

 

Pour améliorer notre présence dans l’instant, Serge Marquis nous invite à nous poser cette question :

« Mon attention est-elle absorbée par le spectacle que m’offre la vie ou est elle accaparée par les pensées de mon égo ? »

Prenons le temps de voir ce qui nous entoure sans jugement, sans aucun commentaire. Voir en toute conscience. Ne laisser aucune place aux mots mais plutôt aux couleurs, aux formes, aux textures…

Prenons le temps d’écouter sans laisser les mots des autres nous heurter. Le temps de goûter, de sentir et de toucher.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment s'aimer soi-même ? Mes 3 exercices préférés

Écouter nos sens nous permettent de ramener notre attention dans le présent et donc de nous sentir de plus en plus calme et serein.

Penses-tu que tu vives dans le moment présent ? Parmi ces 3 exercices, un te semble approprié pour t’aider à être plus présent ? As-tu d’autres idées d’exercice pour être plus serein ?

 

Je te remercie de m’avoir lue.

J’espère de tout coeur t’avoir donné un peu d’inspiration pour faire de ta vie, une vie plus belle.

Tu peux partager si toi aussi tu penses que la vie c’est maintenant et pas demain, ni hier.

Je te dis à très bientôt.

Tiffany, chercheuse de pépites de bonheur.

Si tu as aimé, tu peux partager :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
    119
    Partages
  • 20
  • 99
  •  
  •  
  •  

1 commentaire sur “3 moyens de vivre dans le moment présent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *